Besoin d'un
conseil ?
Service client 0892.43.66.33*
du lundi au vendredi
de 9h00 à 12h30
et 13h30 à 17h00
* 0,34€/min
(+ surcoût éventuel de l’opérateur)
Recevoir
la newsletter
Loading
-30%* SUR VOS FRAIS DE LIVRAISON ! * du 18 au 23 avril 2014 dès 29 € d'achats       Code promo : FDPMONEDEN30
Offre spéciale : -25% sur toute la collection de Rosiers ! Valable du 10 au 24 avril 2014, dans la limite des stocks disponibles. J'EN PROFITE EdenLIVE

FOCUS SUR

L'Azalée caduque Knaphill

La belle plante de la semaine
L’Azalée caduque Knaphill
Egalement appelée azalée de Chine, cet arbuste ira à ravir à votre jardin, grâce à ses teintes chatoyantes. Il s'agit en fait d'une variété de rhododendron couramment utilisée en massif et qui s'adapte très bien à tous types de climat.

Un petit peu de botanique...

Les azalées caduques ont pour nom latin Rhododendron mollis, à ne pas confondre avec Azalea japonica, qui sont les azalées à feuillage persistant. « Knaphill » renvoie à la variété de la plante. Les azalées appartiennent à la famille des Ericacées.

Son origine

Les azalées caduques sont asiatiques : elles sont originaires de Chine. La variété Knaphill est issue d'une hybridation entre une azalée molle et une espèce d'azalée américaine. Il s'agit d'une plante de terre de bruyère, appréciant les sols acides : pour plus d'informations, attardez-vous sur l'astuce de la semaine !

Portrait

L'azalée Knaphill possède une floraison aux coloris surprenants : très chatoyante, elle peut être rose pâle, orange vif voire rouge foncée. Les fleurs apparaissent au mois de mai. Elles sont en forme de trompettes réunies en corymbes. Avant de tomber en hiver, les feuilles brillantes deviennent rouge bronze en automne. À 10 ans, l'arbuste atteint 1,50 m. Il est capable de vivre 30 ans.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L'azalée caduque Knaphill est sensible à certains ravageurs et maladies typiques des rhododendrons.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Votre azalée fane brutalement et vous remarquez que les feuilles sont crénelées.
Un ravageur a envahi votre plante : il s'agit sans doute de l'otiorhynque, qui est un petit coléoptère se nourrissant des feuilles.
Arrosez le sol et pulvérisez les feuilles avec une solution à base d'extrait de tanaisie. Paillez le sol en prévention.
Les feuilles jaunissent.
L'azalée supporte mal l'excès de calcaire : elle est victime de chlorose.
Acidifiez le sol de votre plante en creusant une tranchée et en la remplissant de tourbe, qui est une substance très acide.
Certaines parties de la plante se recouvrent de pourriture.
On l'appelle la pourriture grise : cette maladie est causée par un champignon, le Botrytis.
La prévention reste le meilleur des remèdes. Utilisez de la bouillie bordelaise régulièrement et aérez le sol de votre azalée.

Utilisations

L'azalée Knaphill est appréciée en massif avec d'autres arbustes de terre de bruyère. Par exemple, elle est très appréciée aux côtés de rhododendrons, car la couleur des fleurs offre un beau contraste. Il est possible de cultiver l'azalée Knaphill en pot, pour vos balcons et terrasses. Cette plante résiste très bien aux températures froides : où que vous soyez, vous pouvez la faire pousser !

Articles associés :

> Voir toutes les plantes de terre de bruyère

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

Le Pommier d'ornement

La belle plante de la semaine
Le Pommier d ornement
Si vous vous désolez d'avoir un pommier qui ne donne pas de fruits de qualité, ne vous avouez pas vaincu : optez pour le pommier d'ornement ! Sa floraison habille subtilement le jardin au printemps et il est plus facile à entretenir que le pommier à fruits.

Un petit peu de botanique...

Il existe des dizaines d'espèces de pommier d'ornement. En botanique, tous les pommiers appartiennent au genre Malus, qui lui-même fait partie de la famille des Rosacées. La grande caractéristique de cette famille est la fleur : elle est composée d'innombrables pétales en rosace et d'étamines regroupées. La plus célèbre est bien sûr la rose...

Son origine

Le pommier d'ornement est naturellement originaire d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. Il a toujours été apprécié pour ses qualités décoratives. L'Homme a su créer des variétés de pommiers d'ornement qui diffèrent par la couleur des fleurs ou du feuillage, la rusticité... Par exemple, la variété « Everest » est appréciée pour sa résistance et son abondante floraison, tandis que la variété « Nicoline » a les feuilles bronze avant de verdir.

Portrait

Le pommier d'ornement atteint généralement 2 à 6 m de hauteur. Cet arbre caduc fleurit aux mois d'avril et de mai. Avant la floraison, on y distingue des bourgeons rosés dont la couleur change progressivement. La teinte des fleurs dépend de la variété, allant de blanc pur à rouge très foncé, voire marron. À la fin de l'été apparaissent les fruits : de toutes petites pommes dont se régalent les oiseaux, mais qui ne sont pas comestibles pour les humains. En automne, le feuillage vert foncé rougit et apporte de très belles couleurs au jardin.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le pommier d'ornement est plus rustique que le pommier à fruits. Mais il reste sensible à quelques maladies et ravageurs.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles et les fruits brunissent, ces derniers pourrissent. Les jeunes rameaux se dessèchent.
Il s'agit d'un champignon : la Tavelure du pommier. Elle est souvent la bête noire des maraîchers...
En prévention, traitez votre pommier à la bouillie bordelaise au début du printemps et à l'automne. Vous pouvez également pulvériser régulièrement du purin d'ortie.
Des taches marron et des points blancs apparaissent sur les fruits qui finissent par pourrir sur place.
Il s'agit d'une maladie, la Moniliose, causée par un champignon qui s'introduit au niveau des blessures des fruits.
Brûlez les fruits et les branches atteints loin de l'arbre, pour éviter que la maladie ne se répande. Puis traitez votre pommier à la bouillie bordelaise.
Des points blancs apparaissent sur les feuilles et celles-ci jaunissent.
Votre pommier est probablement victime de l'araignée rouge.
Optez pour une solution écologique en pulvérisant un prédateur des araignées rouge : l'acarien Phytoseiulus persimilis. En prévention, maintenez le sol frais avec du paillage.

Utilisations

Comme son nom l'indique, le pommier d'ornement est exclusivement utilisé pour sa valeur esthétique. On le plante communément isolé dans les jardins, mais également en massifs ou en haies libres. Il est possible de le cultiver en pot sur une terrasse ou un balcon. Il s'intègre bien dans un petit jardin du fait de sa taille moyenne. Vous pouvez choisir sa forme en effectuant des tailles. Par exemple, s'il s'agit d'un arbre isolé, taillez votre pommier en été : ainsi, il aura un tronc élancé.
Une astuce si vous avez un verger : plantez votre pommier d'ornement à proximité du verger, il attire d'excellents pollinisateurs !

Articles associés :

Voir tous les pommiers d'ornement

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le Sureau noir

La belle plante de la semaine
Le Sureau noir
Le sureau noir a longtemps été considéré comme une plante peu attrayante et ne méritant pas d'orner nos jardins. Certes, ses feuilles dégagent parfois un parfum peu agréable, mais le sureau peut rajouter un véritable plus à votre jardin !

Un petit peu de botanique...

En latin, le sureau noir se nomme Sambucus nigra et il appartient à la famille des Caprifoliacées. « nigra » signifie « noir » et renvoie à la couleur des petites baies du sureau. On appelle cette plante « l'arbre de Judas », car selon la légende, l'apôtre se pendit à une branche de sureau.

Son origine

Le sureau noir pousse naturellement en Europe, en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord. Il a très tôt été cultivé par l'homme car il en faisait de nombreux usages : cet arbuste protégeait les maisons contre les mauvais sorts et les serpents à l'Antiquité. Toutes les parties de la plante étaient utilisées pour soigner divers maux comme la goutte, la toux...

Portrait

Le sureau noir est un arbuste mesurant environ 2 mètres. Mais il pousse très vite, si bien qu'il est capable d'en atteindre 10 ! Ses branches sont creuses : on en fabriquait de petites flûtes en Grèce. Ses feuilles poussent assez tôt au printemps. Lorsqu'on les froisse, elles ont une odeur âcre repoussante. Au contraire, les fleurs blanches du sureau sont agréablement parfumées. Elles sont réunies en ombelles et apparaissent en juin-juillet. Elles laissent place aux fruits aux mois d'août. Il s'agit de baies noires en grappe, dont les oiseaux sont très friands. Le sureau noir a une très longue espérance de vie : il peut vivre jusqu'à 100 ans.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le sureau noir redoute certains prédateurs et maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des protubérances rosées et gélatineuses poussent sur le tronc de votre sureau.
Votre arbuste subit l'assaut d'un champignon : l'Oreille de Judas.
Il ne s'agit pas d'un parasite très virulent, sauf vous le laissez se propager sur le tronc. Retirez-le et brûlez les déchets pour éviter les contaminations.
Les feuilles sont collantes et se recroquevillent. On y observe de la fumagine.
Votre sureau est attaqué par des pucerons. Il peut même s'agir du puceron noir du sureau, qui n'attaque que cette espèce.
Éliminez les pucerons à la main ou avec un jet d'eau, puis pulvérisez un mélange d'eau et de savon noir (150 grammes pour un litre d'eau bouillante).
Une poudre blanche ou grisâtre se dépose partout et surtout sur les feuilles, qui se gondolent.
Il s'agit d'une maladie commune causée par un champignon : c'est l'oïdium.
Pulvérisez du purin d’ortie sur votre sureau et éliminez les parties atteintes en les brûlant. À titre de prévention, espacez suffisamment vos plantations.

Utilisations

Son utilisation la plus ancienne est médicale : il a une action reconnu contre la grippe, par exemple. Aujourd'hui, ses baies entrent dans la composition de nombreuses recettes ; confitures, sorbets, jus... On en fabrique même du vin ! Attention cependant : il faut cuire les baies avant de les consommer, car crues, elles sont toxiques. On peut aussi cuisiner des beignets très parfumés avec les fleurs. Le purin de sureau est très efficace pour combattre le mildiou et les pucerons. Il était autrefois planté pour faire des haies bocagères afin de délimiter les champs, car il est fourni et pousse très vite. En ornement, il fait de très belles haies si on le plante avec du sureau pourpre.

Articles associés :

FOCUS SUR

La Fraise des bois

La belle plante de la semaine
La Fraise des bois
Si son nom vous évoque avec nostalgie les cueillettes dans la forêt, sachez que vous pouvez cultiver vous-même la fraise des bois, qui a un goût inimitable : se délecter de ses propres fruits, quoi de plus savoureux ?

Un petit peu de botanique...

Le fraisier des bois appartient à la famille des Rosacées. Son nom latin est Fragaria vesca. Il en existe de très nombreuses variétés conçues par l'homme, dont certaines très originales : par exemple, la variété Illa Martin produit des fruits blancs. On nomme parfois les variétés remontantes « fraise des quatre saisons ».

Son origine

La fraise des bois se trouve à l'état sauvage en Amérique du Nord, en Europe et en Asie tempérée. C'est au XIIIe siècle que les Européens se sont intéressés à la culture du fraisier des bois, car cette plante était convoitée pour son goût, mais aussi pour ses nombreuses vertus médicinales : ainsi à cette époque, pas moins de 12 000 pieds furent plantés dans les jardins du Palais du Louvre.

Portrait

Cette plante herbacée possède un feuillage persistant de couleur verte foncée qui n'excède pas 10 cm de haut. Il forme une touffe. Les feuilles sont dentelées. Le fraisier des bois fleurit entre les mois d'avril et de juillet. Ses fleurs, de constitution simple, sont de petite taille et blanches. Les fraises des bois sont de couleurs variables en fonction des espèces : en général, de jaune à rouge foncé. Ce fruit est de forme arrondie. La fructification a lieu entre mai et juillet pour les variétés non remontantes, et entre mai et les premières gelées pour les variétés remontantes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

La fraise des bois, qui survit à des températures très négatives (- 35°C), est cependant sensible à certains ravageurs et maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Votre fraisier des bois fane brutalement et vous remarquez que les feuilles sont crénelées.
Un ravageur a envahi votre plante : il s'agit sans doute de l'otiorhynque, qui est un petit coléoptère se nourrissant des feuilles.
Arrosez le sol et pulvérisez les feuilles avec une solution à base d'extrait de tanaisie. Paillez le sol en prévention.
Arrosez le sol et pulvérisez les feuilles avec une solution à base d'extrait de tanaisie. Paillez le sol en prévention.
Le pourridié a frappé ! Il s'agit d'un champignon se développant dans les eaux stagnantes. Il profite d'une blessure racinaire pour se répandre et dégrader les racines, ce qui tue la plante.
Malheureusement, lorsque les symptômes sont visibles il n'y a plus rien à faire... Arrachez le sujet atteint pour éviter la contamination. En guise de prévention, veillez à ce que l'eau ne stagne pas dans votre sol en le drainant convenablement.
Les feuilles sont brunâtres et se flétrissent, les racines pourrissent et le fraisier meurt.
Il s'agit d'une maladie répandue au jardin : le mildiou. Il apparaît généralement au printemps.
Arrachez les pieds malades et évitez de replanter l'espèce au même endroit pendant plusieurs années pour éviter la contamination.

Utilisations

Bien entendu, nous apprécions la fraise des bois pour son goût prononcé par rapport aux espèces de fraises classiques. Mais par le passé, elle a eu d'autres utilisations que la dégustation. Sa couleur rouge était utilisée pour la teinture et ses applications médicales étaient nombreuses : Des infusions étaient préparées à base des fleurs du fraisier pour ses propriétés diurétiques. Certains produits cosmétiques de l'époque des Romains contenaient des substances extraites du cette plante. Aujourd'hui, nous le cultivons essentiellement pour ses qualités gustatives.

Articles associés :

> Voir toutes les fraises des bois

FOCUS SUR

Le Crocus botanique

La belle plante de la semaine
Le Crocus botanique
Vous commencez à le voir fleurir dans les plates-bandes : Le crocus botanique annonce le retour du printemps ! Cette plante à bulbe est très appréciée pour ses couleurs variées, et pour sa facilité à être cultivé.

Un petit peu de botanique...

Il existe d'innombrables espèces de crocus, qui appartiennent à la famille des Iridacées. Le crocus botanique a pour nom latin Crocus crysanthus. Une autre espèce de crocus est bien connue, en particulier par les gourmets : il s'agit de Crocus sativus, à partir duquel on produit le safran.

Son origine

Le crocus botanique est européen : il est originaire de hauts plateaux de la région méditerranéenne, alors que certaines autres espèces de crocus proviennent d'Asie Mineure. Pour autant, le crocus s'acclimate très bien à des températures très basses.

Portrait

Le crocus botanique est une plante à bulbe qui fleurit à la fin de l'hiver lorsqu'il est planté en extérieur. Si vous le forcez en intérieur, vous pouvez obtenir une floraison précoce en janvier. Il atteint 15 cm de hauteur. Son feuillage caduque apparaît en même temps que la fleur en forme de coupe, et se confond avec la pelouse grâce à sa couleur verte. Ceci est appréciable lorsque la fleur fane, car la plante passe inaperçue dans le gazon. Le bulbe du crocus a une durée de vie de 10 ans. Il existe de très nombreuses variétés de crocus, qui diffèrent par les couleurs des fleurs : du jaune pâle au mauve, elles sont assez tendres. Les hybrides ont des couleurs plus vives, comme le bleu et le pourpre.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le crocus est très résistant et on ne connaît pas de maladies auxquelles il est sensible. Mais faites attention à certains ravageurs et aux conditions de culture.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Votre crocus se fait dévorer petit à petit.
Il se fait attaquer par des rongeurs, comme les mulots et les campagnols, qui sont très friands de cette espèce.
Voici une méthode douce pour se séparer de ces rongeurs : dispersez du purin d'euphorbe épurge à proximité de vos crocus. Vous pouvez aussi utiliser des pièges à rongeurs qui les capturent sans les tuer, de façon à les relâcher plus loin.
Les feuilles jaunissent et dépérissent.
Le crocus souffre d'un excès d'eau, qui stagne et qui favorise le développement de bactéries et de champignons, en asphyxiant les racines.
Asséchez le compost, drainez le sol et arrosez moins.
Les bulbes que vous voulez forcer ne fleurissent pas.
La température de forçage est trop élevée.
Placez les bulbes dans le bac à légumes du réfrigérateur, les fleurs devraient sortir.

Utilisations

Le crocus embellit tous types d'aménagements : massifs, plates-bandes, pots, bordures, rocailles, en sous-bois, pelouse... Vous pouvez le planter dans le gazon au pied des arbres, en favorisant les zones où l'herbe est clairsemée, il n'en poussera que plus vite. Si vous le forcez en intérieur, vous pouvez obtenir une floraison précoce en janvier. Il apprécie l'exposition au soleil et à la mi-ombre. En bacs, il est souvent associé à d'autres plantes à bulbes comme la tulipe et le perce-neige. Il s'adapte bien aux conditions particulières, comme le milieu littoral ou en altitude.

Articles associés :

> Voir tous les crocus

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

Le Bergenia

La belle plante de la semaine
Le Bergenia
Le bergenia est une plante très appréciée par les paresseux du jardinage : il est si peu exigeant en termes de sol, d'exposition et d'apport d'eau que vous pouvez presque l'oublier : son feuillage épais et ses fleurs roses décorera tout de même votre jardin !

Un petit peu de botanique...

Le bergenia appartient à la famille des Saxifragacées. Il en existe plusieurs espèces, qui diffèrent par leurs fleurs en particulier. C'est le Bergenia cordifolia qui est couramment utilisé. On l'appelle également la plante des Savetiers, car elle contient une molécule, l'arbutine, que les savetiers utilisaient pour tanner le cuir.

Son origine

Cette plante à fleurs est originaire du centre de l'Asie. Il poussait tout d'abord en Chine, dans l'Himalaya, en Sibérie, et jusqu'en Afghanistan. Le bergenia est ainsi adapté au grand froid, qui le rend encore plus beau : son feuillage rougit davantage. Il s'agit donc d'une plante très rustique.

Portrait

Le bergenia est une plante vivace qui mesure jusqu'à 70 centimètres de hauteur et de largeur. Il pousse très bien sur tous types de sol, même les plus pauvres. Ses feuilles sont larges, épaisses et ondulées. Elles sont vertes foncées et rougissent à l'arrivée de l'automne. Elles sont disposées en spirale le long de la tige. La floraison est très étendue : elle a lieu de décembre à avril. Les fleurs sont réunies en bouquets et leur couleur varie du rose pâle au pourpre, selon les espèces. Le bergenia apprécie le soleil, mais fleurit très bien à la mi-ombre. Il s'adapte bien au milieu littoral.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le bergenia est résistant à la plupart des maladies, cependant ouvrez l'œil.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Votre bergenia fâne brutalement et vous remarquez que les feuilles sont crénelées.
Un ravageur a envahi votre plante : il s'agit sans doute de l'otiorhynque, qui est un petit coléoptère se nourrissant des feuilles.
Arrosez le sol et pulvérisez les feuilles avec une solution à base d'extrait de tanaisie. Paillez le sol en prévention.
Des taches marron et des points blancs apparaissent sur les rhizomes.
Il s'agit d'une maladie, la Moniliose, causée par un champignon qui s'introduit au niveau des blessures de la plante.
Arrachez et brûlez les zones atteintes de votre plante, pour éviter que la maladie ne se répande. Puis traitez votre bergenia à la bouillie bordelaise.
Les feuilles présentent des petits trous.
Votre bergenia est pris d'assaut par les escargots et les limaces.
Répandez de la cendre de bois et des coquilles d'œuf de part et d'autre de votre plante : ces animaux n'aiment pas les parois rugueuses.

Utilisations

Le bergenia est utilisé comme plante d'ornement dans les jardins. Il est plus précisément présent dans les massifs, les bordures et les rocailles, ainsi que dans les couvre-sols ombragés. Il s'agit en effet d'une plante au feuillage très dense. Sa floraison hivernale est très appréciée, ainsi que la teinte des feuilles, qui passe du vert au rouge en passant par le bronze.

Articles associés :

FOCUS SUR

Le Freesia

La belle plante de la semaine
Le Freesia
Vous le connaissez sans nul doute : ses couleurs chatoyantes ornent les bouquets comme les massifs, son parfum sucré embaume l'air rapidement et la forme originale de cette plante à bulbe ne s'oublie pas... Vous l'aurez deviné : cette semaine, c'est le Freesia qui livre tous ses secrets !

Un petit peu de botanique...

Le freesia appartient à la famille des Iridacées, qui est la famille de l'Iris. Il existe de nombreuses espèces de freesia, mais les plus connues sont Freesia refracta qui est très odorante, et Freesia armstrongii qui est plus vigoureuse. Le nom de cette plante vient du botaniste qui l'a nommée au XIXe siècle : il voulait rendre hommage à un médecin allemand du nom de Freese.

Son origine

Le freesia est une plante vivace bulbeuse qui vient d'Afrique du Sud. C'est pourquoi il apprécie beaucoup le climat méditerranéen : il croît rapidement à un emplacement ensoleillé, et surtout à l'abri du gel.

Portrait

La durée de vie du freesia est d'environ 3 ans et il atteint facilement 40 cm. Ses fleurs très colorées s'épanouissent de fin avril à fin juillet. Si vous forcez la floraison de vos freesias, ils peuvent fleurir en hiver. Les fleurs sont en forme de trompette et sont disposées en grappe sur des hampes, qui peuvent porter jusqu'à dix fleurs ! Le feuillage allongé et vert foncé est caduc.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Prenez soin de votre freesia : bien qu'il soit assez robuste, il n'est pas à l'abri de quelques maladies et ravageurs.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Votre freesia se recroqueville et commence à pourrir.
Il souffre sans doute d'un excès d'humidité.
Changez l'emplacement de votre plante en la déplaçant vers un endroit plus sec. Pensez à bien drainer son sol.
Certaines parties de la plante se recouvrent de pourriture.
On l'appelle la pourriture grise : cette maladie est causée par un champignon, le Botrytis.
La prévention reste le meilleur des remèdes. Utilisez de la bouillie bordelaise régulièrement et aérez le sol de votre freesia.
Les feuilles présentent des petits trous.
Votre freesia est pris d'assaut par les escargots.
Répandez de la cendre de bois et des coquilles d'œuf de part et d'autre de votre plante : les escargots n'aiment pas les parois rugueuses.

Utilisations

Le freesia est utilisé au jardin dans des bacs, des massifs, des rocailles et des plates-bandes, où les variétés aux couleurs différentes peuvent être mélangées. Il compose très souvent les bouquets de fleurs coupées. En effet, sa tenue en vase est très longue et sa forme originale est appréciée en intérieur. Son parfum odorant rappelle le jasmin mais également la fleur d'oranger. L'extrait de cette plante est ainsi très en vogue dans le monde de la parfumerie et entre dans la composition de certaines fragrances très réputées.

Articles associés :

> Voir tous les bulbes à floraison estivale

FOCUS SUR

L'Amandier

La belle plante de la semaine
L'Amandier
L'amandier est le premier arbre fruitier qui fleurit à la fin de l'hiver et ses fleurs apparaissent avant même que l'arbre n'ait de feuilles ! Sa parure blanche a fait de lui le symbole de l'amour et de la virginité. Cet arbre s'acclimate bien dans les régions méditerranéennes. Il est surtout reconnu pour son fruit : l'amande.

Un petit peu de botanique...

L'amandier fait partie de la famille des Rosacées ainsi que la plupart des arbres fruitiers, comme le pommier et le cerisier : Effectivement, leurs fleurs peuvent faire penser à de petites roses... Le nom latin de l'amandier est Prunus amygdalus. Le mot « amygdalus » vient du grec et signifie « amande ».

Son origine

L'amandier provient d'Asie Occidentale et il est cultivé en Iran depuis 5000 ans. Il est arrivé en Grèce au Ve siècle avant J.C., puis il a été progressivement introduit en Europe. Au Moyen-Âge, les seigneurs en raffolaient lors de leurs banquets ! Au XIXe siècle, l'amandier voyagea jusqu'aux Etats-Unis, où la production d'amandes fit un tabac. Aujourd'hui, le plus grand producteur mondial d'amandes est la Californie.

Portrait

L'amandier atteint 6 à 12 mètres. Ses fleurs s'épanouissent en février-mars. Elles sont regroupées par deux et possèdent chacune cinq pétales blancs-roses. Les feuilles sont vertes foncées sur la face supérieure et grises sur la face inférieure. L'amandier vit très longtemps pour un arbre fruitier : en moyenne une centaine d'années ! Son tronc noueux possède une belle écorce sombre. L'amandier apprécie le soleil et résiste assez bien aux sécheresses. Cependant, il faut le planter à un emplacement légèrement abrité car il craint les gelées printanières. Les fruits sont récoltés de juillet à novembre.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Prenez soin de votre amandier : il n'est pas à l'abri de quelques maladies et ravageurs.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuillent se recroquevillent et sont gluantes.
Votre amandier est victime d'un ravageur plus que courant : le puceron !
Au printemps, placez des oeufs de coccinelles et de chrysopes sur les feuilles.
Des taches marron et des points blancs apparaissent sur les fruits qui finissent par pourrir sur place.
Il s'agit d'une maladie, la Moniliose, causée par un champignon qui s'introduit au niveau des blessures des fruits.
Brûlez les fruits et les branches atteints loin de l'arbre, pour éviter que la maladie ne se répande. Puis traitez votre amandier à la bouillie bordelaise.
Vous observez du lichen sur le tronc et les branches.
Le lichen est un parasite composé d'un champignon et d'une sorte d'algue. Il peut devenir très envahissant.
À la chute des feuilles, répandez du soufre liquide. En hiver, vous pouvez faire un traitement au lait de chaux.

Utilisations

L'amandier est cultivé au verger pour la production d'amandes. Elles sont riches en lipides, en protéines et en vitamines. L'amande se déguste fraîche ou séchée, et entre dans la composition d'une multitude de plats sucrés comme salés. Prudence cependant : si vous croisez un amandier sauvage sur votre route, ne cueillez pas ses amandes : elles peuvent être toxiques ! Les produits cosmétiques utilisent aussi l'huile d'amande amère, qui est extraite du noyau. Elle a de nombreuses propriétés hydratantes et apaisantes. On utilise le bois d'amandier en ébénisterie.

Articles associés :

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

L'Aloë vera

La belle plante de la semaine
L'Aloë vera
On le nomme la plante aux milles vertus : depuis 5000 ans, l'Aloë vera est réputé pour ses incroyables bienfaits médicinaux et cosmétiques. C'est aussi une plante grasse qui apporte exotisme et originalité dans votre intérieur. Elle a également l'avantage d'être très facile à entretenir et de se plaire dans toutes les pièces de la maison !

Un petit peu de botanique...

L'Aloe vera appartient à la famille des Liliacées, comme la tulipe et le poireau par exemple : étonnant, n'est-ce pas ? En latin, « vera » signifie « vrai ». Il s'agit d'une plante vivace que l'on nomme également Aloès. Il en existe plus de 300 espèces, mais l'Aloë vera est la plus utilisée pour tous ses bienfaits.

Son origine

L'Aloë vera a vu le jour en Afrique, il y a de ça des millénaires. Les grandes civilisations utilisaient déjà cette plante pour toutes ses vertus : les Mayas l'appelaient « la fontaine de jouvence » et les Egyptiens s'en servaient énormément en cosmétologie. Cléopâtre était d'ailleurs réputée pour sublimer sa beauté avec le gel d'Aloë vera ! Ce sont des marchands africains qui l'ont importé en Occident. Aujourd'hui, il pousse naturellement dans certaines régions sèches de la planète, en Afrique équatoriale, aux Etats-Unis et en Amérique Latine.

Portrait

L'Aloë vera est une plante grasse sans tige qui atteint sa taille adulte à l'âge de 4 ou 5 ans. Elle est constituée de feuilles longues et épaisses pouvant atteindre 60 cm. Elles sont étroites, dentées et forment une touffe. On trouve une pulpe gélatineuse et incolore au cœur des feuilles : il s'agit du fameux gel qui contient de nombreux principes actifs. Lorsque l'Aloë fleurit au mois de mars, une longue hampe s'élève au centre de la touffe pendant deux semaines puis des fleurs jaunes ou orange s'épanouissent sur cette hampe.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L'Aloë vera est une plante très solide qui est résistante à la plupart des maladies et ravageurs. Mais ne baissez pas la garde, il peut parfois subir des attaques ou souffrir des conditions de culture.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Vous observez des tâches marron ponctuées de points noirs.
Il s'agit de l'attaque d'un champignon.
Grattez les zones brunes et aérez le substrat de votre Aloë vera.
Votre Aloë est devenu poisseux et couvert de fumagine.
Des cochenilles farineuses ont envahi la plante et se nourrissent de sa sève.
Repérez les parasites : ce sont des bâtonnets blancs de quelques millimètres. Tamponnez les feuilles avec de l'alcool ménager pour asphyxier les cochenilles.
Les feuilles deviennent marron et pourrissent
Votre plante est victime d'excès d'eau ou l'eau stagne dans son pot.
La solution est simple : limitez les arrosages et faites un trou au fond du pot ! Si votre Aloë pousse en extérieur, peut être aussi que le climat est trop humide : rentrez-le ou exposez-le en plein soleil et à l'abri de l'humidité.

Utilisations

La liste des bienfaits de l'Aloë vera est infinie. Son gel peut s'appliquer sur le corps : C'est un excellent antiseptique et il apaise les piqûres d'insectes et les irritations. Il permet également de régénérer les cellules et d'hydrater la peau. C'est l'anti-âge naturel idéal ! Il favorise la cicatrisation des plaies et agit même contre l'acné. Il peut jouer le rôle de complément alimentaire en agissant sur la fatigue et le stress. Vous pouvez vous-même prélever le gel d'Aloë vera lorsqu'il atteint l'âge adulte et concocter vos propres remèdes et cosmétiques !

Articles associés :

FOCUS SUR

Le jasmin d'hiver

La belle plante de la semaine
Le jasmin d'hiver
Arbuste d'ornement par excellence, le jasmin d'hiver apporte sa parure fleurie au beau milieu de la saison hivernale. Peu capricieux, Il s'adapte bien aux différents climats et sols. Adoptez-le, votre jardin n'attend que lui et ses petites fleurs jaunes !

Un petit peu de botanique...

Il existe 200 espèces de jasmin et elles appartiennent à la famille des Oléacées. Le nom latin du jasmin d'hiver est Jasminum nudiflorum. Il fleurit en hiver, alors que les feuilles ne sont pas encore sorties : c'est pourquoi l'espèce de ce jasmin se nomme nudiflorum, qui signifie «à fleurs nues».

Son origine

Le jasmin d'hiver poussait initialement dans les montagnes chinoises, à 4500 mètres d'altitude. Puis il a été cultivé par l'homme pour ses atouts esthétiques. Il a été introduit en Europe au XIXe siècle et s'y plaît sans problème, malgré un climat très différent : Il pousse même naturellement dans certains départements français, comme la Corse !

Portrait

À l'âge adulte, le jasmin d'hiver peut atteindre 5 mètres. Ses fleurs de couleur jaune vif à 6 pétales apparaissent entre décembre et mars. Elles sont larges de 3 centimètres. Soyez prudents avec ces jolies fleurs : offrir du jasmin d'hiver serait preuve d'insolence car ses fleurs sont inodores, contrairement à celles de la plupart des autres jasmins ! Ses feuilles à trois lobes n'apparaissent qu'au printemps. Cette plante est rustique : elle peut pousser sur des sols calcaires comme argileux, et résiste à des basses températures, jusqu'à -15 °C. Attention cependant, les fleurs craignent les gelées nocturnes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

BLe jasmin d'hiver ne possède pas de parasites ou de maladies qui lui sont spécifiques : il est très robuste. Mais il n'est pas invincible pour autant...
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles sont collantes et se recroquevillent. On y observe de la fumagine.
Votre jasmin est attaqué par des pucerons !
Éliminez les pucerons à la main ou avec un jet d'eau, puis pulvérisez un mélange d'eau et de savon noir (150 grammes pour un litre d'eau bouillante).
Votre jasmin est devenu poisseux et couvert de fumagine.
Des cochenilles farineuses ont envahi l'arbuste et se nourrissent de sa sève.
Retirez les parasites : ce sont des bâtonnets blancs de quelques millimètres. Répandez un mélange d'eau, de savon et d'alcool à brûler jusqu'à ce que la colonie de cochenilles soit éradiquée.
La plante dépérit peu à peu puis meurt. Des champignons peuvent apparaître à sa base, parfois même après la mort.
Le pourridié a frappé ! Il s'agit d'un champignon se développant dans les eaux stagnantes. Il profite d'une blessure racinaire pour se répandre et dégrader les racines, ce qui tue la plante.
Malheureusement, lorsque les symptômes sont visibles il n'y a plus rien à faire... Arrachez le sujet atteint pour éviter la contamination. En guise de prévention, veillez à ce que l'eau ne stagne pas dans votre sol en le drainant convenablement.

Utilisations

Le jasmin d'hiver est uniquement utilisé pour l'ornement, mais il existe de multiples façons de se servir de sa parure pour embellir les jardins. Vous pouvez le faire grimper sur un treillage, sur un escalier extérieur, ou encore l'utiliser pour camoufler une barrière défraîchie ! Il est très apprécié sur une pergola et autour des fenêtres. Dans tous les cas, on utilise le palissage pour le faire pousser. Il peut également se développer sans support lorsqu'il pousse en cascade sur un balcon, ou en couvre-sol original sur une butte. Sa croissance raisonnable est appréciable, car le jasmin d'hiver ne nécessite pas de taille trop fréquente, sauf si vous désirez une plante buissonnante.

Articles associés :

FOCUS SUR

Le mandarinier

La belle plante de la semaine
Le mandarinier
Apprécié pour sa parure d'un vert élégant et ses fruits savoureux, le mandarinier égaie notre hiver et nos papilles. En Chine, la mandarine est symbole de longévité : plus d'excuse pour ne pas user de vos talents de jardinier, offrez une longue vie à votre mandarinier !

Un petit peu de botanique...

L'espèce la plus commune du mandarinier est Citrus deliciosa. Cet arbre appartient à la grande famille des Agrumes : les Rutacées. Les plantes de cette famille ont généralement un feuillage persistant qui apporte de la couleur en hiver. Attention, le mandarinier est souvent confondu avec le clémentinier, Citrus reticulata, qui est une espèce différente : elle est issue du croisement entre le mandarinier et le bigaradier.

Son origine

Le mandarinier est originaire d'Asie : il a commencé à être cultivé en Chine et au Viêtnam il y a trois millénaires. La légende dit que cet arbre tient son nom des hauts fonctionnaires de l‘ancien Empire Chinois, les Mandarins, qui étaient vraisemblablement vêtus de robes de couleur orangée... Le mandarinier a été importé en Europe au début du XIXe siècle par les Portugais. Depuis, il s'est particulièrement bien adapté au climat méditerranéen.

Portrait

Haut de 5 à 6 mètres, le mandarinier garde son feuillage dense toute l'année. Ses feuilles vertes foncées sont petites et lancéolées. Elles sont vernissées, ce qui les protège de la sécheresse estivale. Au début de l'hiver, l'arbre se couvre de petites fleurs blanches à cinq pétales qui dégagent un parfum délicat. La récolte des fruits a lieu de décembre à février, lorsque leur chair est juteuse et parfumée. Concernant ses qualités gustatives, la mandarine fait partie des agrumes les moins acides, mais elle contient de nombreux pépins.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Bien qu'il soit robuste parce qu'il peut résister à des températures allant jusqu'à -8°C, le mandarinier est sensible à certains virus et à certains ravageurs.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Dépérissement, dessèchement des feuilles, fruits de petite taille.
Il s'agit du virus de la Tristeza, transmis généralement par un puceron, mais parfois lors d'un greffage.
En prévention, choisir un porte-greffe adapté et pas trop sensible. Le bigaradier est à éviter en particulier.
Si votre arbre est déjà malade : Malheureusement, il est déjà trop tard... Mais vous pouvez tenter un surgreffage avec un citronnier.
Des écailles se forment sur le tronc et les branches, le bois brunit, et l'arbre dépérit (apparaît généralement après 10 ans).
Votre mandarinier est atteint d'une maladie : la Psorose des agrumes, transmise par un virus.
Retirez les écailles à l'aide d'une brosse jusqu'à la partie vivante de l'écorce. Préparer une solution désinfectante : un volume d'eau de Javel pour quatre volumes d'eau. Badigeonnez les zones décapées avec cette solution.
Apparition sur les feuilles d'une substance collante et cotonneuse : le miellat. Les feuilles jaunissent et dépérissent. On y observe des petits points noirs.
Une colonie de cochenilles a élu domicile sur votre mandarinier... Il s'agit d'un parasite blanc et long d'environ 5 mm.
Repérez les parasites et retirez-les avec un chiffon imbibé de savon. Puis pulvérisez une solution de savon noir additionné d'1% d'alcool à brûler sur votre arbre. Répétez l'opération jusqu'à totale disparition des parasites.
Les feuilles sont décolorées et les nervures sont apparentes.
Il s'agit d'une carence en fer et d'une quantité trop élevée de calcaire dans l'eau d'arrosage.
Arrosez votre mandarinier avec de l'eau de pluie, plus pauvre en calcaire, et ajoutez-y du chélate de fer.

Utilisations

Vous pouvez cultiver votre mandarinier en pleine terre si vous avez la chance de bénéficier du climat méditerranéen. Autrement, il est conseillé de le cultiver en pot. Dans les deux cas, il a besoin de vos bons soins contre le froid. Le mandarinier est bien sûr apprécié pour ses fruits riches en vitamines, mais également pour ses vertus médicinales : l'huile essentielle issue de son zeste agit contre l'anxiété et les troubles du sommeil. Vous pouvez également concocter de succulentes confitures et n'hésitez pas à vous lancer dans des expériences culinaires, comme la préparation de muffins au chocolat- zeste de mandarine !

Articles associés :



Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

Daphne mezereum 'Rubra' (Le Bois-joli)

La belle plante de la semaine
Le Daphne mezereum Rubra ou Le Bois-joli
Découvrez sans tarder ce petit arbuste assez peu connu, qui pourtant sait faire profiter le jardin de sa présence avec son parfum entêtant et sa remarquable floraison hivernale.

Un petit peu de botanique...

Les Daphnés sont des arbustes de la famille des Thyméléacées, on en compte pas moins de 60 espèces. L'espèce mezereum est la plus connue. On lui donne plusieurs noms : le bois-joli, le bois-gentil, le laurier des bois... Son nom latin Daphne mezereum lui a été donné en souvenir de la nymphe Daphnée, premier amour d'Apollon, qui fut métamorphosée en laurier. Le mot mezereum signifie toxique mortel, en raison de ses petites baies rouges qui autrefois étaient utilisées pour empoisonner les loups.

Son origine

Cet arbuste est originaire d'Asie mineure, mais on le trouve aussi à son état sauvage en Europe, particulièrement sur les massifs montagneux au climat doux et humide. Il aime les sols plutôt frais. Il s'étend donc de la Sibérie au Caucase, jusqu'aux pays nordiques européens, et en France dans les Alpes, où il peut se développer à 2000 mètres d'altitude.

Portrait

Le bois-joli a un port buissonnant très ouvert, aux rameaux dressés qui peuvent atteindre jusqu'à 1m50 de hauteur. Il fleurit généreusement à la fin de l'hiver, se parant de fleurs aux nuances roses pourprées, groupées par 3 ou 4 sur les tiges nues. Suivent ensuite des petites baies rouges qui prolongent l'attrait de cet arbuste. Mais attention, elles sont très vénéneuses, éloignez vos enfants et vos animaux. Les feuilles apparaissent après les fleurs, d'un vert clair au revers bleuté. Le daphné est un arbuste caduc.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le daphné peut être sujet à l'attaque de certains pathogènes, dont un champignon qui provoque sa mort subite. Prenez-en soin pour le protéger au mieux.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Votre arbuste dépérit après la floraison.
C'est le syndrome de la mort subite. Le Daphné meurt brutalement après l'introduction d'un champignon, le Botrytis.
Le champignon se développe lorsque le bois-joli est négligé. Il a besoin d'une bonne exposition à la mi-ombre, et d'un sol frais et humide. Faites un paillage en hiver, et des apports complémentaires de compost que vous enfouirez dans le sol. Ne taillez votre arbuste que sur bois mort. En prévention, faites des boutures en été.
Les feuilles sont couvertes de tâches.
Elles sont causées par des champignons, qui font pourrir les feuilles.
Cela peut provenir d'un excès d'eau. Réduisez l'arrosage.
Vous observez des petits insectes au dos des feuilles.
Des colonies de pucerons s'attaquent à votre bois-joli.
Les pucerons ont beaucoup d'ennemis naturels : coccinelles, larves d'aphidolètes, ou même certaines plantes comme les œillets d'Inde ou la lavande. Vous pouvez également traiter avec du purin d'ortie ou de fougères, de l'eau savonneuse ou du pyrèthre.

Utilisations

Cet arbuste de petite taille s'intègre très bien dans une rocaille ou un massif. Il s'associe bien avec des azalées, un petit érable du Japon, des astilbes ou des fougères. La bruyère et les plantes couvre-sol telles que les Pachysandra terminalis permettent aussi de protéger votre bois-joli des chaleurs d'été. Pour profiter au mieux de son parfum, placez-le en isolé près des ouvertures de la maison, ou dans une allée de passage. Vous pouvez même couper quelques tiges fleuries pour parfumer la maison. Il peut se cultiver en pot, mais d'autres espèces de Daphné, à la forme plus compacte, s'y prêteront mieux (Daphne alpina, arbuscula).

Articles associés :

FOCUS SUR

Le citronnier des 4 saisons (Citrus Limon)

La belle plante de la semaine
Le citronnier des 4 saisons
Avec un parfum envoûtant et de beaux fruits acidulés toute l'année, comment résister à ce petit arbuste ? Suivez nos conseils, et vous saurez bientôt apprécier la joie de pouvoir récolter vos propres citrons.

Un petit peu de botanique...

Le citronnier est un petit arbuste de la famille des Rutacées. Comme tous les agrumes, il appartient au genre Citrus. C'est d'ailleurs l'ancêtre du citron : le cédrat ou citrum en latin, fruit du cédratier (Citrus medica), qui lui a donné ce nom latin. Il fut l'un des premiers agrumes importés en Europe. Depuis, on recense environ 160 espèces de Citrus. Le mandarinier, l'oranger, le calamondin, ou encore le bergamotier font partie de cette même famille.

Son origine

Les agrumes sont originaires des pays tropicaux, c'est pourquoi on ne peut pas les cultiver n'importe où en France. Le citronnier est issu d'une région asiatique au Sud de l'Himalaya, le Cachemire. Chez nous, il ne résiste pas aux gelées inférieures à –5°C qui lui sont fatales. Il est donc cultivé principalement en Corse et sur la côte d'Azur ou les températures minimales sont plus appropriées. Le citron est d'ailleurs une spécialité de la région de Menton. Toutefois il se développe bien en zone tempérée s'il est suffisamment abrité pendant l'hiver.

Portrait

Citrus Limon est un arbuste de taille moyenne, pouvant atteindre 3 à 6 mètres de haut en pleine terre. C'est une espèce assez vigoureuse, qui présente la particularité de fleurir toute l'année, d'où le nom de citronnier des 4 saisons. Une fois adulte, il vous donnera donc des fruits tout au long de l'année. Ses jeunes pousses aux rameaux parfois épineux sont de couleur violacée au début puis verte. Le feuillage est semi-persistant, d'un vert profond et brillant. Les fleurs apparaissent en bouquet, de couleur blanc rosé, et dégagent un parfum très agréable.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le citronnier est particulièrement sensible aux attaques de parasites. Il est important d'en prendre soin si vous souhaitez conserver une bonne récolte toute l'année.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles et les jeunes pousses présentent des traces grises avec des petits points noirs.
Il s'agit de la maladie du Mal Secco, causée par un champignon.
Coupez et brûlez toutes les parties atteintes. Nettoyez les outils utilisés pour la taille de votre citronnier.
Les citrons pourrissent.
C'est un cas de moniliose, un champignon est responsable.
Appliquez de la bouillie bordelaise en pulvérisation pendant l'hiver. Il existe aussi des traitements à base de fenbucazonale à appliquer au printemps avant la floraison de manière préventive. Dans tous les cas, supprimez et brûlez tous les fruits malades.
Les feuilles s'enroulent et deviennent collantes et vous observez des petits insectes au dos des feuilles.
Des colonies de pucerons se nourrissent de la sève de votre citronnier.
Les pucerons ont beaucoup d'ennemis naturels : coccinelles, larves d'aphidolètes, ou même certaines plantes comme les œillets d'Inde ou la lavande. Vous pouvez également traiter avec du purin d'ortie ou de fougères, de l'eau savonneuse ou du pyrèthre.
Les feuilles sont couvertes d'un amas blanchâtre et vous observez des colonies de petits insectes.
Ce sont des cochenilles. C'est un parasite très fréquent, qui sévit encore plus sur les plantes d'intérieur.
Il existe un traitement naturel qui consiste à diluer savon noir, huile végétale et alcool à 90° dans un litre d'eau. Pulvérisez la solution pendant 3 à 4 jours pour faire disparaître les cochenilles. Vous pouvez aussi traiter avec du purin d'ortie, ou un anti-cochenille à base d'huile blanche.
Les feuilles sont jaunâtres.
On appelle cela la chlorose des feuilles, elle est probablement causée par une maladie virale.
Malheureusement s'il s'agit bien d'un virus, il n'y a rien à faire à part supprimer et brûler toutes les feuilles infectées. En prévention, désinfectez vos outils pour la taille et utilisez du baume cicatrisant.

Utilisations

Les agrumes sont des arbres fruitiers aux nombreux avantages. Ils sont assez simples à cultiver, à condition de les protéger du froid. En contrepartie, ils vous offriront une floraison abondante au parfum enchanteur, et une bonne qualité ornementale, que ce soit dans votre jardin en pleine terre ou en bac dans la véranda.
Le citronnier 4 saisons vous donnera en plus des fruits savoureux toute l'année. Pensez-y pour vos crèmes, tartes, glaces, gelées...
Sachez que ses feuilles peuvent aussi être utilisées en cuisine ! Le citron, très riche en vitamine C, a également des vertus médicinales : son huile essentielle est utilisée comme puissant désinfectant, ou pour lutter contre la fatigue.

Articles associés :

> Voir tous les agrumes

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le bambou Fargesia robusta

La belle plante de la semaine
le bambou Fargesia robusta
À la fois résistant au froid et au plein soleil, le Fargesia robusta, comme son nom l'indique, est une espèce de bambou particulièrement robuste ! Idéal pour vos haies, il sera également parfait dans un jardin zen.

Un petit peu de botanique...

Les bambous sont des plantes appartenant à la famille des Poacées (ou Graminées). Ils forment une sous-famille : les Bambusoidae. Leurs longues tiges, qu'on appelle les chaumes, ont servi dans le passé à de multiples usages, notammttent en tant que matériau de construction. Aujourd'hui on ne compte pas moins de 90 genres différents. Les Fargesia (aussi appelés Sinarundinaria ou Thamnocalamus) sont intéressants car ils sont peu traçants, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas envahissants, leur rhizome ne s'étend pas au sol. Fargesia robusta est l'espèce qui supporte le mieux l'exposition en plein soleil.

Son origine

C'est en Chine que sont nés les premiers bambous. On en trouve aussi au Japon, au Chili et en Argentine, ou en Afrique, en Australie. Le bambou s'est ensuite bien acclimaté en Europe ou il peut même parfois être envahissant. Si l'espèce Fargesia robusta est si rustique, c'est qu'elle nous vient des hauts plateaux de Chine centrale, poussant à plus de 1000 mètres d'altitude.

Portrait

Cette espèce de bambou a la particularité de donner une forme « pleureuse » dès la deuxième année de croissance, lorsque ses chaumes ploient harmonieusement sous le poids des feuilles. Les Fargesia ont en général des chaumes fines, ornées de gaines blanches, créant un bel effet zébré vert crème.
Leur hauteur varie de 2 à 5 mètres selon les espèces. La couleur des chaumes change avec l'âge, d'un vert profond au départ, elles deviennent jaunes éclatant sous une bonne exposition au soleil. Le feuillage vert persistant est plutôt fin et dense.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Les bambous n'ont pas de maladie connue. Il suffit de savoir comment contrôler les quelques nuisibles qui causent des dégâts minimes sur votre bambou.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Le chaume est rongé.
Il s'agit de limaces qui se nourrissent le plus souvent des pousses tendres.
Procédez à un nettoyage régulier du pied de bambou : enlevez les feuilles mortes et désherbez.
Des taches blanches apparaissent sur les feuilles à la fin de l'été.
Des acariens s'attaquent à votre bambou.
Enlevez les feuilles présentant les symptômes et brûlez-les pour ne pas contaminer une autre plante.
Les jeunes pousses sont rongées.
Ce sont des mulots, qui peuvent aussi créer des galeries et gêner l'enracinement.
Utilisez du treillis de poule ou un pare-rhizome pour tapisser le trou de plantation.

Utilisations

Le Fargesia est idéal pour une haie, mais est aussi apprécié en isolé, cultivé en pot ou en bac. Les haies de bambous permettent souvent de créer un brise-vent, ou de protéger votre intimité. L'avantage de ce bambou est qu'il ne vous posera pas de problème avec ses courtes racines, et vous n'aurez pas besoin de mettre en place un pare-rhizome. Avec la superbe couleur zébrée de ses chaumes, il fera son effet à votre jardin, et y apportera une touche de zénitude.

Articles associés :

> Voir tous les bambous

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le cornouiller blanc (Cornus alba)

La belle plante de la semaine
Cornouiller blanc (Cornus alba)
Par son joli bouquet de rameaux rouge vif et son élégant feuillage panaché, le cornouiller blanc s'accorde à toutes les saisons dans votre jardin. C'est le moment de le planter !

Un petit peu de botanique...

Cornus alba est un arbuste vigoureux de la famille des Cornacées, rassemblant essentiellement des arbres ou arbustes originaires des régions tempérées. Cornus est le genre le plus populaire de cette famille, et compte environ 40 espèces différentes de cornouillers. Cornus alba se distingue par ses pousses rouges, dont la teinte varie en fonction des nombreux cultivars existants. Soyez sûr de trouver celui qui vous plaira !

Son origine

Très rustique, le cornouiller blanc nous vient des forêts humides de Russie et de Sibérie. On en trouve également à l'état naturel au Nord de la Corée et de la Mandchourie. Aujourd'hui on l'utilise beaucoup en Europe pour son effet très décoratif au jardin.

Portrait

Cornus alba est un arbuste à feuillage caduque, dont la hauteur peut atteindre 3 mètres. De croissance rapide, son port buissonnant peut s'étaler facilement au double de sa hauteur. Le bois est rouge brillant, mais souvent plus vif à l'automne et surtout en hiver. Le feuillage est gris-vert, panaché chez certaines espèces, et se teinte de pourpre en automne. Les petites fleurs blanc-crème laissent place en été à des baies qui virent au blanc bleuté et attirent les oiseaux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le cornouiller est un arbuste plutôt résistant, il peut toutefois être affecté par quelques maladies, sans grave importance toutefois.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Une poudre blanche apparaît sur les feuilles.
C'est l'œuvre du champignon de l'oïdium, qui s'attaque également au cornouiller.
Traitez les feuilles avec du petit lait ou du lait écrémé dilué (1L pour 9L d'eau).
Des petits insectes forment des colonies sur les feuilles, qui deviennent collantes.
Ce sont des cochenilles qui piquent et sucent la sève des feuilles, affaiblissant toute la plante.
Cryptolaemus est une coccinelle australienne qui dévorera vos cochenilles. Il existe aussi des pièges utilisant des phéromones pour capturer ces parasites.
Vous observez des tâches noires ou brunes sur les feuilles.
C'est un cas d'anthracnose. Cette maladie causée par un champignon, reste rare en Europe.
La maladie est sans risque pour votre arbuste. Enlevez les feuilles touchées et évitez toute contamination en les brûlant. Traitez ensuite avec de la bouillie bordelaise.

Utilisations

Le cornouiller est doublement décoratif avec son feuillage panaché et ses rameaux rouges éclatants. Il captera le regard en hiver et redonnera de la couleur à vos haies et massifs. Il se plaît aussi isolé, en bord de bassin par exemple, mais attention à l'ensoleillement, il doit bien être exposé. Il peut masquer de petits défauts esthétiques, car sa base ne se dégarnit jamais. Il se marie bien avec d'autres arbustes, ou avec des vivaces pour former des haies aux couleurs vives. Associez-le avec des feuillages persistants foncés, il donnera une touche d'éclat. Vous pouvez aussi assortir différentes variétés de Cornus ensemble pour faire une haie de séparation par exemple.

Articles associés :

> Voir les arbustes à intérêt automnal ou hivernal

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

l'Hellébore : la rose de Noël

La belle plante de la semaine
Hellébore noire : la rose de Noël
L'hellébore noire, une plante qui fascine en hiver, lorsqu'elle dévoile ses jolies fleurs pastels sous un couvert de neige... Dans votre jardin ou sur vos balconnières, c'est la vraie reine de Noël !

Un petit peu de botanique...

Le genre Helleborus appartient à la famille des Renonculacées. Il présente une quinzaine d'espèces différentes, aux couleurs très variées, du blanc pur au pourpre, en passant même par le vert !
L'hellébore noire ou Helleborus niger est l'espèce la plus connue et la plus représentée. Ce nom lui vient de la couleur noire de sa racine. Mais on l'appelle plus couramment la rose de Noël, selon une légende qui raconte qu'elle fut offerte lors de la naissance de Jésus par une petite bergère.

Son origine

Les Hellébores sont originaires des régions méditerranéennes, mais on en trouve aussi en Asie orientale. En France, elle pousse naturellement dans les bois de feuillus des Alpes de Haute-Provence, où elle se plaît dans des sols riches et humides.

Portrait

La rose de Noël est une plante vivace qui peut atteindre 45 cm de hauteur. Elle forme une touffe au feuillage persistant vert foncé. De novembre à avril, les tiges apparaissent portant les fleurs regroupées en cyme. Les fleurs sont ouvertes en forme de coupe inclinée, à 5 pétales, de couleur blanche, parfois teintées de rose. Ses étamines sont dorées. Attention toutefois, les jeunes plantes peuvent attendre 2 à 3 ans voire plus pour fleurir.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Les hellébores sont des plantes plutôt résistantes, mais quelques maladies peuvent causer des problèmes si vous n'en prenez pas assez soin.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles sont grignotées et rongées.
Ce sont les limaces et les escargots qui s'attaquent à votre hellébore.
Misez sur les prédateurs naturels : merles, crapauds et grenouilles, hérissons. Vous pouvez aussi les repousser avec des sciures de bois ou des coquilles d'œuf émiettées.
Des petits insectes forment des colonies sur les feuilles
Ce sont des pucerons qui se reproduisent très rapidement et peuvent affaiblir la plante en se nourrissant de sève.
Les coccinelles limiteront l'invasion.
Vous observez des tâches noires ou de la pourriture sur les feuilles.
C'est l'œuvre de champignons, qui causent différentes maladies : pourriture grise, pourriture du collet ou maladie de la tâche noire.
Les conditions de culture n'ont pas été respectées. Pensez à bien préparer le sol et choisir une bonne exposition. Brûlez les parties endommagées. Ayez recours au purin d'ortie ou à des fongicides à base de cuivre si la contamination est trop avancée.

Utilisations

L'hellébore sera parfaite pour illuminer votre jardin en hiver, où les couleurs se font plutôt rares. Elle permettra de structurer vos massifs, de souligner vos allées en bordure. Vous pouvez l'utiliser en guise de couvre-sol dans une rocaille, pour occuper l'espace entre vos arbustes caducs par exemple, qui la protègeront des vents trop forts (Cornus, Viburnum). Elle trouve aussi bien sa place sur votre terrasse, dans vos jardinières ou balconnières. Associez l'hellébore à des bulbes printaniers qui accompagneront sa floraison : Narcisses, Muscaris, Cyclamens, Crocus... Très rustique, cette plante résiste au froid et à l'ombre, sa floraison peut supporter jusqu'à -15°C. On peut donc la cultiver dans toutes les régions de France. Sachez toutefois qu'elle préfère les sols argileux bien drainés, et l'exposition mi-ombragée.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Skimmia

La belle plante de la semaine
Skimmia
Le skimmia, une plante attrayante pour toutes les saisons : blanc printanier, rouge hivernal et vert... toute l’année !

Un petit peu de botanique...

Skimmia japonica est un petit arbuste au feuillage persistant appartenant à la famille des Rutacées, où il côtoie des plantes nettement plus connues comme les orangers ou citronniers.

Son origine

Le skimmia du Japon est originaire des pays asiatiques comme le Japon, la Corée et la partie nord-est de la Chine.

Portrait

Arbrisseau d'environ 1 m d'envergure, le skimmia gagnerait certainement à être bien mieux connu. Il présente une belle floraison regroupée sous forme de petites fleurs blanches étoilées dégageant un léger parfum de fleur d'oranger au printemps. À l'automne se sont des baies d'un rouge éclatant qui apparaissent et restent sur l'arbuste tout l'hiver. Enfin le feuillage persistant d'un vert foncé brillant et odorant est à lui seul un grand plaisir pour les yeux et le nez.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le skimmia est sensible à divers ravageurs et maladie.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des petits insectes verts pullulent et des filaments noirs envahissent les feuilles.
C'est de la fumagine, champignon qui apparaît par la présence de miellat sécrété par les pucerons.
Les coccinelles sont des prédateurs naturels des pucerons.

Utilisations

Attention aux baies et aux feuilles qui sont toxiques. C'est une plante de terre de bruyère. Vous pourrez donc l'installer dans un massif avec vos rhododendrons, azalées ou hortensias. Laissez-lui une place privilégiée devant les autres plantes afin qu'il s'aperçoive de loin. Il amènera de la couleur dans vos bordures notamment. Plantez quelques sujets à moins d'un mètre de distance afin d'obtenir une masse compacte et colorée.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Houx (Ilex aquifolium)

La belle plante de la semaine
Houx (Ilex aquifolium)
Les rameaux de houx pour décorer la table de Noël, une tradition dont tous les enfants gardent des souvenirs émerveillés, et un peu inquiets : Aïe ça pique !

Un petit peu de botanique...

Le houx appartient à la famille des Aquifoliacées, qui comprend environ 500 espèces d'arbustes, le plus souvent à feuilles persistantes et épineuses, une caractéristique qui explique le nom, aquifolium signifiant à feuilles épineuses. Quant au genre Ilex, il fait référence à la forme de la feuille, qui rappelle celle du chêne vert, Quercus ilex.

Son origine

Le houx est une espèce commune à l'état naturel dans nos régions, ainsi qu'en Afrique du Nord et à l'Ouest de l'Asie. L'arboretum des Prés des Culands propose une des plus belles collections de houx, avec plus de 400 espèces et variétés différentes, dans un parc arboré de plus de 2 hectares.

Portrait

Le houx est un arbuste assez touffu, à croissance lente, atteignant généralement 4 à 6 mètres de haut, même si des individus de plus grande taille ont été observés. Les feuilles, très caractéristiques, sont de forme ovale et munies d'épines acérées ; persistantes, elles gardent toute l'année un beau vert luisant parfois cerclé de jaune pour certaines variétés. La plante est dioïque, les plants femelles, qui porteront des baies très colorées en automne, ont besoin de plants mâles dans les environs pour que la fécondation soit assurée.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le houx est très rustique dans nos régions, résistant bien à la plupart des conditions météorologiques, et peu sensible aux maladies et parasites. Quelques insectes s'y intéressent, mais ils ne causent aucun dégât notable.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des galeries sont observées sur le limbe des feuilles.
La mouche du houx (Phytomyza ilicis) est de passage, et ses larves ont foré les galeries.
Aucun traitement n'est à apporter, les dégâts seront mineurs.
Les feuilles sont grignotées par de petites chenilles à tête noire.
Cette fois, c'est la tordeuse des canneberges (Rhopobota naevana) qui est de passage.
Il n'est pas nécessaire de traiter, observez le travail méticuleux des chenilles, qui construisent leur nid en reliant des feuilles avec des fils de soie.

Utilisations

Un bel arbuste ornemental, pour ses feuilles brillantes, vertes ou panachées persistant tout l’hiver, et aussi, si le pied est femelle, les baies colorées qui apparaissent au début de l’automne. Les baies persisteront en hiver, et attireront les oiseaux du voisinage, donnant de la vie au jardin. Le houx peut être planté en isolé, au soleil et même dans les zones ombragées du jardin, où le feuillage luisant et les baies colorées feront merveille. Résistant bien à la taille, il peut également constituer des haies infranchissables, refuges appréciés par de nombreux petits animaux. Et bien sûr, vous couperez quelques rameaux pour décorer la table du réveillon de Noël.

Articles associés :

> Voir la gamme de houx

FOCUS SUR

le Sapin Nordmann Abies nordmanniana

La belle plante de la semaine
Abies nordmanniana
Mon beau sapin, roi des forêts, que j’aime ta parure…
Nous connaissons tous cette belle chanson d’enfance, qui s’applique si bien au sapin de Nordmann car il garde sa parure…

Un petit peu de botanique...

L’Abies nordmanniana appartient à la famille des Pinacées, et, au sein de cette famille, au genre Abies, le genre des « vrais » sapins, au sens botanique du terme. Beaucoup appellent « sapins » des conifères de différents genres, en référence au sapin de Noël, si présent dans nos livres d’enfance. Quant au nom d’espèce, il rend hommage au botaniste finlandais Alexander von Nordmann, qui l’introduisit en Europe occidentale au milieu du 19e siècle.

Son origine

Le sapin de Nordmann s’appelle aussi sapin du Caucase ou sapin de Crimée, vous devinerez donc son origine, région du Caucase et pourtour de la Mer Noire. Il occupe les forêts de moyenne montagne, entre 1000 et 2000 mètres, où il apprécie de bonnes précipitations, tout en restant assez rustique pour supporter des périodes de sécheresse.

Portrait

Ce roi des forêts peut atteindre plus de 60 mètres de hauteur, avec un tronc bien droit portant des branches étalées. Les feuilles, en forme d’aiguilles, persistent toute l’année, offrant un vert intense sur la face supérieure et un gris argenté sur la face inférieure. Les cônes, formes cylindriques d’une dizaine de centimètres à maturité, sont érigés et de couleur brun rougeâtre. Ils libèrent des graines ailées.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L’Abies nordmanniana est très rustique dans nos régions, résistant bien à la plupart des conditions météorologiques, et peu sensible aux maladies et parasites. Les symptômes décrits dans le tableau sont très rares et ne devraient pas affecter votre sapin du Caucase.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des boursouflures apparaissent sur le tronc ou les branches, puis se couvrent de nombreux rameaux, donnant un aspect de balai de sorcière.
La dorge, ou chaudron, se manifeste. La maladie est due au champignon Melampsorella caryophyllacearum.
L’arbre n’est pas en danger, mais vous pouvez éliminer le balai de sorcière si l’esthétique vous déplaît.
Les épines se courbent, une laine cireuse blanche couvre les branches ou le tronc.
Le Chermès du sapin (Dreyfusia nordmannianae), un puceron, a élu domicile et suce la sève de l’arbre.
Éliminez les zones fortement colonisées.

Utilisations

Un très beau sapin, à planter en isolé, ou, pour les très grands jardins, en alignement, pour son port élégant et la combinaison de vert intense et gris argenté de ses aiguilles. Plus décoratif que le sapin pectiné, qui lui est apparenté. En sylviculture, l’arbre est recommandé pour sa rusticité, car il s’adapte à de nombreux types de sols et résiste bien à la sécheresse. Son bois est utilisé en menuiserie ou en papeterie. Enfin, il est très apprécié comme sapin de Noël, car il garde longtemps ses aiguilles, jusqu’à un mois, dans une pièce chauffée. N’hésitez donc pas à planter quelques sapins de Nordmann dans votre jardin, en prévision des futures fêtes de Noël. Ce sera un plaisir de le couper puis le décorer avec vos enfants ou petits-enfants.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Camélia d'automne

La belle plante de la semaine
Camélia d'automne
Les volutes de pétales roses invitent un vent de Japon dans votre jardin. Le camélia est l’emblème de la beauté parfaite.

Un petit peu de botanique...

Le camélia d'automne ou Camellia sasanqua appartient à la famille des Théacées. C'est une espèce de camélia aux fleurs très parfumées. De nombreux hybrides existent.

Son origine

Camellia sasanqua était déjà cultivé au 15e siècle au Japon, où contrairement à nos régions, il se développe naturellement dans les forêts.

Portrait

Arbre de taille moyenne aux formes irrégulières, le Camellia sansaqua fleurit en automne pendant les longs mois de novembre et décembre, jusqu'à Noël, ce qui lui vaut aussi le nom de camélia de Noël. Cette floraison très tardive permet d'illuminer le jardin en fin de saison. Ses petites fleurs roses simples très parfumées possèdent des pétales très légers et facilement détachables. Au moindre souffle de vent, de nombreux pétales roses s'envolent en tourbillonnant et se déposent au pied de l'arbre sous forme d'un joli tapis rappelant quelque peu les cerisiers du Japon en fleurs au printemps. Les branches souples sont recouvertes de jolies feuilles coriaces et duveteuses parfois rougeâtres quand elles naissent au printemps.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le camélia d'automne est sensible à divers ravageurs et maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Un feutrage noir recouvre les feuilles de votre camélia et de petits insectes grouillent un peu partout.
Le feutrage noir est dû à un champignon, la fumagine, qui se développe dans le miellat des cochenilles et des pucerons.
Débarrassez-vous des insectes et la fumagine disparaîtra automatiquement. Pour cela favorisez leurs prédateurs naturels comme les coccinelles. Nettoyez les feuilles avec une éponge imbibée d'eau. Pulvérisez une solution de savon noir.

Utilisations

Le camélia d'automne est très rustique et peut se cultiver dans toute la France à l'abri des vents trop forts. Ses formes irrégulières et ses petites fleurs roses aux pétales légers, rendent le camélia d'automne idéal dans un jardin au thème japonais. Vu la beauté et l'élégance de l'arbre une place très visible doit lui être réservée. Trouvez-lui une place isolée, bien exposée, au bord d'une allée, dans un endroit visible de la maison afin d'en profiter au maximum. Vous pouvez l'associer à d'autres arbustes à floraison hivernale comme l’hamamélis. Plantez à ses pieds quelques bulbes d'automne comme les colchiques et quelques bulbes de printemps très précoces comme les perce-neiges ainsi les floraisons s'alterneront tout au long des saisons. Vous pouvez même habiller votre camélia d'une jolie plante grimpante comme la clématite, qui n'étouffera pas l'arbre et l'habillera en été. Ses fleurs très parfumées sont utilisées par les asiatiques pour parfumer le thé vert.

Articles associés :

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le Fusain ailé

La belle plante de la semaine
Fusain ailé
Rare dans nos jardins, le fusain ailé a de nombreux attraits ornementaux qui gagneraient à être plus reconnus. Les touches de rouge écarlate qu’il crée dans le jardin en automne capteront tous les regards.

Un petit peu de botanique...

Le fusain ailé, Euonymus alatus, appartient à la famille des Célastracées. Euonymus vient du latin « Evonyme », la « mère des furies », car l’ingestion de ses baies rend fou. Le nom d’espèce, alatus, vient de fines bandes de liège portées par les rameaux, qui, avec un peu d’imagination, ressemblent à des ailes.

Son origine

Le fusain provient des régions asiatiques, Chine et Japon. Introduit en Europe vers la moitié du 19e siècle, ce n'est que depuis la fin du 20e siècle que le fusain ailé est apprécié comme espèce ornementale aux qualités décoratives.

Portrait

C'est un petit arbuste très compact qui peut atteindre jusqu'à 3 mètres d'envergure. Les fleurs, discrètes, ne contribuent pas à la renommée de l'arbuste. Non, il est remarquable surtout pour son feuillage d'automne qui prend une teinte pourpre et éclatante. Les fruits eux aussi sont très décoratifs et ont l'avantage de rester après la chute des feuilles permettant au fusain d’embellir le jardin pendant toute l’arrière-saison. Attention tout de même car ses baies sont toxiques.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le fusain ailé est très résistant, et aucun parasite ou maladie particulière n’est recensée dans nos régions.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Un feutrage blanc apparaît sur les feuilles et les tiges.
C'est la maladie cryptogamique appelée oïdium.
Aérez bien les plantes. Nettoyez vos outils entre chaque utilisation. Évitez de trop arroser. Supprimez et brûlez les parties atteintes. En cas de forte attaque, pulvérisez un mélange de 0,5L de lait avec 4,5L d'eau, une fois par semaine jusqu'à diminution des symptômes.
Les feuilles sont rongées et des sortes de fils soyeux les recouvrent pouvant devenir de véritables toiles.
Des chenilles jaunes à points noirs, des hyponomeutes, s'attaquent à votre fusain.
Les oiseaux raffolent de ces chenilles. Attirez-les dans votre jardin grâce à des haies et des arbres fruitiers. Vous pouvez aussi disposer quelques nichoirs. Retirez toutes les pousses atteintes dès le début de l'attaque.

Utilisations

Euonymus alatus prend tout son intérêt installé dans une haie mixte en bordure de jardin ou dans les massifs, offrant une très belle touche colorée à l'automne, pendant que la plupart des feuillages tombent. La variété 'compactus' sera même idéale pour une petite haie colorée car elle ne dépasse pas un mètre. En isolé, regroupez-les par trois, ils attireront les regards vers des zones moins connues du jardin. Cherchez à les associer à des arbustes à belles floraisons mais nus l'hiver ou au contraire réservez une partie du jardin à un massif d'automne.

FOCUS SUR

le Cognassier

La belle plante de la semaine
Cognassier
Différent du cognassier du Japon, connu pour ses jolies fleurs, le cognassier de Cydonie produit des coings, appelés aussi « pomme d'or » ou « poire de Cydonie », délicieux en gelée.

Un petit peu de botanique...

Le cognassier, Cydonia oblonga, appartient au genre Cydonia et à la famille des Rosacées comme les roses, bien sûr, et d'autres arbres fruitiers : cerisiers, pommiers, poiriers... Le nom de genre Cydonia évoque la ville du même nom, fondée par Cydon, sur l’île de Crète. Oblonga fait référence à la forme un peu allongée du fruit.

Son origine

Le cognassier provient du Caucase et du nord de l'Iran, plus précisément des régions tempérées de la mer Noire à la mer Caspienne. Les coings étaient déjà appréciés dans la Grèce antique, probablement avant les pommes, et étaient offerts lors des mariages. Les textes romains proposent de nombreuses recettes à base de coings. Un fruit très ancien donc et apprécié par nos ancêtres !

Portrait

Arbre de taille moyenne, entre 5 et 8 mètres de hauteur, au houppier mesurant environ 5 mètres de largeur, ses rameaux sont très ramifiés et en général très productifs. Les feuilles vertes et simples, sont caduques. Les fleurs sont typiques des Rosacées, elles ressemblent aux fleurs de pommiers ou de cerisiers. Blanches, elles sont composées de 5 pétales rassemblés au centre par les pistils et étamines. Les fruits, initialement verts et cotonneux deviennent jaunes et lisses à maturité. Ce sont des fruits à pépins, durs comme de la pierre. Il vous faudra donc du courage pour préparer la gelée, mais le résultat sera délicieux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le cognassier est sensible à divers ravageurs ou maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des taches brunes et noires apparaissent sur les feuilles et les fruits. Certains fruits se momifient.
C'est l'entomosporiose, maladie cryptogamique.
Ramassez et brûlez les feuilles et fruits tombés au pied de l'arbre. Coupez les branches mortes et les fruits momifiés et brûlez-les. Pulvérisez ensuite de la bouillie bordelaise. Traitez en automne et au printemps.
Un feutrage blanc apparaît sur les feuilles et les rameaux herbacés. Des taches brunes envahissent la surface des fruits.
Ces symptômes déterminent la présence de l'oïdium, un champignon.
Un traitement à base de purin de prêle sera efficace pour en venir à bout. En prévention espacez bien les plants et évitez de trop arroser les feuilles car l'eau favorise les champignons.
Les coings pourrissent sur l'arbre. Des taches blanches forment des cercles concentriques sur les fruits au milieu de la pourriture.
C'est la moniliose, aussi une maladie causée par un champignon.
Traitement à l'eau de chaux ou à la bouillie bordelaise. Comme pour les autres maladies cryptogamiques, coupez et brûlez les parties atteintes. Nettoyez bien les outils entre chaque plante.

Utilisations

Le cognassier trouve très bien sa place dans le verger parmi les autres arbres fruitiers isolés. Il sera aussi du plus bel effet mélangé à d'autres arbres d'ornement ou en bordure de haies par exemple. Il se plante à l'automne afin de favoriser un bon enracinement avant l'arrivée de l'hiver. Le cognassier est aussi utilisé comme porte-greffe pour le poirier qui est très difficile à bouturer. Le fruit du cognassier, le coing, a un parfum bien particulier. Trop dur pour être consommé cru, il vous faudra le cuire sous forme de confiture, pâte de fruit, gâteaux, ou en accompagnement du gibier par exemple. Une astuce pour la récolte, récoltez les fruits bien mûrs car une fois cueillis contrairement à la banane ils ne se développeront plus.

Articles associés :

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le Thuya occidentalis 'Brabant'

La belle plante de la semaine
Thuya occidentalis 'Brabant'
Utilisé depuis très longtemps comme remède par les peuples indiens d’Amérique du Nord, le thuya du Canada est aussi appelé arbre de vie, car il garde un beau vert intense toute l’année.

Un petit peu de botanique...

Thuya occidentalis est un conifère appartenant au genre Thuja et à la famille des Cupressacées. Cet arbre est aussi appelé cèdre blanc, thuya d’Occident ou du Canada.

Son origine

Comme son nom commun l'indique, le thuya du Canada provient d'Amérique du Nord, et plus précisément de la merveilleuse région des Grands Lacs. Il a été importé en Europe dès le 16e siècle, comme arbre ornemental, pour le vert persistant du feuillage et son adaptation facile sur les sols pauvres et humides.

Portrait

C'est un conifère de taille moyenne pouvant atteindre entre 15 et 20 mètres de haut. Les tiges aux couleurs rouges-brunes portent des rameaux aplatis. Les feuilles en écaille comme pour toutes les espèces du genre Thuja sont vertes foncées sur la face supérieure et d'un vert tirant sur le jaune sur la face inférieure. Les fruits quant à eux sont des cônes verts puis bruns quand ils atteignent leur maturité.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Les thuyas en général sont résistants aux champignons et autres maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles sont rongées par des larves.
C'est l'œuvre d'un papillon Epirrita autumnata ou Ectropis crepuscularia.
Favorisez la biodiversité dans votre jardin notamment les oiseaux, prédateurs de ces lépidoptères. Des pièges à phéromones peuvent être installés.

Utilisations

Le thuya du Canada est essentiellement utilisé et planté en tant que haie dans les jardins. D'un vert très foncé il fait un excellent fond pour les plates-bandes, massifs colorés ou arbustes à floraisons éclatantes. Mais cette espèce de Thuja est aussi très connue pour être riche en vitamine C. Les Indiens l'utilisaient d'ailleurs comme un remède contre le scorbut. Aujourd'hui, il est utilisé en homéopathie contre de nombreux maux. On utilise aussi son bois, qui résiste particulièrement bien à la pourriture, en menuiserie, notamment dans la fabrication de clôtures extérieures ou de toitures.

Articles associés :

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le muscari

La belle plante de la semaine
Muscari
Cette petite plante bulbeuse aux multiples clochettes bleues est symbole d'un engagement sérieux, messieurs souvenez vous-en !

Un petit peu de botanique...

Les muscaris sont des monocotylédones, c'est à dire des plantes herbacées comme les graminées, l'herbe ou les palmiers. Elles se développent à partir d'un bulbe. Le genre Muscari appartient à la famille des Liliacées et comprend de nombreuses espèces comme botryoides qui pousse naturellement dans les alpages ou armeniacum commun dans nos jardins.

Son origine

Les Muscari sont originaires d’Europe centrale et du sud, du nord de l'Afrique et du sud-ouest de l'Asie.

Portrait

Se sont de petites plantes toutes simples aux feuilles vertes et élancées. Leur taille oscille entre 20 et 60 cm mais la plupart des espèces restent naines. Plante à bulbe et aux multiples clochettes bleues très décoratives, on l'appelle aussi « jacinthe à grappes ». Elles colonisent les forêts et alpages de nos régions. Des variétés présentent toutes les couleurs de bleus possibles, d'autres sont blanches. Un bon entretien vous permettra d'avoir de belles floraisons tous les ans. Plantées en grand nombre au même endroit, elles forment de magnifiques tapis colorés.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le muscari est sensible à divers ravageurs ou maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Apparition de marbrures ou de taches jaunes. Feuilles et fruits ne poussent plus normalement.
Vos muscaris sont peut être atteints d'une virose caractérisé par le changement de couleur des feuilles.
Ces viroses sont souvent portées par des insectes piqueurs-suceurs (pucerons, nématodes...). En évitant ces insectes vous réduirez le risque de maladies. En cas d'attaque trop importante, arrachez et brûlez les plantes puis désinfectez la terre. Attendez un moment avant de replanter au même endroit.

Utilisations

Cette petite plante est idéale en massif, rocaille, plate-bande et le long des chemins. En plantant plus d'une dizaine de bulbes au même endroit vous formerez de grandioses tapis colorés. Installez-les sous forme de groupes importants pour donner des taches colorées au jardin. C'est la bonne saison pour les planter. Les muscaris peuvent être installés en pot à l'intérieur en ce moment, ils sont alors forcés mais illuminent les pièces de la maison. Les bulbes ne sont pas toxiques et sont même consommés en Italie.

Articles associés :

> Voir tous les bulbes

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

la Bruyère des neiges

La belle plante de la semaine
Bruyère des neiges
Des fleurs aux couleurs vives émergeant d’une fine couche de neige, spectacle tout en contraste offert par la Bruyère des neiges, qui fleurit abondamment pendant que les autres plantes du jardin se reposent.

Un petit peu de botanique...

La Bruyère des neiges (Erica carnea) appartient à la famille des Ericacées, une grande famille qui privilégie les biotopes frais, en régions tempérées ou en montagne. La famille comprend aussi les myrtilles ou les rhododendrons, par exemple. Le nom « carnea » fait référence à la couleur des fleurs, couleur « chair », dans les nuances de rouge et de rose.

Son origine

La Bruyère des neiges est aussi nommée communément bruyère des Alpes, car elle est originaire des montagnes d’Europe, notamment des Alpes, où on peut encore l’admirer à l’état sauvage. L’espèce est protégée en France.

Portrait

La Bruyère des neiges est un petit arbrisseau, d’une vingtaine de centimètres de haut, aux petites feuilles persistantes groupées en verticilles. Elle fleurit en hiver et au début du printemps, en portant d’abondantes petites grappes de fleurs dans les couleurs rouges ou roses. Certaines variétés ont été sélectionnées pour leurs fleurs plus claires ou des nuances de bronze sur les feuilles.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La Bruyère est très rustique dans nos régions, et ne connaît pas de maladie ou ravageur important. Ses origines montagneuses l’ont rendue très résistante au froid.

Utilisations

Les plantes qui fleurissent abondamment en hiver ne sont pas légions, n’hésitez donc pas à planter la bruyère des neiges dans les rocailles, plates-bandes, ou en couvre-sol sous des arbustes au feuillage aéré. Les touffes de rouge éclatant ou de rose plus discret attireront le regard pendant tout l’hiver, et le contraste sera encore plus saisissant si un peu de givre ou de neige brille sous le soleil hivernal. Dans les massifs, vous l’associerez à d’autres plantes aimant les sols humifères à base de terre de bruyère, comme les rhododendrons, azalées ou potentilles. Pensez aussi à la marier aux graminées décoratives : fétuques, carex ou pennisetum. En jardinière, sur la terrasse, le balcon, ou même, grâce à sa petite taille, sur l’appui de fenêtre, vous profiterez pleinement de sa belle floraison hivernale.

Articles associés :

> Voir les plantes pour massif d'automne et d'hiver

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le Ligustrum jonandrum

La belle plante de la semaine
Ligustrum jonandrum
Quand la sculpture rejoint le jardinage... Le Ligustrum jonandrum se prête particulièrement bien à l’art topiaire, qui consiste à tailler les arbustes pour leur donner des formes très variées, géométriques, sphères, cônes, spirales, ou animaux, personnages, monuments. Alors, pourquoi pas une tour Eiffel verte miniature dans votre jardin ?

Un petit peu de botanique...

Ligustrum jonandrum, aussi appelé troène du Yunnan, appartient à la famille des Oléacées, où il côtoie d’autres espèces ornementales comme le lilas ou le jasmin et une espèce économiquement importante depuis l’antiquité, l’olivier.
Le nom de genre, Ligustrum dérive du latin « ligare », qui signifie lier, car les tiges flexibles du troène étaient autrefois utilisées en vannerie.

Son origine

Le Ligustrum jonandrum est originaire de Chine. Il a été importé en Europe et en Amérique du Nord dès le 19e siècle, comme arbuste ornemental. Très utilisé dans les jardins à la française qui privilégient les arbustes taillés en formes géométriques.

Portrait

Le Ligustrum jonandrum est un arbuste à feuillage persistant, très touffu, portant des petites feuilles vert foncé. Il fleurit joliment de blanc à la fin du printemps, et produit des baies foncées appréciées par les oiseaux en automne. Assez peu exigeant quant à la composition du sol, il se plaira dans la plupart des jardins, en plein soleil ou à la mi-ombre.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le troène du Yunnan est assez rustique dans nos régions, et peu sensible aux maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des colonies de petits insectes apparaissent sur les feuilles.
Des pucerons peuvent affaiblir la plante en suçant la sève élaborée.
Laissez faire les prédateurs naturels des pucerons, comme les coccinelles. Pulvérisez de l’eau savonnée en cas de forte attaque.
Des chenilles mangent les feuilles et creusent des galeries.
Plusieurs espèces de papillons, comme le sphinx du troène, pondent leurs œufs sur la plante, et les larves se nourrissent.
Eliminez et brûlez les parties atteintes. Favorisez la biodiversité dans le jardin.

Utilisations

Avec son feuillage très dense formé de petites feuilles d’un vert intense, et sa très bonne résistance à une taille régulière, le Ligustrum jonandrum est très précieux pour constituer des haies de formes géométriques variées, rectangle, trapèze, arrondi. Planté en isolé dans le jardin, ou en pot sur la terrasse, ou encore au sein d’un massif, il peut être sculpté de façon originale et très décorative, en s’aidant d’armatures de fil de fer pour guider les rameaux. Laissez libre cours à votre imagination, et vous deviendrez rapidement expert en art topiaire !
Le Ligustrum jonandrum est toxique pour les herbivores, car ses feuilles contiennent de la ligustrine, qui a des propriétés neurotoxiques. Les baies sont également toxiques et ne peuvent pas être ingérées par l’homme, bien que les oiseaux s’en régalent.

Voir les bons gestes en vidéos

Articles associés :

FOCUS SUR

Laurier palme

La belle plante de la semaine
Laurier Palme
Le laurier palme a obtenu la palme d’or de la haie, pour son feuillage vert brillant persistant toute l’année, sa croissance rapide et sa très bonne résistance à la taille. Accordons-lui quelques césars aussi pour les fleurs blanches qu’il porte au printemps et les baies qui le colorent en automne.

Un petit peu de botanique...

Le Prunus laurocerasus appartient à la grande famille des Rosacées, qui comprend notamment le genre Rosa, que les amateurs de jardins connaissent bien, et de nombreux genres d’espèces fruitières, fraises, framboises, pommes, poires… Le genre Prunus comprend les prunes, pêches, cerises… et le Prunus laurocerasus, nommé ainsi pour ses feuilles ressemblant aux feuilles de laurier.

Son origine

Le laurier palme est originaire d’Asie mineure. Certains l’appellent laurier du Caucase, en faisant une référence plus précise à son origine. Il est introduit en Europe occidentale comme arbuste ornemental depuis plusieurs siècles.

Portrait

Le laurier palme est un arbuste à feuillage persistant, portant des feuilles d’un vert brillant, assez coriaces au toucher. Il s'agrémente au printemps de grandes grappes érigées, portant de petites fleurs blanches. En automne, de petites baies rouges ressemblant quelque peu à des cerises, mais non comestibles, apparaissent avant de virer au noir. Certaines variétés diffèrent par l’intensité du vert, permettant un panachage de la haie, vert sombre pour les variétés 'Caucasica' ou 'Otto Luyken', vert tendre pour la variété 'Novita'.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le laurier palme est rustique dans nos régions et supporte bien le gel. Il pousse rapidement dans la plupart des terres de jardins ordinaires.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les jeunes feuilles se couvrent d’un duvet blanc.
Il s’agit de l’oïdium, un champignon, qui peut ralentir la croissance de jeunes plantes.
Éliminez rapidement les feuilles atteintes. Nettoyez bien votre sécateur après la taille.
Apparition de tâches rondes rougeâtres sur les limbes foliaires, qui finissent par être percés.
La criblure, due au champignon Coryneum, crible les feuilles de petits trous entourés de zones noirâtres. Les feuilles finissent par tomber.
Éliminez rapidement les feuilles atteintes. Ramassez et brûlez les feuilles et les rameaux morts. Nettoyez bien les outils.
Des petits insectes forment des colonies sur les feuilles.
Les pucerons se propagent rapidement et sucent la sève de la plante.
Pour les petits sujets, nettoyez les feuilles à l’eau savonneuse.Favorisez les ennemis naturels des pucerons, comme les coccinelles, en augmentant la biodiversité de votre jardin.

Utilisations

Le laurier palme est une plante idéale pour constituer des haies à feuillage persistant, à la fois pour son caractère touffu, sa rapide croissance et sa bonne résistance à une taille régulière. Il constituera une barrière dense mettant le jardin à l’abri des regards indiscrets et réduisant sensiblement les nuisances sonores. Il se plaît bien au soleil et également dans les zones mi-ombragées, où il gardera une belle densité de feuillage. D’un beau vert brillant, l’arbuste se couvrira de fleurs blanches au printemps, et portera des baies, plus discrètes, en automne. Dans les massifs d’arbustes, les variétés au feuillage vert clair donneront de la lumière à l’ensemble, et contrasteront avec les variétés plus sombres.

A noter : Le laurier palme est toxique pour les herbivores, car ses feuilles contiennent des composés cyanogènes, il faut donc éviter de le planter à portée de vaches, chèvres et autres herbivores. Les baies sont également toxiques et peuvent provoquer des coliques chez les chiens trop gourmands.

Articles associés :

> Voir les plantes de haies

Voir les bons gestes en vidéos

FOCUS SUR

le Noisetier

La belle plante de la semaine
Noisetier
Comme chaque automne, les écureuils s'affairent à chaparder des noisettes pour les cacher dans le sol. Des cachettes qu'ils s'empressent d'oublier, permettant à un nouveau noisetier de se développer. Une association millénaire dont chacun tira profit, l'un pour se nourrir, l'autre pour se disperser dans toutes nos régions.

Un petit peu de botanique...

Le Corylus appartient à la famille des Bétulacées, comme le bouleau ou l'aulne. Le nom Corylus viendrait du grec « Korus », qui signifie « casque », en référence à la forme de la cupule qui entoure la noisette. Le noisetier commun se nomme Corylus avellana, probablement en référence à la ville italienne d'Avella, productrice de noisettes. Le noisetier tortueux (Corylus contorta) est une espèce naturelle, découverte au XIXe siècle en Angleterre.

Son origine

Originaire des régions tempérées de l'hémisphère Nord, qu'il a colonisé depuis très longtemps, il accompagne l'homme depuis toujours. L'homme préhistorique, déjà, récoltait les noisettes pour améliorer sa subsistance pendant l'hiver. Cultivé depuis l'Antiquité, il a connu une belle expansion au Moyen-âge, où il était associé à la fécondité et à la magie. L'arbuste s'appelait anciennement coudrier, et son bois servait à fabriquer les baguettes de coudrier, permettant aux sourciers de découvrir les eaux souterraines.

Portrait

Le noisetier est un arbuste qui pousse en taillis, plusieurs tiges partant de sa base. Les variétés communes atteignent 4 à 5 m de hauteur. Les feuilles, dentées, larges avec un sommet en pointe, sont caduques. Les fleurs apparaissent très tôt, dès janvier-février si le temps est doux. Les inflorescences mâles, ou chatons, se repèrent de loin. Les fleurs femelles, beaucoup plus discrètes, se présentent sous la forme de petits stigmates rouges à l'extrémité de petits rameaux cotonneux. Le noisetier n'est pas auto-fertile car les fleurs mâles apparaissent avant les fleurs femelles, ce phénomène s'appelle la protandrie.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le noisetier est une espèce rustique dans nos régions, il résiste bien aux maladies et prédateurs et ne craint pas le gel.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
L'intérieur des noisettes est mangé par des larves qui s'échappent en creusant un petit trou visible à l'œil nu.
Le balanin des noisettes, un charançon, a pondu ses œufs dans les jeunes noisettes, et les larves se sont régalées.
Le balanin est très sensible au froid. Il passe l'hiver dans le sol. Griffez la terre en hiver, avant un coup de froid, pour l'exposer au gel.
Des petits insectes forment des colonies sur les feuilles.
Les pucerons se propagent rapidement et peuvent réduire quelque peu la production de noisettes.
Favorisez les ennemis naturels des pucerons, comme les coccinelles, en augmentant la biodiversité de votre jardin.

Utilisations

Le noisetier est bien adapté à la constitution de haies vives, en association avec des charmes ou des aubépines, ou en bosquets, favorisés par sa croissance rapide. Les variétés plus ornementales, comme le noisetier pourpre ou le noisetier tortueux, peuvent également être plantées en isolé, au milieu d'une pelouse.
La floraison, très précoce, vous fera sentir le réveil de la nature dès les premières périodes de redoux en fin d'hiver. Comme nos ancêtres les plus lointains, vous dégusterez les noisettes, riches en oméga 3 et vitamines B et E, et utiliserez les troncs fins, bien droits, souples et solides, comme manches pour les outils ou comme tuteurs pour le potager. Parmi les autres applications, plus hasardeuses, citons la fine branche de noisetier utilisée pour prévoir le temps qu'il fera, car elle se courbe en fonction de la pression atmosphérique, les baguettes de sourcier, ou encore les balais de sorcières. Bon vol !

Articles associés :

FOCUS SUR

l'arbre aux faisans

La belle plante de la semaine
Arbre aux faisans
Un joli nom pour un joli arbuste, qui fleurit pendant tout l’été puis se couvre de baies colorées. Très appréciées des oiseaux, ces baies attireront peut-être quelques faisans dans votre jardin, ne ratez pas l’occasion d’admirer leur superbe plumage !

Un petit peu de botanique...

Le Leycesteria formosa appartient à la famille des Caprifoliacées. L’espèce a été dédiée à William Leicester, un juge anglais passionné de botanique, en mission au Bengale au 19e siècle.

Son origine

Originaire d’Asie, de la péninsule indienne à l’Ouest de la Chine, il se nomme aussi Chèvrefeuille de l’Himalaya, ce qui donne un peu plus de précision quant à son origine.

Portrait

Le Leycesteria formosa est un arbuste de petite taille, très vigoureux. Ses tiges, toujours vertes, portent des feuilles caduques d’un vert rehaussé de nuances bleutées, très décoratives. Les tiges restent fertiles pendant environ 5 ans, puis doivent être taillées à la base, pour permettre aux nouvelles pousses de se développer. Les fleurs apparaissent en été, sous forme de nombreuses grappes blanches. Viennent ensuite les baies, abondantes, aux teintes allant du rouge sombre au noir, qui embelliront votre jardin en arrière-saison avant d’être dévorées par les oiseaux du voisinage.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Leycesteria formosa est très résistant aux maladies et prédateurs. Il craint peu le gel en raison de ses origines montagneuses, et en cas de fortes gelées, il repartira de la base après une bonne taille.

Utilisations

Par sa croissance rapide, sa rusticité et son port trapu ne dépassant pas 2 mètres de haut, le Leycesteria formosa convient particulièrement à la création de haies vives et colorées, en association avec le cognassier du Japon et le forsythia, qui fleurissent au printemps, ou des potentilles à floraison estivale, par exemple. Laissez libre cours à votre imagination...
En isolé, près d’un arbre ne donnant pas trop d’ombre, ou dans les massifs, votre Arbre aux faisans apportera de la couleur en été et en automne, et aussi de la vie, car il attirera dans votre jardin de nombreux oiseaux, friands de ses graines. Et si vous avez l'âme musicienne, vous pourrez utiliser ses tiges creuses pour créer des flûtes, comme le faisaient les peuples de l’Himalaya autrefois.

FOCUS SUR

le Ceratostigma willmottianum

La belle plante de la semaine
Ceratostigma willmottianum
À l’approche de l’automne, les fleurs se font plus rares au jardin. Pensez au Ceratostigma willmottianum, un arbuste rampant qui se couvre de nombreuses petites fleurs d’un bleu intense à l’automne.

Un petit peu de botanique...

Le Ceratostigma willmottianum appartient à la famille des Plombaginacées. L’espèce a été dédiée à Miss Willmott, une riche anglaise passionnée de jardins.

Son origine

Le Ceratostigma willmottianum est originaire de l’ouest de la Chine, où il pousse naturellement dans les contreforts de l’Himalaya.

Portrait

Le Ceratostigma willmottianum est un arbuste rampant, très vigoureux, qui peut couvrir rapidement des talus, rocailles et autres zones pas trop humides du jardin. Il porte des feuilles caduques d’un vert franc en bonne saison, qui se colorent vivement de jaune, orange et rouge à l’automne, saison à laquelle de petites fleurs bleues apparaissent en bouquets terminaux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Ceratostigma willmottianum est résistant aux maladies et prédateurs.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Un léger duvet blanc apparaît sur certaines feuilles.
L'oïdium, un champignon, signale sa présence.
Éliminez et brûlez les feuilles atteintes. Évitez les excès d'humidité. L'oïdium ne présente pas un grand danger pour vos plantes.

Utilisations

Plantez-le dans un endroit plutôt ensoleillé et pas trop humide, il supporte assez bien la sécheresse, mais souffre dans les terres lourdes et humides. Il résiste bien au gel et ne demande pas d’arrosage. Le Ceratostigma willmottianum est idéal pour colorer le jardin en fin de saison, par la combinaison de ses feuilles aux teintes rouge-orangées et de ses fleurs d’un bleu intense. Il colonisera rapidement les talus, où son caractère assez envahissant réduira le travail de désherbage, et pourra aussi être combiné à d’autres plantes basses pour couvrir le pied des arbres donnant peu d’ombre, comme par exemple le ginkgo. Plantez-le aussi pour couvrir un vieux muret, qu’il transformera rapidement en un élément décoratif apprécié du jardin. Taillé en haie basse, il séparera les parcelles de façon originale et colorée.

FOCUS SUR

le Cyclamen de Naples

La belle plante de la semaine
Cyclamen de Naples
Le cyclamen de Naples forme de jolis tapis colorés de mauve, violet, rose dans les sous-bois, en fin de saison et jusqu’aux premières gelées. Après la floraison, les feuilles persistent et couvrent le sol tout l'hiver.

Un petit peu de botanique...

Le Cyclamen appartient à la famille des Primulacées. Le genre cyclamen comprend de nombreuses espèces, se développant principalement autour de la Méditerranée et en Asie, dans les régions montagneuses. Le Cyclamen doit son nom à ses tubercules arrondis et aplatis, en forme de cycle. Le cyclamen de Naples fut baptisé Cyclamen hederifolium, ses feuilles ressemblant aux feuilles de lierre (genre Hedera).

Son origine

Le Cyclamen de Naples est originaire du bassin méditerranéen, où on peut le trouver dans les sous-bois jusqu’en moyenne montagne. Connu depuis l’antiquité pour les vertus purgatives et vermifuges de ses tubercules, et aussi, pour la beauté élégante de ses fleurs, il est resté une plante ornementale très appréciée tout au long de l’histoire.

Portrait

Le Cyclamen de Naples est une petite plante vivace tubéreuse qui fleurit à l’automne dans les zones ombragées du jardin. Les feuilles en rosette, qui peuvent être panachées de différentes teintes de vert selon les variétés, disparaissent en été, puis réapparaissent après la floraison pour couvrir le sol en hiver. Les fleurs, d’aspect délicat avec leurs pétales inversés au sommet d’une tige fragile, sont colorées dans les tons mauves, violets ou roses, parfois très intenses. La plante se ressème naturellement pour former des tapis. Et ses tubercules permettent également de les déplacer facilement à un autre endroit du jardin.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le cyclamen est résistant aux maladies et prédateurs.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles se décolorent et jaunissent. Les pétioles pourrissent et des taches nécrotiques apparaissent.
C’est la maladie de la pourriture bactérienne due à un champignon.
Il faut supprimer et brûler les plantes, désinfecter le sol et les pots.
Les feuilles se déforment et de petites taches grises apparaissent.
Vos cyclamens ont subi une attaque de thrips.
Des pièges peuvent être installés et des auxiliaires peuvent être introduits (des punaises du genre Orius, des acariens comme Amblyseius cucumeris et un nématode, Steinernema feltiae).

Utilisations

Plantez-le dans un endroit ombragé, sous les arbres ou arbustes du jardin, car il supporte mal les rayons directs du soleil qui font jaunir ses feuilles. Il résiste bien au gel et ne demande pas d’arrosage dans les zones bien ombragées. Au jardin, les touffes de Cyclamen de Naples couvrent les sous-bois de couleurs vives en automne, et vous pouvez l’associer à des cyclamens fleurissant au printemps, comme le Cyclamen de Coum, pour profiter plus longtemps de ses fleurs si délicates. En pot ou en jardinières, sur la terrasse, vous éviterez de l’exposer aux rayons directs du soleil.
Le Cyclamen est cultivé depuis l’Antiquité pour ses propriétés médicinales diverses et parfois fantaisistes. Purgatif puissant, il guérit des empoisonnements par ingestion et des morsures de serpents sous forme d’onguent. Il favoriserait aussi la repousse des cheveux, et interviendrait dans la composition des filtres d’amour !

FOCUS SUR

le Grenadier

La belle plante de la semaine
Grenadier
Les grenadiers produisent la grenade, ce fruit généreux aux multiples grains couleur rubis gorgés de sucre, symbole de vie et de fécondité.

Un petit peu de botanique...

Le grenadier appartient à la famille des Lythracées. Le grenadier commun doit son nom de genre, Punica, à la ville antique de Carthage, où il était abondamment cultivé, et son nom d’espèce, granatum, aux innombrables graines de son fruit, la grenade.

Son origine

Le grenadier est originaire de l’Ouest de l’Asie et du Nord de l’Afrique. Importé par les Arabes en Espagne, au début du Moyen-âge, il a donné son nom à la ville de Grenade. Actuellement, il est cultivé pour ses fruits dans de nombreuses régions offrant un climat chaud et sec, en Asie, Afrique Europe ou Amérique. Des variétés ornementales, à la floraison spectaculaire ont été sélectionnées plus récemment, conférant une deuxième jeunesse à cette espèce antique.

Portrait

Le grenadier est un petit arbre, pouvant atteindre 5 à 6 mètres de haut. Il existe également des variétés naines, qui intéresseront les amateurs de bonsaï. Ses rameaux portent des feuilles caduques allongées, d’un vert vif en été, elles passent à des teintes dorées très lumineuses en automne. Les grenadiers à fruit portent de petites fleurs au rouge intense, qui se transforment en fruits succulents en automne. Ces fameux fruits contiennent de nombreuses graines entourées d’une enveloppe charnue de couleur rouge. Les variétés ornementales portent des fleurs simples ou doubles, joliment teintées dans les tons rouges ou orangés. Le grenadier que vous plantez ravira plusieurs générations, car cet arbre est connu pour sa longévité, qui peut atteindre 200 ans.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le grenadier est résistant aux maladies et prédateurs. Originaire des zones sèches, il craint un excès d’humidité, qui peut entraîner des développements de champignons. Plantez-le dans un endroit bien ensoleillé. Il résiste assez bien au gel, jusqu’à -15°C pendant de courtes périodes.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles se dévitalisent, quelques insectes sont présents.
Des pucerons attaquent et se nourrissent de votre grenadier.
Un petit collier de glue peut être installé autour du tronc en prévention. Quelques larves de coccinelles peuvent être introduites dans le jardin, ces petits insectes auxiliaires se nourrissent des pucerons. Si l’attaque est trop importante, éliminez et brûlez les parties atteintes et pulvérisez une solution de savon noir.
Les fruits sont remplis de larves.
Une mouche des fruits a pondu des larves dans votre grenade mûre. Mais elles ne sévissent que par temps chaud et sec.
Vous pouvez installer quelques pièges à phéromones. Eliminez les fruits infestés tombés au pied de l’arbre qui donneront de nouvelles mouches des fruits.

Utilisations

Cultivé depuis des millénaires pour ses délicieux fruits, le grenadier était également exploité pour la teinture rouge qu’on en extrait et pour son écorce aux propriétés vermifuges. Au jardin, réservez une place de choix à votre grenadier fruitier, en plein soleil, dans un sol assez profond, en le protégeant si possible du vent du Nord. Si vous choisissez une variété ornementale, vous pourrez l’associer à d’autres arbustes pour constituer des massifs, en étalant la période de floraison. Les variétés naines conviennent bien pour la terrasse, en lui donnant un petit air méditerranéen. Et qu’en est-il de la grenadine? Autrefois, pour faire du sirop de grenadine, on utilisait des variétés de grenade à fruits acides, elle portait donc bien son nom. Aujourd’hui, le sirop de grenadine du commerce est préparé à partir de mélanges de fruits rouges, d’acide citrique et de sucre, et ne contient plus ce fruit au goût si particulier.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Clethra alnifolia

La belle plante de la semaine
Clethra alnifolia
Voici un arbuste très décoratif pour ses fleurs estivales et ses feuilles qui se couvrent d’or à l’automne. Précieux pour occuper les zones un peu ombragées de votre jardin.

Un petit peu de botanique...

Le Clethra appartient à la famille des Clethracées. L’espèce alnifolia doit son nom à la forme de ses feuilles (folia) qui ressemblent à des feuilles d’aulne (alni).

Son origine

Le Clethra est originaire de l’Est des États-Unis, où il pousse naturellement dans les forêts humides. La plupart des cultivars utilisés pour embellir les jardins ont été sélectionnés par les pépiniéristes nord-américains, notamment pour une floraison plus spectaculaire, blanche à rosée, plus ou moins tardive, ou des feuilles panachées de vert et de jaune. De nombreux cultivars sont disponibles aujourd’hui, également en Europe.

Portrait

Le Clethra est un arbuste de petite taille à feuilles caduques, vertes, ou parfois panachées pour certains cultivars pendant la bonne saison, qui prennent de jolies teintes dorées en automne. La floraison, en grappes d’une dizaine de centimètres couvertes de petites fleurs blanches ou rosées, a lieu en été. Les fleurs, très parfumées, attirent de nombreux papillons, agrémentant les sous-bois de couleurs et d’animations en plein été.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Clethra est très résistant aux maladies et prédateurs. Originaire des forêts humides, il craint l’exposition en plein soleil dans un sol sec. Prévoyez un paillage du sol en été pour retenir l’humidité. Aucun parasite ou maladie spécifique n'est connu dans nos régions.

Utilisations

Le Clethra apportera une touche fleurie et parfumée en été dans les zones partiellement ombragées de votre jardin, en isolé, en massif ou sous forme de haie vive. Vous pouvez également le planter en pot, sur la terrasse, en évitant le plein soleil, et en maintenant la terre toujours humide. Vous apprécierez la finesse et la fragrance de la floraison, qui se prolonge pendant plusieurs semaines. Et en automne, les teintes dorées du feuillage illumineront les zones plus sombres du jardin. Peu d’arbustes poussant à la mi-ombre offrent autant d’attraits que le Chethra alnifolia.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Phormium

La belle plante de la semaine
Phormium
Le Phormium, communément appelé lin de Nouvelle-Zélande, forme de grandes touffes très élégantes, au feuillage persistant, élancé et panaché, surmonté, pendant la floraison, d'une hampe florale portant de nombreuses fleurs rouges.

Un petit peu de botanique...

Le Phormium appartient à la famille des Agavacées, et, contrairement à ce que le nom vernaculaire « lin de Nouvelle-Zélande » peut suggérer, il n'est pas apparenté au lin de nos régions. Il s'agit de familles botaniques très différentes, réunies par l'usage qu'en fait l'homme.

Son origine

Le Phormium est originaire de Nouvelle-Zélande, vous l'aurez deviné, où il pousse à l'état naturel dans les zones marécageuses. Depuis des siècles, les Maoris propagent le Phormium et extraient les fibres contenues dans ses feuilles pour en faire des vêtements, cordes, filets de pêche, paniers… Il a été importé en Europe à partir du 19e siècle, principalement comme plante ornementale.

Portrait

Le Phormium est une plante vivace à feuilles persistantes, très appréciée pour les grandes touffes aux teintes vertes, pourpres, jaunes qu'il forme. Les feuilles érigées en forme d'épées peuvent atteindre 2 à 3 mètres de longueur. Un effet très spectaculaire peut être obtenu en combinant plusieurs variétés aux teintes contrastées. La hampe florale dépasse largement le feuillage, atteignant, pour les plus grandes variétés, jusqu'à 5 mètres de hauteur. Elle se pare de fleurs rouges, riches en nectar, qui attirent les oiseaux et insectes pollinisateurs.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Phormium craint les fortes gelées, s'il est planté en pleine terre, protégez la base de la plante en hiver, par un paillage ou des branches de conifères.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des amas blanc-rosé à l'aspect cotonneux sont présents sur les feuilles. Les feuilles se dévitalisent.
Votre Phormium subit une attaque de cochenilles farineuses qui se nourrissent de la sève.
Eliminez les insectes avec un chiffon imbibé d'eau savonneuse (savon noir de préférence) ou d'alcool à brûler. Si l'attaque est trop importante coupez et brûlez les parties atteintes. Le purin d'orties est efficace pour lutter contre ces envahisseurs.
Les feuilles sont tâchées et très chlorosées.
Les tétranyques tisserands, acariens microscopiques communément appelés araignées rouges, sont passés à l'attaque.
Ces acariens aiment la chaleur sèche, évitez d'exposer à la chaleur vos plantes en pots, et humidifiez régulièrement les feuilles. Eliminez les parties fortement atteintes.
Evitez l'excès d'engrais azoté.
Au jardin, favorisez la biodiversité, les prédateurs se chargeront de limiter la population d'acariens.

Utilisations

Comme plante ornementale, le Phormium permet de nombreuses possibilités. En pleine terre, en isolé, pour les plus grandes variétés, dans les rocailles, pour former des haies vives ou des massifs diversement colorés de vert, pourpre, bronze. Vous pouvez les associer à des graminées en touffes, pour un contraste de feuilles rigides et tiges ondulant au vent. Le Phormium est également très décoratif en pot, sur la terrasse, où vous ne vous lasserez pas d'admirer sa spectaculaire floraison. N'oubliez pas d'abriter vos pots en période de gel !

Et puis, si vous avez la fibre artisanale, vous adopterez peut-être les techniques Maories pour confectionner des vêtements, paniers…

Articles associés :

FOCUS SUR

l'Hosta

La belle plante de la semaine
Hosta
Les hostas sont des plantes vivaces herbacées se composant de feuilles panachées très décoratives et portant, pendant leur longue floraison, des grappes de clochettes blanches ou mauves ressemblant aux fleurs de lys.

Un petit peu de botanique...

Le genre Hosta appartient à la famille des Liliacées. Il comprend une quarantaine d'espèces originaires d'Asie et une multitude de variétés.

Son origine

Originaires de l'Orient les hostas viennent surtout du Japon, de la Chine et de la Corée. Les premières hostas arrivent en Europe à la fin du 18e siècle, et connaissent un succès rapide, la valeur décorative et surtout le parfum des grandes fleurs de Hosta plantaginea étant vite appréciés. La passion de l'hosta se poursuit de nos jours, et chaque année plus d'une centaine de nouveaux cultivars sont inscrits par « l'American Hosta Society », organisme international responsable de l'enregistrement de toutes les variétés de Hosta ! Même s'ils ne sont pas tous disponible sur le marché, le nombre total de variétés qui existent aujourd'hui doit bien dépasser les 4 000.

Portrait

Les hostas forment des touffes mesurant de 5 à 80 cm pour une largeur de 20 à 100 cm, selon les variétés. Les feuilles ovales sont plus ou moins panachées aux couleurs allant du vert tendre, vert foncé, au blanc ou jaune, selon les espèces et variétés. Au printemps, les feuilles apparaissent enroulées et se déploient petit à petit, changeant de couleur. Panachées de vert et de jaune pendant la bonne saison, elles passent au doré à l'automne. Quand elles deviennent trop imposantes, les touffes peuvent être divisées, en début de printemps ou après la floraison. La floraison, très spectaculaire, prend la forme de clochettes blanches ou mauves et peut durer jusqu'à huit semaines. L'espèce Hosta plantaginea, fortement parfumée, ouvre ses fleurs le soir et les ferme le matin.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Les hostas sont assez résistantes aux maladies, leurs principaux ennemis sont les limaces et les escargots.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des tâches circulaires apparaissent sur les feuilles qui se froissent et se décolorent.
Les hostas sont attaquées par un virus.
Eliminez et brûlez les feuilles atteintes et leurs voisines ; nettoyez bien vos outils après chaque utilisation.
Les plantes sont rabougries, des tâches puis des zones de nécrose apparaissent.
Des champignons s'intéressent à vos hostas.
Eliminez et brûlez les feuilles atteintes et leurs voisines ; nettoyez bien vos outils. Si vous arrosez, évitez de mouiller les feuilles. Les champignons aiment l'humidité.
Les feuilles sont grignotées ou même entièrement mangées, des traces gluantes et brillantes sont visibles.
Alerte ! Vos hostas sont attaquées par leurs ennemis ancestraux, les limaces et escargots.
Dans l'immédiat, récoltez et éliminez les indésirables. Répandez autour des touffes de la cendre de bois, que vous aurez gardée après vos flambées hivernales, des coquilles d'œufs concassées, des épines de pins, de la sciure de bois, efficaces pour gêner la progression des limaces.
À plus long terme, favorisez les prédateurs, comme le hérisson, en lui offrant le refuge confortable d'un tas de branchages et de feuilles mortes, ou les crapauds et les merles.
Il existe aussi des variétés plus résistantes aux limaces, portant un feuillage moins tendre.

Utilisations

Les hostas forment de belles touffes au feuillage décoratif qui illuminent les coins sombres du jardin. Les hostas sont des plantes de massifs ombragés. Très rustiques, elles aiment un sol riche toujours légèrement humide Les hostas forment de très bons couvre-sols, créant de véritables tapis colorés dans les sous-bois. La floraison de l'hosta apporte elle aussi à la plante une touche des plus décoratives : des grappes de fleurs en trompettes mauve, violettes ou pourprées qui peuvent rester durant deux mois sur la plante en été, et pour certaines espèces, parfumer l'air. Enfin, Les plus petites variétés d'Hostas accompagnent bien les bonzaïs ou niwakis, formant de ravissants petits tableaux mignatures.

Pour aller plus loin : tous les ans a lieu l'élection de l'Hosta de l'année, peut-être aurez-vous l'occasion d'y participer, si la passion de l'Hosta vous prend également !

Articles associés :

> Voir toutes les hostas

FOCUS SUR

le Tamaris d'été

La belle plante de la semaine
Tamaris d'été
Le Tamaris d'été est un magnifique arbuste, au port très élégant, qui se couvre de fleurs dans la gamme des rouges clairs, roses et blancs. Apprécié depuis fort longtemps, il est même cité plusieurs fois dans la Bible.

Un petit peu de botanique...

Le Tamaris d'été appartient à la famille des Tamaricacées, regroupant des arbustes supportant bien les sols secs et salins. Le Tamarix ramosissima fleurit en été, alors que d'autres espèces de Tamaris fleurissent au printemps ou même en hiver.

Son origine

L'origine du nom vient probablement de la rivière Tamaris, en Espagne. Le Tamaris est très répandu à l'état sauvage autour du bassin méditerranéen et au Proche-Orient. Importé aux Etats-Unis comme arbre ornemental, il a envahi les régions semi-désertiques de Californie, où le sol, sec et salin, ainsi que le climat chaud lui conviennent particulièrement bien. Pour lutter, un scarabée originaire de Chine se nourrissant de feuilles de Tamaris a été introduit avec succès. Un bel exemple de lutte biologique.

Portrait

Arbuste ornemental atteignant quelques mètres de hauteur, le Tamaris est apprécié pour l'aspect aéré de son feuillage fin et léger, constitué de petites feuilles molles en forme d'écailles, et aussi pour sa magnifique floraison dans les tons rouges clairs, roses ou blancs. D'innombrables petites fleurs regroupées en fines grappes forment de longs épis souples et retombants, qui offrent un spectacle enchanteur sous une petite brise estivale. Il apportera une touche d'élégance et de légèreté à votre jardin.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Arbuste rustique, le Tamaris est très résistant aux maladies. Il supporte bien le gel. Il préfère nettement les sols secs et légers, évitez les terres lourdes et l'excès d'humidité.

Utilisations

Le Tamaris est généralement planté en isolé, dans un endroit bien ensoleillé du jardin, où l'on profitera toute l'année de son aspect fin et léger, et, pendant la bonne saison, de sa spectaculaire floraison. Particulièrement résistant au sel, il constituera une plante de choix pour les jardins en bord de mer, exposés aux embruns. Le Tamaris peut également former de jolis bosquets, et, plus fréquemment, des haies vives du plus bel effet, en les combinant à d'autres arbustes fleuris, comme les arbres à papillons ou les spirées. Plantés en pots, ils égayeront la terrasse ou le balcon, et si vous oubliez de temps en temps d'arroser, ils ne devraient pas trop en souffrir, vu leur grande résistance à la sècheresse.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Dragonnier des Canaries

La belle plante de la semaine
Dragonnier des Canaries
La sève du dragonnier des Canaries prend une couleur rougeâtre en séchant ce qui lui valut le surnom de « sang de dragon ». Depuis lors, on lui prête de nombreuses propriétés magiques.

Un petit peu de botanique...

Avec un nom tout droit sorti d’un livre d’aventure fantastique, le dragonnier des Canaries ou Dracaena draco appartient à la famille des Liliacées regroupant la plupart des plantes à fleuret à bulbes très connues comme l’ail, l’oignon, les narcisses, muguet…

Son origine

Comme son nom l’indique, le Dragonnier des Canaries est une espèce emblématique de ces îles, mais aussi des îles du Cap Vert et de Madère. Aujourd’hui, Dracaena draco a presque disparu des forêts naturelles et ne pousse plus spontanément. Mais en horticulture, il est toujours multiplié et se développe bien dans les jardins et parcs.

Portrait

Le dragonnier des canaries est une plante bien surprenante. Ressemblant de loin à une sorte de palmier quand il est jeune, son port change totalement de forme par la suite. Comme pour les palmiers, le tronc est constitué en fait d’anciennes feuilles formées puis tombées dont témoignent les stries présentes. D’un gris cendré, il peut atteindre jusqu’à 20m de hauteur dans son milieu d’origine. Le feuillage est dense et se déploie sous forme de feuilles longues étroites et coriaces partant du même point et formant ainsi des sortes de touffes. En période de floraison, une tige florale de couleur verte se dresse sous forme de grappe au milieu de chaque touffe. Elles donneront naissance à des baies de couleur verte puis orange.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le dragonnier est très résistant aux maladies, son seul véritable ennemi est le gel.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Des amas blanc-rosé à l’aspect cotonneux sont présents sur les feuilles. Les feuilles se dévitalisent. De la fumagine peut apparaître.
Votre dragonnier subit une attaque de cochenilles farineuses qui se nourrissent de la sève.
Eliminez les insectes avec un chiffon imbibé d’eau savonneuse (savon noir de préférence). Si l’attaque est trop importante coupez et brûlez les parties atteintes. Le purin d’orties est le traitement efficace pour lutter contre ces envahisseurs.

Utilisations

Le dragonnier est une plante plutôt réservée en pleine terre au Sud de la France et au jardin méditerranéen de bord de mer. Il se plaira à une exposition bien ensoleillée. Dans les régions ou le gel est plus important, préférez le cultiver en pot avec un bon terreau quitte à égayer la terrasse ou le balcon en été. Dans tous les cas, il est conseillé de bien réfléchir à son emplacement car un dragonnier est bien connu pour sa longévité, il peut vivre jusqu’à 900 ans ! Le dragonnier se bouture et se marcotte très facilement. Pour le petit point historique, sa sève rouge a longtemps été utilisée comme un pigment pour les peintures.

Articles associés :

FOCUS SUR

le Framboisier

La belle plante de la semaine
Framboisier
Tellement savoureuse, la framboise a donné son nom à un gâteau délicieux, le framboisier.

Un petit peu de botanique...

Les framboisiers font partie de la famille des Rosacées et du genre Rubus, qui regroupe toutes les « ronces », arbrisseaux épineux et souvent à petits fruits. L’espèce idaeus classe cette ronce dans l’espèce des framboisiers.

Son origine

Cultivés depuis la fin du Moyen-Age, les framboisiers proviennent de l’Hémisphère Nord et plus précisément d’Europe et de pays d’Asie tempérée comme la Turquie, la Chine ou le Japon. Résistant à une température jusqu’à -30°C, ils peuvent être cultivés presque partout.

Portrait

Arbrisseau remontant aux longues tiges, pouvant atteindre 1m50, présentant de petites épines peu agressives. Le framboisier est essentiellement cultivé dans un but dégustatif et non décoratif car ses feuilles vertes et petites fleurs blanches ne présentent pas un grand intérêt. Les feuilles pennées comportent entre 5 et 7 folioles ou 3 folioles pour les feuilles les plus hautes. Vertes sur leur face supérieure et blanchâtre sur leur face inférieure. Les fruits sont rouges en général mais peuvent aussi être jaunes avec la variété ‘Fallgold’. Ils sont composés de petites drupes rattachées mais n’adhèrent pas au réceptacle, c’est pour cela que les framboises sont si faciles à détacher et à déguster.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Franboisier est sensible à divers ravageurs et maladies.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les feuilles jaunissent et se dessèchent. Les bourgeons, les fleurs et les fruits se décolorent, un duvet gris-brun les recouvre puis ils pourrissent entièrement.
Votre framboisier est attaqué par un champignon, Botrytis, responsable de la pourriture grise.
Jetez les débris végétaux, coupez les parties atteintes. Un fongicide anti pourriture peut être apporté en dernier recours. Sinon un traitement à base de prêle peut être pulvérisé.
Le haut du fruit se dessèche et devient brun. Les fleurs sont d’abord ravagées puis les fruits.
Un petit ver se trouve à l’intérieur des fruits et dévore sa chair tendre et sucrée. C’est la larve d’un petit coléoptère brun, Byturustomentosus.
Coupez et brûlez les fruits atteints. Retournez la terre, les larves remises en surface seront dévorées par les oiseaux. Seulement si l’attaque est trop importante, traitez, toujours en soirée pour éviter de tuer les insectes utiles, en pulvérisant un insecticide à base de pyréthrine.

Utilisations

Le framboisier est cultivé pour ses fruits, les framboises. De couleur rouge rosé, très sucrées et savoureuses, elles peuvent être consommées comme fruit de table, ou cuites en coulis, confiture ou sirop. Le lavage est délicat, préférez donc cuire les fruits cueillis en dessous de 80 cm de hauteur afin d’éviter les contaminations possibles par les animaux. La récolte s’échelonne entre juillet et novembre. Pour la culture, le framboisier comme tous les autres arbustes à petits fruits en général, préfère une exposition bien ensoleillée, qui améliorera sa fructification. Gorgés de soleil, les fruits n’en seront que meilleurs. Associez- les à vos autres arbustes, groseilliers, cassissiers, mûres etc. en une petite haie fruitière dans une partie de votre jardin. N’oubliez pas qu’en grandissant, les tiges souples auront besoin d’être palissées.

Articles associés :

> Voir tous les framboisiers

FOCUS SUR

l'Agapanthe

La belle plante de la semaine
Agapanthe
« Le lys bleu »

Un petit peu de botanique...

Agapanthus est un genre appartenant à la famille des Liliacées. Il existe en tout six espèces d’agapanthes différentes.

Son origine

Les agapanthes viennent d’Afrique du Sud et d’Australie. Légèrement frileuses à l’origine, de nouvelles variétés plus résistantes au froid existent maintenant.

Portrait

Cette plante vivace et herbacée, porte de très longues hampes florales (jusqu’à 1m de hauteur !) sur lesquelles s’épanouissent de gigantesques fleurs sous forme d’ombelles de 15-20cm. Les floraisons s’étendent entre la fin du mois de juin jusqu’en octobre. Les fleurs majestueuses sont de couleur bleu ou blanche pour certaines variétés. Les feuilles longues, élégantes et fines sont elles aussi très décoratives. Vertes ou panachées elles apportent un certain volume aux massifs de plantes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Les agapanthes n’ont rien à craindre des maladies.
Diagnostic et traitement de l'Agapanthe

Utilisations

Les agapanthes apportent graphisme et structure aux massifs, plates-bandes et bordures, en bord de mer. Préférez la mettre en pot dans les régions plus froides quitte à décorer votre terrasse, véranda ou balcon l’été. En pleine terre, choisissez un sol bien drainé et riche et une exposition ensoleillée. L’agapanthe est une plante qui passe l’hiver sous la terre sous forme d’une tige de réserve, le rhizome. Elle peut survivre à des températures assez froides.

Articles associés :

> Voir toutes les agapanthes

FOCUS SUR

les Fuchsias

La belle plante de la semaine
Fuchsia
C’est bien cette plante amusante et sophistiquée qui prête son nom à un ton de rose très prisé, le fuchsia.

Un petit peu de botanique...

Le fuchsia appartient à la famille des Onagracées. Le genre Fuchsia a été donné en l’honneur de Leonhart Fuchs, célèbre botaniste. Il contient des centaines d’espèces différentes et encore plus de variétés.

Son origine

Cette belle plante est originaire de Nouvelle Zélande et d’Amérique latine, des régions bien éloignées des nôtres. Le fuchsia craint le gel de l’hiver. Dans nos régions, ce n’est pas vraiment une plante d’extérieur.

Portrait

Les fuchsias sont de petits arbustes qui mesurent entre 20cm et 4m de hauteur. Ces plantes ligneuses possèdent de longues feuilles d’un vert éclatant et de petites baies vertes à rouges mais c’est essentiellement pour ses fleurs que les fuchsias sont connus de tous. Sous forme de petites grappes pendantes, elles se terminent par une sorte de cloche rappelant la forme élégante de petites dames en robe fuchsia. Elles ont quatre pétales pourpres et ronds, quatre sépales rouges plus longs, et quatre étamines qui les dépassent en longueur. Les couleurs peuvent varier du blanc au rose en passant par l’orange, etc. Définitivement, le fuchsia est une plante moderne et sophistiquée.
Petite anecdote : le Fuchsias excorticata fait jusqu’à 15m de haut !

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment les soigner ?

Les fuchsias sont sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du Fuchsia

Utilisations

Les fuchsias peuvent être utilisés en pleine terre dans les régions à l’hiver plus doux. Ils se plairont en tant qu’arbustes buissonnants dans les espaces ombragés ou ensoleillés : bordures, haies, massifs, rocailles, plates-bandes, et même en isolé au milieu du jardin. Les fuchsias se portent aussi bien dans des pots installés sur la terrasse ou le balcon, dans des jardinières ou sous la véranda. Pensons notamment aux suspensions de fuchsias dont le port retombant et les nombreuses grappes de fleurs donneront allure et relief et permettront de gagner de la place.

Articles associés :

> Voir tous les fuchsias

FOCUS SUR

le Safran

La belle plante de la semaine
Safran
Surnommé l’or rouge, le safran est une toute petite plante aux multiples utilisations.

Un petit peu de botanique...

Le safran est une épice extraite de la fleur d’un Crocus, le Crocus sativus, appartenant à la famille des Iridacées. Safran est aussi le nom de la plante.

Son origine

Les crocus sont originaires de nos régions et plus particulièrement des régions montagneuses du pourtour Méditerranéen jusqu’en Asie mineure. C’est en Iran que le safran est le plus cultivé.

Portrait

Crocus sativus est un petit bulbe qui fleurit à l’automne. Très discrets mais néanmoins spectaculaires, les crocus gagnent à être cultivés. La première année, la floraison est toujours un peu difficile mais les années suivantes ce sont entre 4 et 12 fleurs d’une belle couleur mauve qui s’épanouiront durant la nuit. Petite par la taille mais grande par le charme, cette impressionnante couleur se remarque de loin. Entourée de quelques feuilles bien vertes. Ses longues étamines rouges participent aussi au côté décoratif.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le crocus safran est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du crocus safran

Utilisations

Son utilisation remonte à la préhistoire, nos ancêtres l’utilisaient pour peindre des mammouths. Plus récemment, Michel-Ange teintait ses peintures de safran pour illuminer le plafond de la chapelle Sixtine. Parfum, remède, aromate ou colorant, le safran a de tous temps connu de nombreuses utilisations et son prix, toujours très élevé, lui a valu le joli surnom d’or rouge.
Ces bulbes se plantent partout, tant que le sol est léger et la parcelle bien ensoleillée. Si le sol est trop compact ou trop humide, il faudra ajouter un peu de sable car les crocus préfèrent les terres sablonneuses ou argilo-calcaires bien drainées. En potée sur les balcons ou terrasses, ou en pleine terre dans les massifs, les rocailles, les bordures, les plates-bandes, les prairies, ils trouveront leur place. Éparpillés dans la pelouse, ils lui donneront une belle ambiance naturelle et champêtre.
On extrait le safran des stigmates rouges de la fleur, bien que cultivée aujourd’hui dans de nombreuses régions, cette épice reste rare et chère. Il faut plusieurs centaines de fleurs pour n’obtenir que quelques grammes de safran.

FOCUS SUR

l'hémérocalle

La belle plante de la semaine
Hémérocalle
Une magnifique plante dont les fleurs aussi colorées qu’éphémères lui valent le surnom de « lis d’un jour ». En grec, « hemero » signifie jour et « kallo » beauté, littéralement elle est aussi appelée beauté d’un jour.

Un petit peu de botanique...

Les hémérocalles appartiennent au genre Hemerocallis et, comme le lis, à la famille des Liliacées. Le genre Hemerocallis compte de très nombreuses espèces et variétés, dont les plus connues sont Hemerocallis flava aux fleurs jaunes et Hemerocallis fulva aux fleurs orangées.

Son origine

L’hémérocalle, originaire d’Extrême Orient et d’Asie, a été introduite en Europe au cours du XVIe siècle. Elles ont la particularité de s’hybrider très facilement, représentant un large panel de couleurs et de formes, cultivées dans de très nombreux jardins du monde. Notamment en Amérique du Nord où ils en sont très friands.

Portrait

Le lis d’un jour est une plante vivace aux grandes touffes herbacées. Les fleurs aux couleurs éclatantes sont composées de trois sépales et de trois pétales comprenant au milieu une nervure de la même couleur ou d’une couleur plus contrastante. Les longues étamines et la forme des fleurs rappellent les fleurs de lis issues de la même famille. Ces fleurs sont éphémères, chez la plupart des espèces, elles fleurissent à l’aube et se fanent la nuit, une autre fleur ne tarde pas alors à voir le jour sur la même tige au matin suivant. Les hémérocalles forment de beaux bouquets de fleurs coupées en constant renouvellement naturel. L’éventail des couleurs est gigantesque du jaune au pourpre, en passant par différentes teintes d’orange, de rose et même de mauve, on trouve forcément son bonheur. Elles poussent partout sans problèmes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L’hémérocalle est une plante très résistante et peu sujette aux maladies.
Diagnostic et traitement de l'hémérocalle

Utilisations

Les hémérocalles sont très robustes et poussent quasiment partout. A l’ombre, au soleil, dans un sol pauvre ou riche, on n’a jamais vu une plante aussi facile à cultiver. Installées dans des massifs, plates-bandes, bordures de chemin en pleine terre ou sur les balcons et terrasses, jardinières et rocailles, elles égayeront par leur abondante floraison estivale et colorée. Ces lis d’un jour se développent très rapidement et il faudra souvent diviser leur pied afin de contrôler leur croissance. La masse de fleur est tellement importante que couper quelques tiges florales ne gâchera en rien le paysage du jardin. Au contraire, les beaux bouquets illumineront les pièces de votre maison. Enfin, n’hésitez pas à décorer vos plats où à mélanger leurs pétales comestibles dans des salades, ils sont délicieux !

Articles associés :

> Voir tous les hémérocalles

FOCUS SUR

le Citronnier

La belle plante de la semaine
Citronnier
Le fruit d’or a toujours fait parler de lui. Souvent synonyme d’amour, le citron, dans certaines cultures, peut symboliser l’infidélité. Attention alors mesdames à ne pas servir trop souvent de la tarte au citron.

Un petit peu de botanique...

Le citronnier appartient à la famille des Rutacées. En latin on l’appelle Citrus limon. Bien entendu, le citron fait partie du grand groupe des agrumes, tout comme les oranges, clémentines ou encore pamplemousses…

Son origine

Le citronnier a été importé d’Asie par Alexandre le Grand lors de ses nombreuses conquêtes. Il a été ensuite largement diffusé par les invasions arabes dans tout le Bassin Méditerranéen. Aujourd’hui, il reste cultivé dans ces régions, Italie, Espagne, Sud de la France et Afrique du Nord.

Portrait

Le citronnier est un petit arbre de 3 à 5 m de hauteur. Ses longues feuilles persistantes sont d’un vert foncé brillant. Il possède de petites fleurs blanches aux pointes violacées. Ses feuilles et fleurs sont toutes deux très parfumées. Mais le citronnier, bien qu’étant un très bel arbre, est essentiellement cultivé pour ses fruits jaunes, les citrons. Très acides, à la pulpe juteuse, les citrons sont utilisés dans de nombreux plats et jus. On leur confie d’ailleurs des propriétés aphrodisiaques.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le citronnier est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du citronnier

Utilisations

Dans le Bassin Méditerranéen, le climat doux permet de cultiver les citronniers en plein terre. Mais dans le reste des régions françaises, il est recommandé de cultiver son citronnier en pot et de le sortir en été. Enfermé toute l’année à l’intérieur, votre citronnier risque de dépérir. Réfléchissez bien avant l’achat d’un citronnier car il peut vivre au moins 80 ans. Vous l’aurez donc pour un bout de temps.
Votre citronnier se plaira au soleil dans le verger ou le potager ou en pot sur la terrasse ou le balcon. N’hésitez pas à manger ses fruits, riches en vitamine C, ils sont le symbole de la vitalité et de l’équilibre. L’écorce du fruit, un peu plus amère, peut être utilisée en zeste. Dans les pays du Maghreb par exemple, les citrons sont très utilisés, on les retrouve confis dans de très nombreux plats. Enfin, il est aussi possible de créer des parfums et des huiles essentielles à partir des fruits d’or.

Articles associés :

> Voir tous les agrumes

FOCUS SUR

la Verveine citronnelle

La belle plante de la semaine
Verveine citronnelle
Ses volutes citronnés s’installent dans votre jardin ! En été, il éloignent les moustiques et vous permettront de profiter pleinement de la meilleure période de l’année pour les barbecues et autres évènements extérieurs.

Un petit peu de botanique...

La verveine citronnelle est aussi appelée verveine odorante ou verveine du Pérou. Et en latin, Aloysia citrodor, mais aussi Verbena triphylla ou Aloysia triphylla et bien d’autres encore… La verveine appartient à la famille des Verbénacées.

Son origine

Comme son nom l’indique, la verveine du Pérou provient d’Amérique latine. Et plus particulièrement de la Cordillère des Andes. La Cordillère s’étend sur l’Argentine, le Pérou, la Bolivie et le Chili. Le naturaliste Joseph Dombey a rapporté la verveine odorante du Pérou.

Portrait

La verveine est un petit arbuste aux longues tiges principales ligneuses pouvant atteindre jusqu’à 3 mètres de haut. Les longues feuilles ovales et pointues dégagent une forte odeur citronnée et acidulée. Au contraire, les fleurs sont toutes petites, d’une discrète couleur blanche. Elles se regroupent sous forme d’épis. Cette plante ne peut pas fructifier sous nos climats. Elle est aussi très peu rustique. La verveine aime le soleil et la terre sèche et pauvre. Le soleil permet entre autre la synthèse des éléments aromatiques par les feuilles de la plante.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La verveine citronnelle est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement de la verveine citronnelle

Utilisations

La verveine a beaucoup d’utilisations différentes : dans la médecine et la cuisine. Cette herbe médicinale a des actions digestives, antifongiques et antispasmodiques, légèrement sédatives et stimulantes. La verveine est aussi une herbe aromatique. Ses feuilles séchées peuvent être utilisées en infusions, elles apaisent et aident à la digestion. Elles peuvent aussi servir à aromatiser et donner beaucoup de goût à vos plats, glaces, crèmes et gâteaux. Enfin, elle entre dans l’élaboration d’huiles essentielles ou de liqueurs. Placée en massif ou en pot à proximité de votre terrasse ou de vos fenêtres, la verveine citronnelle éloignera les moustiques en été.

FOCUS SUR

le Figuier

La belle plante de la semaine
Figuier
Emblématique des régions méditerranéennes, le figuier est un bel arbre cultivé à la fois pour son feuillage remarquable et pour ses fruits savoureux.

Un petit peu de botanique...

Le figuier de son nom latin Ficus carica appartient à la famille des Moracées. Cette famille regroupe aussi d’autres arbres et arbustes comme le mûrier par exemple. Ficus carica est le seul figuier cultivé en Europe. Le genre regroupe plus de 600 espèces plutôt tropicales.

Son origine

Carica signifie « de la Carie », province d’Asie mineure d’où proviendrait le figuier de Carie. Plus certainement, le figuier provient d’une zone au climat tempéré chaud et aurait ses origines en Afghanistan et en Inde. Comme l’olivier revu la semaine dernière, le figuier est un des emblèmes du bassin méditerranéen.

Portrait

Le figuier est un grand arbre, d’environ 4 mètres de hauteur lorsqu’il pousse naturellement, aux feuilles bien particulières. Epaisses, rugueuses et recouvertes de poils, elles peuvent mesurer jusqu’à 25 cm d’envergure. Elles se découpent généralement entre trois et cinq lobes, parfois sept.
Les figuiers sont cultivés essentiellement pour leurs fruits : les figues. A maturité, ils se parent selon les variétés d’une belle couleur violacée, mais peuvent aussi prendre une teinte verte foncée, brune légèrement rougie ou encore jaunâtre. Ces fruits sucrés sont délicieux et se savourent lors de la récolte à la fin de l’été. Attention, car toutes les parties de la plante dans lesquelles la sève circule contiennent un latex blanc très irritant.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le figuier est un arbre fruitier très résistant, il n’a besoin que de très peu de traitements.
Diagnostic et traitement du Figuier

Utilisations

Cette espèce méridionale se cultive essentiellement en pleine terre dans le Sud de la France. Bien que le climat plus au Nord ne soit pas optimal, il peut cependant y être planté à l’angle d’un mur orienté plein Sud dans un sol chaud et léger. Il vous faudra dans ce cas le protéger du froid en hiver. Il peut arriver malgré tout que les parties aériennes soient détruites par le gel, mais la plante repartira de ses racines si vous avez pris soin de protéger la base de l’arbuste par des feuilles mortes, branches ou du paillage.
Le figuier fait partie intégrante des arbres fruitiers du verger. Il également est cultivable en pot, sous réserve de lui fournir une exposition ensoleillée, abritée du vent et de le protéger du froid et du gel en hiver. Un figuier aura fière allure en pot ou jardinière sur une terrasse ou un balcon.
Dans tous les cas, la culture de figuier en vaut la peine : la figue a sa place dans de nombreux plats. Fraîche ou en confitures, en dégustations, accompagnements de desserts ou d’apéritifs, elle charmera petits et grands. Osez l’association confiture de figue et fromage de chèvre, un régal !

Petite astuce : Lorsque le point d’attache de la figue prend une teinte rouge, une goutte d’huile d’olive à cet endroit hâtera sa maturité et sa croissance.

Articles associés :

> Voir tous les figuiers

FOCUS SUR

l'Olivier

La belle plante de la semaine
Olivier
Symbole d’éternité, l’olivier est un arbre typique des paysages méditerranéens. Il est cultivé pour ses fruits mais aussi pour sa silhouette caractéristique.

Un petit peu de botanique...

L’olivier, Olea europea, est un petit arbre du genre Olea appartenant à la famille des Oléacées. Des arbres très décoratifs comme le jasmin, le lilas et le forsythia font aussi partie de la même famille.

Son origine

L’olivier ne peut pousser que sous un climat doux. En hiver quand la température passe en dessous de la barre des -10°C, l’arbre ne peut pas survivre. C’est donc naturellement qu’il s’est implanté et étendu dans le bassin méditerranéen. Zone au climat idéal pour la pleine croissance de l’olivier.

Portrait

Olea europea est cultivé comme un petit arbre de 3 à 7m afin que la cueillette se fasse plus aisément. Mais en réalité, sans intervention, il peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur ! Dans les pâturages, son port reste trapu et prend l’apparence d’un buisson épineux afin de repousser les animaux qui désireraient goûter à ses feuilles ovales et pointues. L’olivier n’est pas reconnu pour la beauté de ses fleurs mais ses jolies petites feuilles aux reflets bleutés le rendent très décoratif. Dans le sud de la France, en Italie et en Espagne, il est cultivé pour ses fruits, les olives. L’olivier a naturellement un port très élégant que vous pourrez mettre en valeur par différentes tailles.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L'olivier est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement de l'Olivier

Utilisations

Dans le Sud, les champs d’oliviers sont cultivés pour leurs fruits, les olives. Celles-ci sont délicieuses natures, à déguster lors de l’apéritif par exemple, ou pressées à froid afin d’en retirer une huile qui assaisonnera toutes vos salades. L’olive est décidément un fruit qui rappelle le Sud, les vacances, et qui se déguste l’été. Dans les climats doux, l’olivier se plaira à l’air libre en pleine terre, en sujet isolé ou parmi les arbres de votre verger. Mais si les hivers sont trop rudes dans votre région, préférez le planter dans un pot ou une jardinière afin de lui faire passer l’hiver bien au chaud dans votre maison. Taillez-le pour lui donner une jolie forme et sortez-le dès les dernières gelées passées. Il aura fière allure sur votre terrasse ou balcon.

Articles associés :

> Voir tous les oliviers

FOCUS SUR

l'Hydrangea arborescens Annabelle

La belle plante de la semaine
Hydrangea arborescens Annabelle
Voici un arbuste magnifique à la floraison blanche spectaculaire.

Un petit peu de botanique...

L’Hydrangea arborescens est un arbuste de la famille des Hydrangeacées. La variété ‘Annabelle’ porte de grandes bractées de couleur blanche. En France, l’Hydrangea est plus communément connu sous le nom d’hortensia.

Son origine

L’hortensia arborescent est originaire d’Amérique du Nord et du Sud-Est des Etats Unis. L’hiver étant très rude dans cette partie du globe, nous pouvons facilement imaginer que l’hortensia est une plante très résistante au froid, elle se cultive donc aisément sous nos climats.

Portrait

L’hortensia est un arbuste à feuilles caduques qui peut atteindre jusqu’à 3m de haut. L’arbuste porte de larges feuilles d’un vert profond. Mais sa particularité provient de ses fleurs très décoratives. En effet, les grandes bractées sphériques se composent de deux types de fleurs. Le centre se compose de minuscules fleurs blanches fertiles entourées de grandes fleurs stériles d’un blanc pur, très visibles. La floraison estivale est très abondante et les inflorescences gigantesques. Les hydrangeas ont parfois la particularité de fleurir d’une belle couleur bleue, c’est le cas des Hydrangea macrophylla, lorsqu’ils sont plantés dans un sol riche en aluminium.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L’hortensia est une plante rustique, qui résiste généralement assez bien aux parasites et maladies.
Diagnostic et traitement de l'Hydrangea arborescens Annabelle

Utilisations

L’hortensia arborescent ‘Annabelle’ peut être planté dans n’importe quel sol. La terre de bruyère n’est pas nécessaire comme pour les autres hortensias. Il est magnifique dans les massifs quand une large place lui est réservée, en bordure de chemin, le long d’un mur à l’abri du vent ou encore sous un grand arbre à une exposition mi ombragée. Il faut préférer un endroit à l’abri du vent car il n’est pas rare que les longues tiges s’affaissent sous le poids des lourdes masses de fleurs. Il prendra aussi une jolie place sur votre balcon, terrasse ou dans une jardinière. Evitez seulement les sols calcaires. Il vous faudra aussi peut-être tuteurer vos hydrangeas pour éviter que les branches très fleuries ne tombent.

FOCUS SUR

Le lys asiatique

La belle plante de la semaine
Le lys asiatique
Le lys, symbole de la royauté française, donnera des airs royaux à votre jardin. Il symbolise aussi la pureté et la noblesse, et offre une dimension luxueuse aux bouquets et compositions florales.

Un petit peu de botanique...

Tous les lys, dits aussi lis, sont des plantes herbacées de la famille des Liliacées et appartenant au genre Lilium. Comme les rosiers, une multitude de nouvelles variétés et hybrides de lys sont créées chaque année. Les lys asiatiques, Lilium hybridum, sont les plus connus et les plus cultivés.

Son origine

Les lys asiatiques sont issus d’un croisement horticole entre le lys bulbifère indigène et des espèces asiatiques. Originaires des régions tempérées de l’hémisphère Nord (Europe, Asie, Inde, Japon, Etats-Unis, Canada,…) ils sont aujourd’hui cultivés dans le monde entier.

Portrait

Les lys, grâce au port majestueux, à la beauté des fleurs, à la diversité des coloris et au parfum suave, sont appréciés universellement. Qui n’a jamais contemplé cette magnifique fleur au parfum qui peut remplir une pièce presque instantanément, sans imaginer que cette plante bulbifère était en fait très facile à cultiver. En effet, son bulbe est constitué d’écailles épaisses qui sont en réalité des feuilles modifiées assurant le stockage des réserves de la plante et la résistance de la plante même à une température de -15°C. Du centre de ce bulbe, vers le mois de juillet, émergera la tige florale garnie de feuilles, jusqu’à 1m50 de hauteur. De magnifiques grandes fleurs en large coupe ou légèrement en trompette se succèdent durant trois semaines environ. Du rouge le plus profond au blanc le plus pur, en passant par toutes les teintes intermédiaires rosé, blanc, orangé, jaune, moucheté de pourpre ou marginé de blanc, il y en aura pour tous les goûts.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Lys asiatique est sensible à certains ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du Lys asiatique

Utilisations

Les fleurs de lys ont un succès fou dans les bouquets floraux. Souvent centre de l’œuvre, leur parfum est impressionnant. Symbole des rois de France, malgré la révolution, la fleur de lys est représentée sur un grand nombre de monuments. Dans le jardin, les lys se plairont dans un endroit bien ensoleillé et un sol plutôt drainé. Un mélange de sable et de terreau riche en humus humide pourra être apporté. Vos fleurs de lys auront fière allure dans les massifs et platebandes, en bordure de chemin ou dans les rocailles. Pour la cultiver en pot, préparez de grands et jolis pots en respectant les besoins en terre de la plante. Enfouissez les bulbes à une dizaine de centimètres de profondeur. Sans oublier d’arroser abondamment en été, ils décoreront parfaitement balcon, jardinière, véranda, jardin d’intérieur et terrasse. N’oubliez pas que les pétales de la fleur de lys sont comestibles. A utiliser dans la décoration de vos desserts par exemple sans limitation !

FOCUS SUR

Le Framboisier à fruits jaunes

La belle plante de la semaine
Le Framboisier à fruits jaunes
Tellement savoureuse, les framboises ont donné leur nom à un gâteau délicieux, le framboisier. Habituellement rouge découvrez ici un framboisier aux fruits jaunes. Facile à cultiver, tout aussi sucrées, les fruits jaunes ont comme avantage de ne pas attirer les oiseaux.

Un petit peu de botanique...

Les framboisiers font partie de la famille des Rosacées et du genre Rubus, qui regroupe toutes les « ronces », arbrisseaux épineux et souvent à petits fruits. L’espèce idaeus classe cette ronce dans l’espèce des framboisiers. Le framboisier à fruits jaunes se différencie du framboisier commun par sa variété dite 'Fallgold'.

Son origine

Cultivés depuis la fin du Moyen-Age, les framboisiers proviennent de l’Hémisphère Nord et plus précisément d’Europe et de pays d’Asie tempérée comme la Turquie, la Chine ou le Japon. Résistant à une température jusqu’à -30°C, ils peuvent être cultivés presque partout.

Portrait

Arbrisseau remontant aux longues tiges, pouvant atteindre 1m50, le framboisier à fruits jaunes ressemble de très près à son homologue plus commun à fruits rouges. Comme leur nom l’indique, la seule différence repose sur la couleur des fruits. Rubus idaeus 'Fallgold' donnera une petite touche d’originalité dans votre jardin et ne manquera pas d’impressionner proches ou voisins, car, qui a déjà vu des framboisiers à fruits jaunes sans penser qu’ils n’étaient pas mûrs ? Par ailleurs, la couleur jaune est beaucoup moins attirante pour les oiseaux. Le framboisier est essentiellement cultivé dans un but dégustatif et non décoratif car ses feuilles vertes et petites fleurs blanches ne présentent pas un grand intérêt.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le framboisier Fallgold est sensible à certains ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du frambroisier fallgold

Utilisations

Le framboisier est cultivé pour ses fruits, les framboises. De couleur jaune, très sucrées et savoureuses, elles peuvent être consommées comme fruit de table, ou cuites en coulis, confiture ou sirop. Le lavage est délicat, préférez donc cuire les fruits cueillis en dessous de 80 cm de hauteur afin d’éviter les contaminations possibles par les animaux. La récolte s’échelonne entre juillet et novembre. Pour la culture, le framboisier comme tous les autres arbustes à petits fruits en général, préfère une exposition bien ensoleillée, qui améliorera sa fructification. Gorgés de soleil, les fruits n’en seront que meilleurs. Associez- les à vos autres arbustes, groseilliers, cassissiers, mûres etc. en une petite haie fruitière dans une partie de votre jardin. N’oubliez pas qu’en grandissant, les tiges souples auront besoin d’être palissées.

FOCUS SUR

Les rosiers anciens

La belle plante de la semaine
Les rosiers anciens
Les rosiers comprennent deux catégories principales, les « Rosiers Anciens » pour les variétés créées avant 1867, et les « Rosiers Modernes » créés après cette date. Les rosiers anciens ont un aspect beaucoup plus sauvage et naturel.

Un petit peu de botanique...

Les rosiers dits « anciens » font partie de la famille des Rosacées. Nous allons ici en décrire trois types bien particulier : Les rosiers bourbons, les rosiers galliques et les rosiers de Portland. Leurs noms latins sont respectivement Rosa x borboniana, Rosa gallica, et Rosa portlandica.

Son origine

Le rosier bourbon est un hybride spontané apparu sur l’île de la Réunion, anciennement appelé île Bourbon. Le rosier gallique quant à lui est une espèce qui provient d’Europe centrale et Méridionale jusqu’à l’Asie Occidentale. Le rosier de Portland est lui aussi un hybride spontané découvert par la duchesse de Portland dans le Sud de l’Italie. Des variétés de rosiers sont découvertes partout et montrent l’engouement mondial pour ces jolies plantes.

Portrait

Les rosiers anciens ont un aspect plus sauvage et un charme plus naturel que les rosiers modernes. Tout ébouriffés, ils présentent une très grande floraison, bien fournie et un doux parfum s’en dégage. Robustes et rigoureux, ils résistent bien aux maladies. Leur floraison est légèrement plus courte que celle des rosiers hybrides modernes mais elle reste spectaculaire et embaumera votre jardin d’un parfum rappelant les rosiers d’autrefois. Le rosier Bourbon et le rosier de Portland, deux arbustes plus ou moins remontants pouvant atteindre 1.50m de haut, présentent de très grandes et belles fleurs très pleines, doubles ou semi-doubles aux couleurs rosés crémeux. Les roses du rosier bourbon ont le pédoncule un peu plus court, elles sont moins dégagées du feuillage. Rosa gallica est un petit arbrisseau pouvant atteindre 2 mètres de haut parfois. Ses roses sont très différentes des deux autres rosiers. Réunies par groupe de 4, ses fleurs simples présentent 5 pétales d’un rose vif et sont très odorantes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Avec de bonnes conditions de culture, votre rosier ne devrait pas être très sujet aux maladies.
Diagnostic et traitement du rosier ancien

Utilisations

Réfléchissez bien à l’emplacement de votre rosier, car si tout se passe bien il devrait garder sa place pour de nombreuses années. Choisissez lui une zone bien ensoleillée à l’abri du vent dans un sol bien drainé et non calcaire. Sinon les rosiers peuvent être plantés partout. Platebande, massif, isolé, le long d’un mur,… Ils font aussi de très jolies haies mélangées et défensives grâce à leurs fines épines. Les rosiers anciens embaumeront et illumineront votre jardin. Les rosiers en général ont dépassé le stade de plante commune dans les jardins. En effet, rares sont les jardins ne détenant pas au moins un rosier. Imaginez, la passion des rosiers est tellement développée que des terrains entiers sont parfois décernés aux différents cultivars et hybrides de rosiers. Ces terrains sont appelés roseraies.

FOCUS SUR

Le Géranium zonale

La belle plante de la semaine
Le Géranium zonale
C’est la fleur du printemps, des parterres, des jardinières sur les fenêtres et les balcons. Le géranium est symbole de sociabilité, d’estime et d’amitié.

Un petit peu de botanique...

De son petit nom latin, Pelargonium x hortonum, le géranium zonal appartient au genre Pelargonium et à la famille des Géraniacées. Le nom pelargonium regroupe des plantes diverses mais bien connues pour leur emploi constant dans la décoration des parterres, fenêtres et balcons.

Son origine

Savez-vous d’où viennent ces jolis géraniums ? Et bien d’Afrique du Sud ! Les climats chauds, tropicaux et tempérés sont favorables au développement des Pelargonium, le continent détient pas moins de 96% des espèces de géraniums. Quant au nom, il vient de « pelargos » en grec, qui signifie la cigogne, la forme du fruit évoquant le bec de l'échassier. Géranium et cigogne, deux symboles de l’Alsace !

Portrait

Le Géranium zonal est aussi appelé « Géranium droit » en opposition au Géranium lierre au port retombant. Son port est érigé et buissonnant. A l’origine, le géranium est une plante vivace, mais elle ne survit pas au froid de l’hiver. Elle se cultive donc comme une plante annuelle dans nos régions. Ses tiges et feuilles sont charnues et d’un vert pétillant plus ou moins zoné, contenant un petit cercle plus foncé à l’intérieur de la feuille, caractéristique de l’espèce. Les fleurs qui se détachent par petites grappes des feuilles, peuvent être simples, semi-doubles ou doubles dans des coloris qui s’étendent du blanc au rouge en passant par le rose, saumon, orangé ou mauve. Des teintes jaunes ou bleues n’existent pas naturellement. L’attrait décoratif des géraniums se situe donc dans les longues et vives floraisons. Il faut dire aussi que c’est une plante très facile à cultiver, un sol bien drainé, une exposition ensoleillée et un arrosage régulier suffisent. Il faut également enlever régulièrement les fleurs fanées, pour que la plante ne s’épuise pas à produire des fruits.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le géranium zonale est sensible à certains ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du géranium zonale

Utilisations

Ces petites plantes se plaisent presque partout. Favorisez un sol bien drainé et une exposition ensoleillée, elles seront comblées. Certaines seront plus à l’aise en pots accrochés aux fenêtres sur les balcons et les terrasses, alors que d’autres vivront leur petit bout de vie dans les bordures, massifs, rocailles en tant que plantes couvre sol. Les espèces au feuillage panaché quant à elles, se sentiront mieux en exposition mi ombragée à l’abri des pluies. C’est une fleur symbolique de cette période de l’année.

FOCUS SUR

Le Grand Iris des Jardins

La belle plante de la semaine
Le Grand Iris des Jardins
Ce sont ses petits poils colorés à la base des sépales qui lui valent le surnom d’iris barbus. D’une beauté toute particulière et élégante, le grand iris des jardins en fera tomber plus d’un. Il ne demande qu’un peu de soleil.

Un petit peu de botanique...

De son nom latin, Iris barbata ou Iris germanica, le grand iris des jardins aussi appelé iris barbus appartient à la famille des Iridacées. Le genre Iris ne contient pas moins de 210 espèces sans compter les nombreuses et innombrables variétés. Mais c’est bien l’iris barbus qu’on retrouve le plus souvent dans les jardins.

Son origine

Les iris poussent dans tout l’hémisphère Nord, Europe, Asie, Afrique du Nord comme en Amérique du Nord. Le terme « Iris » provient du grec « Iridos » qui signifie messagère des Dieux, elle descendait sur terre porteuse de bonnes nouvelles en dessinant un arc-en-ciel. Cette fleur est donc depuis très longtemps considérée comme sacrée.

Portrait

L’Iris des jardins est une plante vivace qui se développe essentiellement grâce à ses rhizomes. Un rhizome est une tige souterraine accumulant des réserves, qui permet la multiplication végétative de la plante, d’autant plus importante que les rhizomes se ramifient et prolifèrent. Vous l’aurez deviné, les iris sont des plantes qui poussent et prolifèrent très facilement. Pas besoin, de soins intensifs ou d’entretiens répétés, un iris bien exposé au soleil dans une bonne terre de jardin n’a besoin de rien d’autre pour fleurir tous les ans. L’iris barbus est cultivé pour ses magnifiques fleurs très décoratives et très particulières. Aujourd’hui, il existe une multitude de variétés aux formes, couleurs, et parfums différents. Le plus souvent d’une seule couleur, les fleurs peuvent aussi présenter des facettes bicolores, jaune, orange, rouge, bleu, rose, mauve,… striées ou marbrées, lisses, ondulées ou à frisotis. Il y en a pour tous les goûts. Les feuilles elles aussi sont originales. Elles sont repliées sur elles-mêmes sur tout leur long, ceci leur permet de se protéger contre le dessèchement en empêchant les pertes d’eau pendant la respiration. Ces plantes rustiques ne craignent donc pas le soleil.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le grand Iris des jardins est sensible à certains ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du grand Iris des jardins

Utilisations

Les iris des jardins peuvent être plantés pratiquement partout, dans un emplacement ensoleillé à mi ombragé et dans une terre plutôt sèche. C’est cette simplicité et leur beauté élégante qui les rendent si attractifs. Dans les rocailles ou au pied des vieux murs, dans les talus et les massifs, en bordure d’allée, sur les berges et même dans le potager ! Faites attention car les iris ne fleurissent qu’en mai, pensez donc à les associer à d’autres plantes vivaces dont la floraison prendra le relais pendant les mois d’été, comme par exemple les lupins. Ces plantes ne doivent par contre pas faire de l’ombre à vos beaux iris. Les rhizomes ont également la propriété d’aérer le sol et de stabiliser les talus, les berges et les dunes. Ces tiges souterraines sont aussi très recherchées pour leur propriété en parfumerie. De l’iris est extraite l’irone, très à la mode dans les parfums.

Articles associés :

> Voir tous les iris des jardins

FOCUS SUR

la Tomate

La belle plante de la semaine
La Tomate
Une plante dont les fruits se mangent comme des légumes, qui cache de multiples facettes. Cuisine, fête, expression, médecine… Elle s’utilise dans tous les domaines.

Un petit peu de botanique...

Le genre de la tomate, Solanum, a donné le nom à la famille qui la comporte, les Solanacées. Tomate est aussi le terme utilisé pour désigner son fruit charnu. La tomate, ou Solanum lycopersicum, regroupe sous ce terme une multitude de variétés différentes. Certaines sont plus ou moins connues car vendues communément comme produit de consommation, cerises, cœur de bœuf, jaune, roma ou super steak. D’autres beaucoup plus discrètes ne se rencontrent que très rarement : de couleur bleue, noire ou verte, elles ne sont, pour la plupart, pas comestibles.

Son origine

Les tomates proviennent de la région de la Cordillère des Andes en Amérique du Sud (Colombie, Equateur, Pérou et Nord du Chili) mais de nos jours les pieds poussent naturellement dans toutes les régions tropicales. Le monde entier cultive et consomme ses fruits, l’Espagne, l’Italie en sont les plus gros consommateurs.

Portrait

Solanum lycopersicum, est une longue plante herbacée au port tombant, il faut donc penser à l’enrouler au fur et à mesure autour de tuteurs dans votre potager. Evidemment, la tomate est essentiellement cultivée pour ses fruits charnus. Epais et très juteux, ils sont dégustés partout dans le monde. La tomate porte 3 très grandes feuilles entre chaque petit bouton floral. Veillez bien à retirer les feuilles mortes car elles nuisent à la plante en retardant la formation des fruits. Il faut également penser à pincer vos plants de tomate, c’est-à-dire, éliminer les rameaux latéraux dès leur apparition. Les fleurs, toutes petites et de couleur jaune, s’épanouissent au printemps jusqu’à l’été, assurant une belle production de fruits une fois pollinisées.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La tomate est sujette à de nombreuses maladies surtout favorisées par l’humidité.
Diagnostic et traitement de  la tomate

Utilisations

Que d’utilisations ! Dans la cuisine, on s’en délecte. La tomate se mange crue ou cuite, en général dans les plats salés, comme les salades, soupes, jus, coulis ou farcies. Mais il est même possible d’en faire de succulentes confitures de tomates vertes, en fin de saison. Le saviez-vous, la tomate-groseille, Solanum pennellii, qui produit des fruits naturellement sucrés, minuscules et rouges est à la base du véritable ketchup. Vous l’aurez compris la tomate se mange à toutes les sauces ! D’un point de vue médical, la tomate aurait des propriétés antioxydantes et anticancéreuses et permettrait de prévenir des maladies cardiovasculaires. A savoir, la substance bénéfique à l’organisme humain est libérée lors de la cuisson des tomates et sera ainsi plus facilement assimilée. Ce n’est plus le moment d’hésiter, les tomates sont à dévorer surtout en été où elles sont agréablement rafraîchissantes. Enfin, repartons un peu du côté méditerranéen, et plus précisément à Valence, en Espagne, où l’une des plus grandes fêtes se déroule dans les rues sous formes de bataille festive où les munitions ne sont autres que… des tomates bien mûres. Ne vous inquiétez pas, aucune nourriture n’est gaspillée, les tomates gâchées sont impropres à la consommation.

Articles associés :

> Voir toute la collection de tomates

FOCUS SUR

la Glycine du Japon

La belle plante de la semaine
La Glycine du Japon
Pour tous les romantiques des grands spectacles, les longues grappes très parfumées de la glycine deviennent un réel plaisir pour vos sens chaque fois que vous descendez dans votre jardin. La glycine est aussi symbole de tendresse et d’amitié. À offrir à un ami cher…

Un petit peu de botanique...

La glycine fait partie de la famille des Fabacées. Vous retiendrez facilement son nom latin grâce à la série « Desperate Housewives ». En effet, vos héroïnes habitent toutes à Wisteria lane, « Wisteria » signifie glycine en latin. L'espèce, Wisteria floribunda, contient plusieurs cultivars, dont 'Alba', glycine aux fleurs blanches et 'Rosea', glycine aux fleurs rosées.

Son origine

Comme son nom commun l'indique, la glycine du Japon vient… du Japon ! Mais elle doit son nom latin à un botaniste Américain, le Dr Wistar. Son parfum est très prisé et se retrouve dans la plupart des parfums de grandes marques !

Portrait

La glycine est une grande et belle plante ligneuse et grimpante. En effet, sa croissance peut atteindre facilement plusieurs mètres par an, rien que ça ! Ses longues tiges s’enroulent autour de toutes sortes de support. Cette espèce porte aussi très bien son nom, en latin Wisteria floribunda, peut être traduit par la glycine floribonde. En réfléchissant à ce mot, tout de suite deux noms nous viennent en tête, « floraison » et « abondance ». Alors, comme la corne (d’abondance), la glycine est une plante présentant au printemps une panoplie de longues grappes pendantes toutes plus fleuries les unes que les autres. C’est un vrai spectacle pour les yeux, mieux, un bonheur renouvelé chaque fois que vous l’apercevez dans votre jardin. Elles dégagent aussi un doux parfum, réel plaisir pour vos sens. Contrairement aux glycines de chine, les glycines du japon fleurissent bien après l’apparition des feuilles, les grappes sont plus longues et plus parfumées. En fin de maturation, il n’est pas rare que vous entendiez des claquements très sonores. Ce sont les fruits sous forme de gousses qui éclatent et libèrent leurs graines. Attention car ces graines sont toxiques.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La glycine est très facile à cultiver, résistante et rustique, elle pousse partout. Les maladies et ravageurs posent rarement problème, mais mieux vaut les connaître tout de même.
Diagnostic et traitement de la glycine du Japon

Utilisations

Très prisée des banlieues chics américaines, la glycine se retrouve dans presque tous les jardins occidentaux. Elle grimpe partout, porche, mur, arche, toit, poteau…, rien n’est assez haut et grand pour elle. Si Wisteria floribunda est tellement appréciée, c’est surtout grâce à son abondante et extraordinaire floraison. En mélangeant plusieurs pieds de couleurs différentes, vous pourrez même obtenir un pêle-mêle de grappes de couleurs toutes plus belles les unes que les autres. Les originaux pourront essayer de tailler la glycine et lui donner la forme d’un arbuste nain en utilisant un tuteur. Mais ce serait un peu gâcher le potentiel de cette plante magnifique. Faites tout de même attention au support que vous utilisez car le tronc de cette plante en grandissant développe une force assez importante qui peut même déformer les matériaux les plus durs.

Articles associés :

FOCUS SUR

la Pivoine officinale

La belle plante de la semaine
La Pivoine officinale
Une plante bien de chez nous aux fleurs rouges rosées d’une beauté délicate. Dans la mythologie, cette « Rose de Notre Dame » est associée à Paeon, médecin des Dieux de l’Olympe.

Un petit peu de botanique...

La pivoine officinale ou pivoine commune est issue de la famille des Paeoniacées. Son nom latin, Paeonia officinalis, donne des indices quant à son utilisation dans le passé. En effet, au Moyen Age, la pivoine était cultivée dans les jardins pour ses propriétés médicinales.

Son origine

La pivoine pousse naturellement dans nos forêts, prés et lisières. À l’origine, elle se cultivait en Europe méridionale et centrale. Les premières variétés horticoles sont apparues dès le XVIe siècle, dans le but de développer leurs propriétés antispasmodiques, anti-inflammatoires et narcotiques..

Portrait

La pivoine est une petite plante d’environ 70cm de hauteur, herbacée et pérenne, essentiellement connue, outre ses propriétés médicinales, pour la beauté particulière de ses fleurs. Les fleurs, solitaires, aux pétales délicats de couleur rouge à rose entourant des étamines d’un jaune éclatant, se retrouvent en position terminale de la tige. L’éclat de la floraison vaut à cette plante l’expression que nous connaissons tous «être rouge comme une pivoine ».
Une fois installée dans votre jardin, vous remarquerez un phénomène particulier chez cette plante : les fleurs se referment la nuit. Ce phénomène est appelé « nyctinastie ». En refermant ses pétales autour des étamines, la plante protège et garde bien au sec tout son précieux pollen, car la nuit plus humide pourrait l’endommager. Les feuilles sont très découpées et se regroupent sous forme de trois lobes.
Si vous apercevez des fourmis sur vos pieds de pivoine ne vous inquiétez pas c’est tout à fait normal et inoffensif pour vos plantes. En effet, les fourmis sont tout simplement attirées par les pivoines car les fleurs sous forme de boutons sécrètent une substance sucrée. Les fourmis n’attaquent pas vos pivoines.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La pivoine peut être sensible à quelques maladies.
Diagnostic et traitement de la pivoine officinale

Utilisations

Les pivoines peuvent être plantées un peu partout. Très jolies isolées, dans les massifs, dans des jardinières ou même dans le potager, où vous pourrez cueillir de temps en temps quelques tiges, lorsque la fleur n’est encore qu’à l’état de bourgeon, pour en faire des bouquets. Dans ce cas, placez-les immédiatement dans l’eau. Veillez bien cependant à laisser au moins trois feuilles à la base pour assurer le développement végétatif futur de la plante.
Si vous désirez plutôt l’installer dans des massifs, associez-la à des plantes à floraison estivale. En effet, la pivoine fleurit à la fin du printemps, dans les environs du mois de mai, les autres vivaces prendront donc le relais pour tout l’été. Cette pivoine, commune de nos jardins et native de nos régions, éclairera d’une beauté toute naturelle la zone où vous déciderez de l’implanter.

FOCUS SUR

le Rhododendron impeditum

La belle plante de la semaine
Le Rhododendron impeditum
“Le charme et la beauté, c'est la fleur de la peau, la danse qui flambe dans un œil, la lumière que porte un sourire.” (Yvon Paré) Le rhododendron a toujours été le symbole de l’élégance et de la beauté.

Un petit peu de botanique...

Le genre Rhododendron de la famille des Ericacées, est très répandu. Il regroupe près de 1000 espèces. En français, le Rhododendron impeditum est surnommé Rhododendron emmêlé du fait de sa forme très compacte.

Son origine

Le Rhododendron emmêlé est originaire du Sud-Ouest de Sichuan et du Nord-Ouest de Yunnan, deux villes de Chine. Le mot Rhododendron provient du grec, « rhodon » qui signifie rose et « dendron » arbre. Donc littéralement, « arbre à roses ».

Portrait

Rhododendron impeditum est un arbuste nain, d’environ 60 cm de hauteur et de 30 cm de largeur. Pour l’anecdote, il peut pousser jusqu’à 6000m d’altitude dans l’Himalaya, mais plus il pousse en altitude, plus il est petit. Comme toutes les plantes issues de ce genre, sa floraison spectaculaire a lieu durant le printemps. La couleur des fleurs s’étend du rose-lavande au bleu-mauve, en passant par le pourpre clair, le violet et plus rarement, le blanc aux reflets bleutés. Elles ont une forme de petites trompettes.
Le rhododendron porte de petites feuilles persistantes (elles restent en place tout l’hiver), coriaces et vert de gris. Son port dressé et très compact lui donne un petit air tout ébouriffé, emmêlé. Plante d’ombre à mi- ombre, le rhododendron se plante à l’automne dans un sol bien drainé, humifère et acide, comme la terre de bruyère.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Rhododendron impeditum est une espèce très résistante mais il est plus sensible en région humide.
Diagnostic et traitement du Rhododendron impeditum

Utilisations

Très décoratif par son éclatante floraison, le Rhododendron impeditum est idéal dans les rocailles, en tant que couvre sol, dans les massifs avec des bruyères, des vivaces, des bulbes, des buis taillés en rond etc., dans des sous-bois mi ombragés, sur les balcons, les terrasses ou en pot, et même isolé. Il est magnifique associé à d’autres rhododendrons ou azalées. Pour une floraison qui dure tout le printemps jusqu’en été, associez-le à des arbustes qui fleurissent à différentes périodes. Les rhododendrons sont très utilisés dans les jardins de style asiatique. Vous pouvez donc l’associer à des érables japonais ou des camélias par exemple, pour donner un style plus oriental à votre jardin. De plus, les feuilles persistantes permettent d’éclairer l’hiver.

Produits associés :

FOCUS SUR

le Magnolia soulangeana

La belle plante de la semaine
Le Magnolia soulangeana
Le « faux tulipier »

Un petit peu de botanique...

Le magnolia de Chine ou magnolia de Soulange est issu d’un croisement hybride entre le Magnolia denudata, arbuste aux grandes fleurs blanches, et le Magnolia liliiflora, magnolia à fleurs de lis de couleur rose. Les magnolias sont classés dans la famille des Magnoliacées.

Son origine

Les avis sont partagés quant à son origine. Il a été créé à la suite de croisement hybride par un botaniste français, ancien cavalier pour la garde de Napoléon, Etienne Soulange-Bodin, au XIXe siècle. Mais il est aussi possible qu’il soit apparu spontanément en Chine.

Portrait

Cet arbre est un des magnolias les plus communs de nos jardins. Il plaît surtout pour ses grandes fleurs, entre 10 à 20 cm de hauteur, très parfumées, de couleur blanc crémeux, teintées de rose pourpre et de violet. Les fleurs du magnolia, en forme de tulipes, lui valent le surnom de « faux tulipier ». Elles apparaissent tôt au printemps, avant les feuilles, ce qui rend la floraison si spectaculaire. Cette semaine, vous pourrez observer les bourgeons floraux s’ouvrir dans les régions de l’Ouest.
La pousse des feuilles suit de près la floraison. Durant tout l’été et jusqu’en automne, ces feuilles ovales soulignent l’arbre d’une couleur verte foncée brillante. Mais le magnolia est un arbre à feuilles caduques, il perd donc ses feuilles à l’automne.
Son port très élégant le rend toutefois décoratif en toutes saisons. Suivant la façon dont il est taillé, le magnolia de Soulange peut se retrouver dans la catégorie des petits arbres ou des grands arbustes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Magnolia est un arbre très résistant mais il peut arriver qu’il soit atteint de maladie.
Diagnostic et traitement du Magnolia

Utilisations

Le magnolia peut se planter en isolé, sur une pelouse et même en bosquet. Si vous avez peur qu’il soit trop dénudé, placez-le en association avec d’autres arbustes au feuillage persistant, tel que les camélias ou les rhododendrons, ils habilleront votre magnolia pendant l’hiver. Cet arbre, robuste et rustique, survit très bien sous nos latitudes et est assez facile d’entretien, il serait donc dommage de se priver de sa floraison abondante et spectaculaire.
Petite astuce, quand vous le planterez, pensez à bien mixer la terre de votre jardin avec du terreau et de la terre de bruyère, terre plus acide. Arrosez ensuite abondamment comme pour chaque nouvelle plantation.

Découvrez nos variétés de Magnolia :

FOCUS SUR

le Mahonia

La belle plante de la semaine
Le Mahonia
De quoi enchanter l’hiver !

Un petit peu de botanique...

Le genre mahonia appartient à la famille des Berbéridacées. Il regroupe environ 70 espèces différentes, toutes ces espèces présentent la caractéristique d’arbuste à feuillage persistant. Le mahonia le plus commun dans nos jardins est le mahonia à feuilles de houx, ou de son nom latin, Mahonia aquifolium. Le Mahonia x media se différencie par sa floraison en longue grappe dressée contrairement à la floraison en forme de petits bouquets du mahonia à feuilles de houx.

Son origine

Les mahonias sont originaires d’Asie orientale, de l’Himalaya, d’Amérique centrale et, dans le cas, entre autres, du Mahonia à feuilles de houx ou du Mahonia x media, du Nord-Ouest de l’Amérique. Pour la petite anecdote, les premiers colons de l’État d’Oregon produisaient du vin à partir des baies du mahonia. Surnommée « vigne de l’Oregon », la plante devint un symbole de cet État des États-Unis.

Portrait

Le mahonia est un petit arbuste de un à deux mètres d’envergure. Ses feuilles ressemblent aux feuilles du houx. Piquantes et brillantes, elles restent présentes tout l’hiver bien en place sur l’arbuste et prennent à l’automne une pétillante couleur pourpre. Les fleurs sont jaunes et ont une légère odeur de miel dans le cas du Mahonia aquifolium, alors que les fleurs du Mahonia x media ont une odeur qui rappelle celle du muguet. Au milieu de l’été, les fruits, petites baies de couleur bleue à noire, deviennent matures. Elles sont comestibles après cuisson. Vous pouvez donc les récolter et en faire des confitures sans crainte. Le goût, un peu aigre, se rapproche de celui du cassis. Attention cependant à bien séparer les graines car elles restent toxiques. Vous pouvez les garder pour un futur semis, par exemple.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Le mahonia est sensible aux champignons et à certains ravageurs.
Diagnostic et traitement du Mahonia

Utilisations

Parce qu’il est très facile à entretenir, le mahonia se retrouve très souvent dans les parcs, jardins et espaces verts de toutes sortes. C’est aussi une plante qui détient de nombreux atouts décoratifs. Les feuilles prennent une couleur rouge à l’automne, de petites fleurs jaunes apparaissent sous forme de grappes ou de bouquets odorants au printemps et les fruits violets assurent de belles couleurs pour tout l’été. Les mahonias font leur petit effet dans les massifs, se mariant par exemple avec d’autres arbustes de tailles et de ports différents. On pourra tout aussi bien fleurir une haie grâce au Mahonia, l’installer dans un bac sur le balcon ou la terrasse avec quelques annuelles ou vivaces, ou, tout simplement, comme un arbuste isolé dans le jardin.

Découvrez nos variétés de Mahonia :

FOCUS SUR

l'Azalée du Japon

La belle plante de la semaine
L'Azalée du Japon
Un « rhododendron nain » à floraison spectaculaire, pour la petite touche asiatique…

Un petit peu de botanique...

L’azalée, de la famille des Ericacées appartient au genre Rhododendron dans lequel elle forme un groupe à part. Son nom latin, Azalea japonica, est très proche de son nom commun. L’azalée est l’une des plantes phare des jardins à l’oriental.

Son origine

La ville de Kurume, sur l’île de Kyushu, au Japon, est considérée comme le berceau d’un grand groupe d’hybrides d’azalées. Le Rhododendron kaempferi présent sur cette île est le parent de l’azalée du Japon. On peut, de cette façon, voir l’azalée comme un rhododendron de petite taille.

Portrait

Les azalées japonaises sont de petits buissons nains, d’environ un mètre d’envergure au maximum, au feuillage persistant. Au printemps, les petites feuilles disparaissent sous une éclatante et impressionnante floraison, sous forme de petits bouquets aux couleurs très vives. Les azalées représentent une grande diversité de coloris et en choisissant plusieurs variétés en fonction de leurs dates de floraison, vous pouvez faire perdurer cet effet spectaculaire pendant plusieurs semaines.
Dans le jardin, elles épouseront parfaitement les formes du terrain et habilleront de façon très esthétique les matières minérales. Ces petits arbustes poussent partout en France. Ils préfèreront les terrains acides, frais, riches et bien drainés.
Dans les régions très ensoleillées, placez-les dans un endroit mi-ombragé. en revanche, préférez un espace en pleine lumière dans les régions à faible ensoleillement. Bien qu’elles supportent des températures assez basses, il faut éviter de les placer dans des courants d’air frais, qui pourraient fragiliser la plante en hiver.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

L’Azalée est sensible aux champignons et à certains ravageurs.
Diagnostic et traitement de l'Azalée du japon

Utilisations

Dans le jardin, les azalées rustiques, comme l’azalée du Japon, gagnent à être plantées en groupe dans les massifs en relief de terre de bruyère ou dans les bordures proche des rochers ou des chemins. Bien qu’elle soit le plus souvent plantée dans le jardin, l’azalée peut aussi être plantée en pot, afin d’égayer intérieur, balcon et terrasse. Dans ce cas, elle appréciera d’être le plus longtemps possible à l’extérieur. L’azalée craint autant le chauffage de nos maisons que le froid hivernal.
Attention, l’azalée, comme le rhododendron, est une plante toxique.

FOCUS SUR

le houx japonais

La belle plante de la semaine
Le houx japonais
Avec lui, le jardin devient zen…

Un petit peu de botanique...

Comme tous les houx regroupés sous le genre Ilex, Ilex crenata appartient à la famille des Aquifoliacées. Pourtant, le houx japonais, aussi appelé houx crénelé, est bien loin de l’image de cet arbuste que l’on rencontre dans nos campagnes. Car il ne pique pas !

Son origine

Ilex crenata est une espèce originaire des régions tempérées des pays de l'Extrême-Orient, c’est à dire la Chine, la Corée, la Russie et le Japon donc.

Portrait

Si à l’état naturel le houx japonais est un arbrisseau au feuillage persistant qui peut atteindre plusieurs mètres de haut, au jardin, on lui préfère des dimensions plus respectables. Cela tombe bien car il supporte très bien la taille, même très régulière. Pour le reconnaître, ne vous fiez pas à son nom : au contraire du houx commun, le houx japonais n’est pas piquant ! En réalité, il ressemble plutôt au buis. Comme lui, il possède un feuillage fin, dense et persistant, idéal pour la réalisation de bordures et topiaires décoratives.
Chez la plupart des variétés, les petites feuilles sont vertes foncées, coriaces, lustrées et présentent un bord finement crénelé. Des fleurs blanches très discrètes font également leur apparition en début d’été, suivies de petits fruits ronds noirs.
La plante se plait dans les terrains frais et mi-ombragés, un peu moins en plein soleil qui abîme son feuillage. Enfin, le houx crénelé est une plante rustique qui supporte facilement les gelées ponctuelles jusqu'à -20 °C.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le houx japonais est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du houx japonais

Utilisations

Tailler régulièrement Ilex crenata permet de lui conserver une forme compacte, pour en faire des bordures par exemple. Mais on peut aussi lui donner très facilement la forme souhaitée afin de réaliser toutes sortes de bonsaïs et topiaires. La variété ‘Convexa’ est notamment réputée pour sa facilité d’entretien car elle se prête très bien aux formes en « paliers » ou « nuages ». Avec un sujet déjà formé en pot, vous agrémenterez votre jardin ou votre terrasse d'une touche asiatique sans pareil.

FOCUS SUR

le genévrier rampant

La belle plante de la semaine
Le genévrier rampant
Il rampe, il rampe… mais jusqu’où ?

Un petit peu de botanique...

Le genévrier rampant appartient à la famille des Cupressacées et porte en latin le nom de Juniperus horizontalis.

Son origine

Cette espèce est originaire du Nord du continent Américain où elle développe ses rameaux rampants dans les montagnes rocailleuses et boisées.

Portrait

Le genévrier rampant est un conifère à la croissance basse très apprécié du fait de son aspect inédit. Ses rameaux rampants et traçants en font une excellente plante couvre-sol pour les sols drainés, secs et caillouteux. Son feuillage persistant est esthétique toute l’année. Selon les variétés, il offre des coloris verts foncés à bleutés, et se teinte parfois de reflets bronzés ou rosés en hiver. Il s’associe facilement avec de nombreux arbustes et fleurs de couleurs et produit également des fruits ronds de couleur bleue foncée décoratifs. Le genévrier est une plante dotée d’une résistance exceptionnelle qui ne craint pas le gel, ni la sécheresse, ni la pollution !

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le genévrier peut être sensible aux acariens et à la rouille.
Diagnostic et traitement du genévrier

Utilisations

Le genévrier rampant est une plante couvre sol idéale pour les talus secs, milieux souvent difficiles à végétaliser. Plus généralement, il peut aussi être installé dans les grandes rocailles et certaines variétés peuvent même constituer un substitut parfait au gazon dans les petits espaces. On peut enfin le planter en pot, à condition de le tailler régulièrement au printemps et à l’automne surtout. Pour le mettre en valeur et créer une scène colorée, n’hésitez pas à l’associer à des plantes à fleurs comme les vivaces ou des annuelles.

FOCUS SUR

la bruyère d’hiver

La belle plante de la semaine
La bruyère d’hiver
Une plante qui fleurit aussi abondamment tout l’hiver, c’est rare ! Alors profitons-en !

Un petit peu de botanique...

La bruyère d’hiver appartient à la famille des Ericacées et au genre Erica. Elle se distingue de la bruyère d’été qui, elle, correspond au genre Calluna. Erica darleyensis est l’espèce la plus répandue de bruyère d’hiver.

Son origine

La bruyère est une plante bien de chez nous, originaire d’Europe. On la rencontre plus particulièrement dans les massifs montagneux comme les Alpes ou les Pyrénées où elle excelle par sa robustesse.

Portrait

S’il fallait n’en retenir qu’une pour l’hiver, ce serait elle ! La bruyère d’hiver est l’une des ces plantes incontournables à planter chez soi ! Et ceci afin de rompre la morosité et la grisaille hivernale, à une saison où les couleurs au jardin s’en sont allées. Elle fleurit tout l’hiver, de décembre à mars, et ses fleurs en petites clochettes, différentes de celles de la bruyère d’été, sont très facilement reconnaissables. Avec ses nombreuses variations de teintes rose vif et chatoyantes, elle sait réchauffer l’atmosphère au premier coup d’œil ! Il existe aussi des bruyères aux fleurs blanches. Petit arbuste buissonnant au port étalé, sa croissance est plutôt lente et modérée. Cette amoureuse des sols acides résiste très bien au froid et la neige ne lui fait pas peur. Son feuillage vert persistant en petites aiguilles est décoratif toute l’année. Le plus souvent vert foncé, il peut aussi arborer des reflets plus originaux dorés, bronzés ou cuivrés.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

La bruyère d’hiver est vraiment une plante sans soucis !
Diagnostic et traitement de la bruyère d'hiver

Utilisations

Déjà très belle si elle est placée de façon isolée, la bruyère d'hiver gagne à être plantée en groupe, avec des coloris différents ou avec des bruyères d’été qui prendront le relais le reste de l’année. Elle est idéale pour colorer les massifs, les allées et se comporte bien dans un grand pot sur le balcon, associée par exemple avec des conifères nains. Même si sa croissance est plutôt lente, elle peut former un excellent couvre-sol à terme dans les espaces difficiles d’accès.

FOCUS SUR

Le Genévrier ‘Blue Star’

La belle plante de la semaine
Le Genévrier Blue Star
Un joli nain d’acier

Un petit peu de botanique...

En latin, le genre genévrier porte le nom de Juniperus et appartient à la famille des Cupressacées. Chez l’espèce Juniperus x squamata la variété 'Blue Star' est la plus réputée.

Son origine

Originaire des montagnes himalayennes, le Juniperus squamata est une plante typique des milieux rocailleux.

Portrait

Le Juniperus x squamata 'Blue Star' est un conifère nain à la forme buissonnante, dense et compacte mais quelque peu irrégulière. Cette variété est appréciée pour ses courtes aiguilles persistantes d'un magnifique bleu acier aux effets poudrés. Esthétique toute l’année, ce feuillage s’associe facilement avec de nombreux arbustes et fleurs de couleurs. Il s’intègre avec facilité dans les rocailles et dans toutes les scènes au jardin. Sa croissance très lente en fait un arbuste sans souci à l’entretien très limité. Pas besoin de le tailler, il est idéal pour les petits jardins. Très rustique, le genévrier ne craint pas le gel.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le genévrier peut être sensible aux acariens et à la rouille.
Diagnostic et traitement du Genevrier blue star

Utilisations

Très décoratif, le genévrier 'Blue Star' est une plante idéale pour les rocailles sèches. Plantez-le en isolé ou en groupe si vous souhaitez en faire un couvre sol. On peut aussi très bien le planter dans un bac associé à des vivaces, des graminées ou des annuelles à fleurs par exemple. Sa taille naine est un atout. Avec un peu de connaissances et de maîtrise des quelques techniques de base, vous pouvez même tenter de le conduire en bonsaï !

FOCUS SUR

le camélia du Japon

La belle plante de la semaine
Le camélia du Japon
Avec Mon Eden, devenez « la dame aux camélias »

Un petit peu de botanique...

Le camélia appartient à la famille des Théacées. Cela ne vous dit rien ? Et oui, le camélia ornemental du Japon (Camelia japonica) est en fait un proche cousin du théier (Camelia sinensis).

Son origine

Comme son nom l’indique, il est originaire du sud est de l’Asie, en particulier du Japon. Rapporté d’Orient, le camélia a connu un engouement très fort durant la première moitié du XIXe siècle. Aussi, les horticulteurs en ont créé de nombreuses variétés.

Portrait

Le camélia du Japon est probablement l’un des arbustes à fleurs les plus connus et les plus appréciés par le grand public. Il nous offre une floraison remarquable à partir de décembre et jusqu’au premiers redoux du printemps. Durant les longs mois d’hiver, ses gros boutons se jouent du froid pour éclore avec un graphisme, une opulence et une classe incroyable. Selon les spécimens, les fleurs sont simples ou doubles et très fournies. Entourant des étamines jaunes bien visibles, les pétales varient du rouge au blanc en passant par le rose et sont parfois panachés. Le feuillage est lui persistant et se caractérise par un aspect lustré et coriace. La croissance du camélia est relativement lente et il dépasse rarement 2 à 3 m sous nos latitudes. Contrairement à une opinion assez répandue, cet arbuste est rustique dans la plupart des régions de France à condition de l’abriter et de lui offrir un sol bien drainé. Il peut, en effet, supporter des hivers assez rigoureux avec des températures de l'ordre de -15 à -20° C. Mais il est vrai qu’il profite des conditions idéales dans l’Ouest de la France sous l'influence du océanique climat doux et humide. Le camélia est une plante de terre de bruyère par excellence et ne supporte pas les sols calcaires.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le camélia peut être soumis à différentes maladies et insectes nuisibles. En voici deux principales…
Diagnostic et traitement du Camélia

Utilisations

On plante généralement le camélia en groupe car il constitue un point d’attrait dans un massif d’arbustes, notamment en sous-bois dans de la terre de bruyère. On peut également le planter en isolé dans un endroit abrité ou au sein d’une haie fleurie. De croissance lente, le Camélia du Japon est aussi parfaitement adapté à la culture en pot sur le balcon ou la terrasse. Il bravera sans soucis les frimas de l’hiver et illuminera votre vue.

FOCUS SUR

l'hamamélis

La belle plante de la semaine
L'hamamélis
Plantez le « noisetier des sorcières », l’un des plus beaux arbustes à floraison hivernale.

Un petit peu de botanique...

Le genre Hamamélis est le genre principal de la famille des Hamamélidacées qui est caractérisée par des fleurs aux pétales en lanières. Il y a quelques semaines, nous avions également découvert le Loropetalum.

Son origine

L’hamamélis est originaire de Chine et du Japon.

Portrait

L’hamamélis est un petit arbuste pas comme les autres considéré comme l’un des plus beaux arbustes à floraison hivernale. Sa floraison précoce et légèrement parfumée apporte au jardin une touche de lumière précieuse au cœur de l’hiver. À partir de la mi-janvier et jusqu’à mars, ses rameaux nus se couvrent, en effet, d'étranges fleurs en lanières fines délicates de couleur jaune, orange ou rouge. Atypique, on lui associe un côté magique et mystérieux. Les anglais le surnomment d’ailleurs « noisetier de sorcière » (witch hazel). Il est vrai qu’il rappelle un peu le noisetier et ses chatons. Par les matins de givre, sa floraison lumineuse vous offrira un spectacle inoubliable. En automne, ses feuilles légèrement dentées prennent de belles teintes orangées et cuivrées. La pousse de l’hamamélis est relativement lente et ses dimensions à l’âge adulte restent raisonnables. Il est adapté à tous les jardins mais à une préférence pour les sols acides. Sa rusticité est exemplaire puisqu’il résiste jusqu’à -20°C.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L’hamamélis est une plante vraiment sans soucis !
Diagnostic et traitement de l'hamamélis

Utilisations

Avec sa floraison exceptionnelle, l'hamamélis mérite une place de choix au jardin. Il peut se planter en isolé, au sein d’une haie ou d’un massif. La présence de plantes à feuillages persistants mettra d’ailleurs en valeur ses fleurs colorées. L’hamamélis convient parfaitement à un petit jardin et il est aussi possible de le planter dans un grand pot sur un balcon.

FOCUS SUR

le mimosa d’hiver

La belle plante de la semaine
Le mimosa d’hiver
Plante emblématique de la Côte d’Azur, il illumine l’hiver !

Un petit peu de botanique...

Le mimosa appartient à la grande famille des Fabacées. Il est aussi connu sous son nom latin botanique Acacia dealbata.

Son origine

S’il s’est facilement établi sur la Côte d’Azur, c’est parce que le mimosa est d’abord originaire du sud de l’Australie, une zone au climat typiquement méditerranéen.

Portrait

Est-il encore vraiment utile de présenter le mimosa ? Cet arbre aux feuilles persistantes fines et découpées, vertes mais légèrement grisâtres jouit d’une popularité exceptionnelle sur toute la Côte d’Azur et la Riviera italienne. Il faut dire que sa floraison illumine l’hiver les jours de grisaille. Et elle n’est que plus belle les jours où le soleil daigne pointer le bout de son nez ! Ses grosses grappes de pompons jaune d'or apparaissent de décembre à mars. Le mimosa est aussi réputé pour sa croissance rapide. Ainsi, au bout de quelques années, vous pourrez profiter de bouquets de fleurs spectaculaires qui vous envoûteront avec leur parfum puissant. Son seul défaut est d’être malheureusement sensible aux grands froids. Frileux, il ne peut pas être cultivé en terre dans toutes les régions.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le mimosa d'hiver est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du Mimosa d'hiver

Utilisations

Semi-rustique, le mimosa peut se cultiver en pleine terre dans le Midi méditerranéen et sur le littoral Atlantique. Il s'utilise alors en isolé ou en haie. Ses fleurs font merveille en bouquets. Par contre, dans les régions aux hivers rudes où les températures descendent fréquemment en dessous de -10°C, préférez une plantation dans un grand pot afin de pouvoir le rentrer l’hiver. Il faudra le tailler sévèrement une fois la floraison terminée mais vous pourrez ainsi en profiter les belles journées sur le balcon et la terrasse.

FOCUS SUR

la Viorne d'hiver

La belle plante de la semaine
La viorne de Bodnant Dawn
Une floraison hivernale exceptionnelle et délicieusement parfumée...

Un petit peu de botanique...

Au jardin, le genre des viornes (Viburnum) qui appartient à la famille des Adoxacées regroupe un grand nombre d’espèces intéressantes, dont certaines très connues comme le laurier tin (V.tinus), la viorne boule de neige (V. opulus) ou la viorne de David (V.davidii). La viorne de Bodnant ou viorne d’hiver (Viburnum x bodnantense), quant à elle, est un peu moins célèbre. Pourtant, elle épate par la beauté de sa floraison, comme le prouve la variété ‘Dawn’.

Son origine

Comme l’indique le petit « x » incorporé dans le nom latin de la plante, Viburnum x bodnantense est une espèce hybride issue d’un croisement horticole entre deux espèces déjà existantes (V. farreri croisée avec V. grandiflorum). Cette obtention fut réalisée au sein de l’arboretum de Bodnant au Pays de Galles.

Portrait

C’est bien la floraison hivernale qui fait tout l’attrait de cette plante. De janvier à mars, en effet, la viorne d’hiver se couvre de bouquets de fleurs rose pâle tubulaires au parfum vanillé. Cette floraison est d’autant plus spectaculaire qu’elle intervient avant l’apparition du feuillage, sur le bois nu. Alors que les fleurs virent au blanc en fin d’hiver, le jeune feuillage cuivré éclot donc à son tour. Il devient rapidement vert foncé avec des nervures bien marquées en été puis retrouve des teintes chaudes rouges à pourpres en automne, avant de chuter.
Rustique, la viorne d’hiver résiste très bien jusqu’à -15 °C et se plait dans la plupart des sols. N’excédant pas 3 m de hauteur, c’est un grand arbuste aux dimensions raisonnables. Placez-la en situation ensoleillée. De la sorte, les rayons du soleil viendront rehausser la beauté de ses fleurs lors des après-midi hivernaux encore frisquets.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

La viorne de Bodnant peut accueillir des pucerons.
Diagnostic et traitement de la viorne de Bodnant Dawn

Utilisations

La viorne de Bodnant est un arbuste couramment utilisé en situation isolée, au sein d’un massif ou sur une pelouse. Malgré tout, sa floraison passée, elle ne présente pas un grand intérêt décoratif su elle est placée de la sorte. On ne saurait que vous conseiller de l’incorporer dans une belle haie fleurie libre où elle sera l’une des premières à fleurir dès ce début d’année.

FOCUS SUR

le loropetalum

La belle plante de la semaine
Le loropetalum
Peu connue et pourtant si originale au jardin, une plante à découvrir !

Un petit peu de botanique...

Le loropetalum appartient à la petite famille des Hamamélidacées, dont les plantes membres présentent toutes la particularité d’arborer des fleurs originales en fin d’hiver et dont le représentant le plus connu est l’hamamélis. En latin Loropetalum signifie en effet, « pétales en lanières ».

Son origine

Le loropetalum (Loropetalum chinense) est originaire de Chine et du Japon.

Portrait

Peu connu, le loropetalum est un petit arbuste buissonnant au joli feuillage et à la floraison hivernale très décorative. C’est en fin d’hiver, en février et mars que les grappes de fleurs aux frêles pétales en lanières, semblables à de fins et courts rubans, apparaissent. Elles rappellent aussi de petites araignées, le côté effrayant en moins. L’espèce type possède des fleurs blanches mais certaines variétés de Loropetalum arborent des coloris rouges, roses voire fuchsias qui s’accordent bien à leurs feuillages vert sombre ou pourpres. Persistant, le loropetalum conserve ses feuilles toute l’année même si de jeunes feuilles tendres et cireuses font leur apparition le printemps venu. Ses branches arquées lui confèrent une forme gracieuse facile à maîtriser.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le loropetalum est une plante sans ennemis. Il craint cependant le calcaire et les températures négatives.
Diagnostic et traitement du loropetalum

Utilisations

Le loropetalum trouvera très bien sa place dans un massif ou dans une haie basse fleurie. Cependant, si la plante n’est pas encore un arbuste incontournable dans nos jardins, c’est sans doute à cause de son petit défaut de rusticité. En plein sol, elle peut, en effet, souffrir des rudesses de l’hiver si elle n’est pas protégée. N’hésitez pas à la planter dans un grand pot pour pouvoir, si besoin, l’hiverner dans un local hors-gel.

FOCUS SUR

Le fusain du Japon

La belle plante de la semaine
Le fusain du Japon
Un bel arbuste au feuillage persistant très accommodant.

Un petit peu de botanique...

Le fusain du Japon (Euonymus japonicus) appartient à la famille des Célastracées et au genre Euonymus qui comprend à lui seul plus de 180 espèces. Certaines, comme le fusain d’Europe aussi appelé bonnet d’évêque, sont d’ailleurs présentes dans nos campagnes.

Son origine

Comme son nom l’indique, le fusain du Japon est lui originaire d'Asie orientale.

Portrait

Le Fusain du Japon est un arbuste à la croissance rapide, également apprécié pour son beau feuillage persistant coriace lustré qui s’épanouit sur des branches rigides dressées. Si l’espèce type Euonymus japonicus possède un feuillage vert assez classique, il existe aussi différentes variantes de coloris de feuillages selon les variétés. Les variétés panachées jaunes ou blanches sont appréciées pour leur capacité à illuminer les massifs. Le fusain du Japon peut atteindre quelques mètres de hauteur avec les années mais il supporte aussi très bien une taille en fin d’hiver pour être maintenu à la forme et la hauteur désirée. Au printemps, ces fleurs verdâtres sont très discrètes, mais elles se transforment rapidement en fruits décoratifs qui prennent une teinte rose à l’automne. Facile de culture et plutôt rustique, il peut toutefois craindre le gel trop intense en climat continental rigoureux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Les fusains redoutent les attaques de cochenilles ! Celles-ci se confondent souvent avec le branchage, ce qui rend leur repérage difficile. Sans compter qu’une fois installées, leur éradication est pénible.
Diagnostic et traitement du fusain du Japon

Utilisations

L'Euonymus japonicus peut être planté au jardin pour constituer de belles haies persistantes toute l’année. Mais il peut également être planté en pot ou en bac, sur la terrasse ou devant l’entrée. On peut d’ailleurs le tailler en topiaire pour lui donner un côté plus soigné. Le fusain du Japon est très résistant au vent et aux embruns.

FOCUS SUR

Le Cornus mas

La belle plante de la semaine
Le Cornus mas
Discret tout le reste de l’année, ce petit arbrisseau indigène de nos bois se couvre de fleurs jaunes à la fin de l’hiver.

Un petit peu de botanique...

Le genre Cornus appartient à la famille des Cornacées et regroupe une quarantaine d’espèces de plantes. Cornus mas est plus communément appelé cornouiller sauvage ou cornouiller mâle. Ce nom a été choisi pour mettre en exergue la dureté de son bois, à partir du latin « cornus » qui signifie corne.

Son origine

Originaire de l'est de l'Europe et du Proche-Orient, il pousse aujourd’hui naturellement dans nos campagnes, surtout dans l'Est, en terrain calcaire.

Portrait

Le cornouiller mâle forme un arbrisseau vigoureux au port plutôt étalé, bien qu’il puisse atteindre jusqu’à 5 m de haut. Sa floraison très esthétique a lieu dès la fin de l’hiver, en février et mars. Des pompons de fleurs jaune vif apparaissent sur le vieux bois nu. Puis ses feuilles apparaissent au printemps, présentant un beau vert foncé. L’arbre est ensuite assez discret pendant l'été. Caduques, elles virent au rouge puis au pourpre à l’automne avant de chuter. Certaines variétés peuvent présenter des coloris panachés. En septembre, des petites baies rouges et acidulées arrivent à maturité: les cornouilles. Elles sont comestibles en confiture et en gelées. Peu exigeant, Cornus mas se contente de sols pauvres, calcaires, légers mais frais. Il apprécie la mi-ombre et résiste très bien au froid, au moins jusqu'à -15°C.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Cornus mas est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du Cornus mas

Utilisations

Du fait de sa taille, le cornouiller mâle est une plante à placer de façon isolée. Sa floraison précoce en fera un point d’attrait certain. Il est idéal pour former des haies champêtres qu'il décore tôt au printemps. Dans les plus grands jardins, on peut également le planter au sein d’un petit bosquet, dans un sous-bois ou au sein de petits groupes associés à d’autres cornouillers. Il en existe tellement de sorte !

FOCUS SUR

le bambou sacré (Nandina domestica)

La belle plante de la semaine
Le bambou sacré (Nandina domestica)
Son feuillage de feu fait merveille, notamment dans les petits jardins urbains.

Un petit peu de botanique...

Nandina domestica est une plante qui appartient à la famille des Berbéridacées. On l’appelle communément bambou sacré, mais elle n’a pourtant rien à voir avec le bambou que nous connaissons. Elle tient en fait son surnom du fait qu’elle soit souvent plantée à proximité des temples en Asie.

Son origine

Le bambou sacré est originaire de Chine et du Japon, où il est très populaire.

Portrait

Nandina domestica est un arbuste vif et gracieux très décoratif qui peut mesurer jusqu’à près de 2 m de hauteur. Il apporte un intérêt indéniable une grande partie de l’année du fait de son feuillage enflammé. En effet, au printemps, les jeunes feuilles qui apparaissent lors du débourrement des bourgeons présentent une belle couleur pourpre. Puis, elles verdissent l’été en conservant des teintes pastel douces avant de reprendre des teintes rouges-orangées merveilleuses à l’automne.
La floraison, elle, a lieu en fin de printemps ou en été, sous forme de panicules de fleurs blanches qui persistent longtemps. Le bambou sacré est une plante plutôt rustique qui peut résister assez aisément jusqu’à - 15 °C en pleine-terre, s’il est planté dans un sol bien drainé et en situation abritée, à l’abri des vents glacials.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Nandina domestica est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du bambou sacré (Nandina domestica)

Utilisations

Le Nandina domestica est une plante parfaitement adaptée aux massifs où il se mariera bien avec des vivaces et des graminées en premier plan. Il apprécie les sols riches et humifères, légèrement acide ce qui en fait également un compagnon de choix aux rhododendrons, bruyères et azalées. Sur un balcon ou une terrasse, il peut même s'installer seul dans un bac ou dans une potée d'automne.

FOCUS SUR

le buis boule

La belle plante de la semaine
Le buis boule
Son charme intemporel est pourtant furieusement tendance.

Un petit peu de botanique...

Le buis appartient à la famille des Buxacées. Le nom latin du buis commun est Buxus sempervirens.

Son origine

Le buis est une plante millénaire originaire d'Europe du Sud et d'Asie Mineure. On peut le rencontrer à l’état naturel dans tous les massifs du sud de la France.

Portrait

S’il est aussi apprécié et répandu dans nos jardins, c’est que le buis a beaucoup d’atouts à nous offrir ! Symbole des jardins à la française où le Nôtre l’a érigé en star, il plait pour son feuillage persistant toujours vert, sa croissance lente et sa capacité à supporter les tailles régulières. Ce qui en fait l’arbuste idéal pour la réalisation de topiaires !
Sobre et discrète, la boule est l’une des formes la plus courante, ce qui ne lui empêche pas de toujours surprendre le visiteur. Le buis a également pour lui sa longévité exceptionnelle et sa rusticité exemplaire qui en font un investissement sûr et profondément durable !

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le buis boule est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du buis boule

Utilisations

Quoi de mieux que le charme d’un buis boule en pot pour apporter une touche chic à une entrée de maison. Assurez-vous de le tailler régulièrement pour conserver sa forme, jusqu’à plusieurs fois par an avec une cisaille propre et bien affutée. On peut également l’inclure au jardin au sein d’une petite haie taillée pour rompre la ligne et attirer le regard.

FOCUS SUR

le poirier

La belle plante de la semaine
Le poirier
Juteuse et savoureuse, récoltez la poire pour vos desserts.

Un petit peu de botanique...

Le poirier de verger (Pyrus communis) est membre de la grande famille des Rosacées qui, il faut le souligner, regroupe la majorité des espèces fruitières que nous connaissons !

Son origine

Le poirier est originaire des régions tempérées d'Europe et d'Asie centrale.

Portrait

Est-il encore utile de présenter le poirier ? Emblème des vergers de nos grands-parents, il nous offre à la fin de l’été la poire, ce fruit si sucré, juteux et savoureux qui reste apprécié de tous.
Ce petit arbre à la belle écorce grise lisse et aux feuilles vertes cireuses est remarquable en avril-mai lorsque ses fleurs blanches apparaissent. Groupées en corymbe, elles donneront, une fois pollinisées par les abeilles, de petites poires en formation. Pas d’inquiétude si la plupart chutent, c’est un phénomène naturel que l’on peut même accentuer en pratiquant l’éclaircissage. Ainsi, 2 à 3 beaux fruits galbés subsisteront à l’extrémité de chaque branche à la fin de l’été.
À table, en compote, en tarte avec du chocolat noir, la poire convient à tous les desserts.
Ce que l’on sait moins c’est que comme pour le pommier ou de nombreux rosiers buissons de jardin, la multiplication du poirier se fait en recourant à la technique du greffage. Pourquoi cela ? Réputées pour leurs qualités gustatives et esthétiques, les variétés sélectionnées au fil des décennies par l’Homme se montrent plus productives si elles sont greffées sur le système racinaire d’un poirier « franc ». Ce plant obtenu par semis est en effet plus fort et apporte lui ses qualités de rusticité, de résistance ou d’adaptation au sol.
Il existe aujourd’hui de nombreuses variétés de poirier dont deux des plus connues sont ‘Conference’ et ‘Doyenne du Comice’, considérée comme la meilleure poire au monde.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le poirier est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du poirier

Utilisations

Le poirier est un invité de choix au verger où il faut obligatoirement lui réserver un emplacement. Sachez que les poiriers, comme les pommiers, ont tendance à mal s'autoféconder. Pour améliorer la fructification, plantez donc côte à côte deux variétés qui pourront se polliniser mutuellement. Dans les petits espaces, la culture en espaliers est conseillée afin de gagner de la place et de conférer au poirier un côté graphique et esthétique.

FOCUS SUR

le pommier

La belle plante de la semaine
Le pommier
Pour croquer des pommes l’an prochain, plantez-le cet automne.

Un petit peu de botanique...

Les pommiers sont regroupés sous le genre Malus appartenant à la famille des Rosacées. Si on en dénombre une quarantaine d'espèces, la plus répandue est le pommier commun, Malus domestica. De cette espèce découlent de nombreuses variétés bien connues telles que la pomme Elstar, la Golden Delicious, la Jonagold, la Granny Smith…

Son origine

Le pommier que nous connaissons est issu de l’amélioration d’espèces sauvages épineuses qui poussent encore aujourd’hui dans les haies et bosquets d’Asie orientale.

Portrait

Le pommier est aujourd’hui l'espèce fruitière la plus cultivée au monde. Il reste l’indispensable à planter dans son verger ! Cet arbre aux dimensions raisonnables nous émerveille dès le printemps au moment de sa floraison. Ses bouquets fournis de petites fleurs blanches ou roses procurent un spectacle plein de charme et de romantisme dès les beaux jours d’avril. L’une des particularités des pommiers est qu’ils sont souvent autostériles, c'est-à-dire que la fécondation des fleurs entre plants de la même variété est mauvaise. Pour obtenir une bonne pollinisation, il est conseillé de planter différentes variétés ensemble ou d’intégrer dans le verger des pommiers à fleurs. Ces variétés à la floraison abondante et très décorative ne produisent que des petits fruits non consommables.
Selon les variétés, les pommes atteignent leur maturité en fin d’été ou début de l’automne. Une fois la récolte terminée, les feuilles chutent et l’arbre se retrouve nu. Comme tous les arbres fruitiers à pépins, il est alors vivement conseillé de procéder à une taille hivernale pour permettre une bonne fructification l’année suivante.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Pour de belles pommes, soyez attentifs !
Diagnostic et traitement du pommier

Utilisations

Envie de vous lancer dans la plantation d’un verger ? Commencez par un pommier ! S’il n'est pas très exigeant, il préfère les sols riches et frais. Pour les petits jardins, Mon Eden vous propose des formes conduites en palmettes à palisser.

FOCUS SUR

la vigne

La belle plante de la semaine
La vigne
Cultivez du raisin, c’est très facile !

Un petit peu de botanique...

La vigne (Vitis vinifera) appartient à la famille des Vitacées. La plupart des cépages cultivés sont issus de la sous-espèce Vitis vinifera subsp. vinifera.

Son origine

L’histoire de la vigne se confond avec celle du bassin méditerranéen. Il y a plus d’un million d’années, poussait déjà une liane sauvage assimilable à la vigne, bien qu’elle n’ait qu’une lointaine ressemblance avec nos cépages modernes.

Portrait

Ce n’est pas avec celle-ci que Tarzan se balance, pourtant la vigne est bien une liane ! Loin de l’image que l’on en a, il s’agit à l’état naturel d’un arbrisseau capable de grimper grâce à ses tiges ligneuses appelées sarments et de s'attacher aux supports par des vrilles.
Mais en culture, son visage est tout autre car on la taille tous les hivers pour entretenir sa vigueur et sa fructification. Sa tige grossit donc pour former un cep tortueux. Les tiges de l’année portent de feuilles palmées vert tendre qui virent au jaune puis au rouge en automne. Au printemps, de petites fleurs verdâtres insignifiantes apparaissent en groupes, les futures grappes. Fécondées par les pollinisateurs, elles deviendront avec les semaines de petits grains. Ceux-ci vont grossir, se gorger d’eau, de sucres, et arriveront à maturité à la fin de l’été.
Consommé depuis des milliers d’années, le raisin est l’un des fruits les plus appréciés à travers le monde. Blancs ou noirs, ses grains sont gorgés de sucres et très énergétiques. Ce n’est qu’après pressage et fermentation que son jus doux pourra donner du vin.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Malheureusement, la vigne est une plante assez sensible à certains champignons pathogènes.
Diagnostic et traitement de la vigne

Utilisations

Il existe plusieurs façons de cultiver la vigne. Au jardin, on peut la planter en pleine-terre et la faire suivre le long d’un fil tendu entre deux piquets. On pourra également la palisser cotre un mur pour constituer une treille. Enfin, il est possible de cultiver facilement de la vigne en jardinière ou en pot, sur un coin de balcon ou une terrasse. Vous obtiendrez non seulement des grappes de raisin, mais également une décoration authentique et originale…

FOCUS SUR

la bruyère d’été

La belle plante de la semaine
La bruyère d’été
Plante de sols pauvres et séchants, la callune ne requiert que très peu d’entretien pour fleurir abondamment.

Un petit peu de botanique...

On appelle bruyère d’été ou callune l’espèce Calluna vulgaris qui appartient à la famille des Ericacées. Elle est proche de la bruyère d’hiver qui appartient toutefois à un autre genre (Erica). Elles se différencient par la forme de leurs fleurs et leur période de floraison.

Son origine

On rencontre largement la bruyère callune dans les landes, les zones forestières et les massifs d’Europe. Et ce car elle croît aisément dans tous les sols pauvres et acides.

Portrait

Comme son nom l’indique, la bruyère d’été fleurit à la saison estivale et jusqu’au milieu de l’automne. Ses petites fleurs sont disposées en épis à l’extrémité des tiges. La floraison est abondante et les couleurs varient dans la gamme des teintes de blanc, rose et pourpre. Les fleurs sont également très mellifères et attirent les insectes butineurs.
Adaptée aux conditions extrêmes, la callune possède des feuilles écailleuses persistantes très fines, limitant ainsi la surface de transpiration et lui permettant de résister à la sécheresse comme au gel. En sol bien drainé, elle résiste aisément au froid, jusqu'à -25 °C. Ce n’est pas pour rien qu’elle a été choisie comme la fleur nationale de la Norvège !
Côté dimensions, la callune est un petit buisson très bas qui fait plutôt figure de plante vivace couvrante. Elle ne dépasse pas 20 à 30 cm de hauteur et sa croissance en largeur est relativement lente. En fleurs pendant une bonne partie de l’année, la bruyère d’été ne réclame que très peu d’entretien.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La callune est une plante très facile.
Diagnostic et traitement de la callune

Utilisations

De part sa forme buissonnante, la bruyère callune est parfaitement adaptée pour une culture sur les talus, les rocailles ou simplement dans les massifs de vivaces. Elle est charmante en bordure, notamment dans un sous-bois mi-ombragé aux côtés d’autres plantes de terre de bruyère qui apprécient les sols acides : rhododendrons, azalées, pierris… En alternant les bruyères d’été (Calluna) et les bruyères d’hiver (Erica), vous obtiendrez des fleurs tout au long de l’année. Enfin, grâce à sa croissance lente, la bruyère d’été peut très bien être cultivée en pot sur un balcon ou une terrasse, dans une composition estivale ou pour plusieurs années. Veillez dans ce cas à lui apporter un peu d’eau.

FOCUS SUR

la vigne-vierge

La belle plante de la semaine
La vigne-vierge
Une couverture verte rafraichissante en été, une parure flamboyante en automne, plantez cette indémodable grimpante, impressionnante mais attachante...

Un petit peu de botanique...

La vigne-vierge, ou plutôt les vignes-vierges, appartiennent au genre Parthenocissus, classé au sein de la famille des Vitacées, comme la vigne qui donne le raisin (Vitis vinifera). Il existe en effet plusieurs espèces dont les plus connues sont Parthenocissus quinquefolia, la vigne-vierge de Virginie et Parthenocissus tricuspidata, la vigne-vierge de Chine ou du Japon.

Son origine

Comme leurs noms ne l’indiquent pas, Parthenocissus quinquefolia est originaire d'Amérique du Nord et P. tricuspidata d’Asie orientale (Chine orientale, Corée, Japon).

Portrait

Plante grimpante bien connue, la vigne-vierge n’en souffre pas moins d’une réputation collante de plante envahissante. Certes, du fait de sa croissance rapide, elle présente une fâcheuse tendance à prendre ses aises et à se faufiler partout grâce à ces tiges adhésives. Mais il serait dommage de la réduire à cet inconvénient. La vigne-vierge a, en effet, de nombreuses qualités à nous faire partager.
Du point de vue de l’esthétique premièrement, ses feuilles composées de 3 (P. tricuspidata) ou 5 folioles (P. quinquefolia) constituent un écran de verdure vertical surprenant du printemps à la fin de l’été. A l’automne, son feuillage prend de superbes couleurs rouges et pourpres avant de chuter.
La floraison de la vigne-vierge est insignifiante mais ses petits fruits, qui apparaissent en mai-juin, sont intéressants lorsqu’ils virent du vert pâle au bleu foncé en cette saison saison. Mais ne vous trompez pas, s’ils attirent les oiseaux, contrairement aux grains de raisins, ils ne sont pas comestibles pour nous!
Outre son charme indéniable, bien exposée, la vigne vierge a le gros avantage de protéger les murs de la chaleur de l’été en les isolant du rayonnement direct. En hiver, lors qu’elle a perdu ses feuilles, les murs et fenêtres peuvent à nouveau capter les rayons du soleil. La vigne vierge joue donc un rôle de régulateur thermique pour la maison.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Comme la vigne, la vigne-vierge peut être sensible au mildiou.
Diagnostic et traitement de la vigne-vierge

Utilisations

La vigne-vierge est la plante idéale pour couvrir toute une façade ou un grand mur inesthétique. Il faudra tout de même la tailler régulièrement une fois qu’elle aura recouvert la totalité de la zone dédiée. Attention notamment lorsqu’elle atteint le haut du mur, il ne faut pas la laisser s’étendre à la toiture, encore moins dans les combles !

FOCUS SUR

le Perovskia

La belle plante de la semaine
Le Perovskia
Une douce floraison bleue et une résistance à toute épreuve font de cet arbuste un invité apprécié au jardin.

Un petit peu de botanique...

Le Perovskia est une plante de la famille des Lamiacées, comme les sauges et les lavandes. Il en existe plusieurs espèces et variétés mais la plus connue est Perovskia atriplicifolia.

Son origine

Odorant, le Perovskia est surnommé sauge russe ou lavande d'Afghanistan. Il est, en effet, originaire du Proche Orient.

Portrait

Le Perovskia est un arbuste en touffe atteignant 1,50 m de hauteur environ. Sa très belle floraison bleue azur s’étale de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne. Les longs épis se détachent à l’extrémité de tiges érigées rigides à l’aspect cendré. Ses feuilles, elles aussi grises argentées, délivrent un doux parfum caractéristique de la famille des Lamiacées.
Pour conserver toute la beauté de la ramure, une taille rase est conseillée en fin d’hiver pour que de nouvelles tiges vigoureuses réapparaissent au printemps.
Le Perovskia est un arbuste qui résiste très bien à la sécheresse. Il se plaira même dans une terre sèche et très drainée voire rocailleuse et pauvre. Dans de telles conditions et tant que l’humidité ne stagne pas à son pied, c’est un arbuste très rustique qui peut résister jusqu’à -15°C.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Perovskia ne craint pas les maladies, ni les insectes.
Diagnostic et traitement du Perovskia

Utilisations

Le Perovskia s’intègre parfaitement au fond d’un grand massif où sa belle touffe aux tons bleus pastel servira d’écran à d’autres plantes plus basses aux couleurs plus vives (vivaces, rosiers, autres plantes de sols secs…). Il convient également pour une haie un peu informelle associé à des arbustes à feuillages persistants. Bien sûr, les faibles besoins du Perovskia font de lui une plante très adaptée à la réalisation d’un jardin sec ou aux consonances méditerranéennes. Enfin, si sa culture en pot reste possible, elle nécessite tout de même un assez grand contenant.

FOCUS SUR

le Ceratostigma

La belle plante de la semaine
Le Ceratostigma
En ce début d’automne, cette plante nous offre l’un des seuls bleus capable de réchauffer l’atmosphère.

Un petit peu de botanique...

Le Ceratostigma appartient à la famille des Plumbaginacées. Le genre regroupe une dizaine d'espèces.

Son origine

Le Ceratostigma est originaire de l'ouest de la Chine et on le rencontre aussi dans certaines zones sèches de l’Himalaya.

Portrait

Le Ceratostigma est une plante vivace au feuillage vert persistant. Certaines espèces sont herbacées comme le Ceratostigma plumbaginoides, d’autres s’élèvent et prennent plutôt la forme de petit arbuste (1 m de hauteur maximum) comme le Ceratostigma willmottianum. Ses tiges fines ou plus épaisses, dans le cas des espèces arbustives, sont rouges et duveteuses. Le feuillage vire lui aussi vers des teintes rouges et bronze à l’automne. Ainsi, sa superbe floraison bleue vive n’en est que plus belle ! À la fois douce et « électrique », cette couleur caractéristique se remarque entre toutes dans un jardin et est un véritable régal pour les yeux. Les premières fleurs apparaissent en fin d’été et perdurent jusqu’aux gelées. Sans soucis, le Ceratostigma résiste aussi bien au gel qu’à la sécheresse. Il se multiplie par rhizomes et croît rapidement.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Ceratostigma est vraiment une plante sans-soucis !
Diagnostic et traitement du Ceratostigma

Utilisations

Vigoureux et rampant, le Ceratostigma constitue un parfait couvre-sol au jardin. Il trouve sa place sur un talus, en bordure des massifs ou pour combler certains vides. Mais également au sommet d’un muret de pierres ou dans une rocaille, où ses fleurs bleues trancheront avec le décor minéral. Quant aux espèces buissonnantes, elles peuvent servir à constituer de petites haies colorées, qu’il est conseillé de tailler au printemps.

FOCUS SUR

le Phormium tenax

La belle plante de la semaine
Phormium tenax
Originaire de Nouvelle Zélande, cette plante insolite apporte une touche d’exotisme au jardin.

Un petit peu de botanique...

Le phormium appartient à la famille des Agavacées, comme les agaves donc, ou les yuccas. On l’appelle parfois lin de Nouvelle-Zélande, même si ce nom ne lui convient pas particulièrement.

Son origine

De la Nouvelle-Zélande, vous connaissiez sans doute les moutons, le kiwi et les terribles rugbymen All blacks ! Vous saurez désormais qu’avec les fougères arborescentes, le phormium est une autre plante emblématique de cette grande île du Pacifique.

Portrait

Chic, graphique et attirant, le phormium est l’une des plantes les plus en vogue du moment ! Cette vivace aux allures de grande herbe étonne par ses longues feuilles épaisses et arquées. Du vert clair au pourpre, en passant, selon les variétés, par des teintes rouge, orange ou cuivrées, son feuillage persistant coloré se révèle pourtant extrêmement sobre et élégant. De part son port dressé, Phormium tenax peut atteindre 1 à 2 m, parfois un peu plus au bout de quelques années de culture.
Son allure exotique laisse à penser que le phormium ne résiste pas aux faibles températures. Pourtant il se montre plus rustique qu’on ne le croit. S’il apprécie la douceur du bord de mer où il supporte les embruns, bien paillé au pied et idéalement protégé avec un voile d’hivernage, il devrait résister aisément aux températures négatives (au moins jusqu’à -5°C) dans les terres.
Enfin, si le Phormium n’est pas, à proprement parler, une plante réputée pour ses fleurs, les vieux sujets peuvent parfois nous gratifier d’une floraison estivale étonnante sous la forme de hautes hampes florales aux panicules rouge sombre ou jaune clair.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Phormium tenax est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du Phormium tenax

Utilisations

Le phormium est une belle vivace architecturale qui fait merveille dans les massifs, tout au long de l’année, excepté l’hiver où il peut être nécessaire de l’emmitoufler. Beau en isolé, il s’accorde très bien avec les plantes fleuries et les graminées bercées par le vent. En pot, son côté exotique évoquant le voyage est idéal en bordure de terrasse à la belle saison. Quoiqu’il en soit, le phormium est aussi bien une plante adaptée aux jardins zen, contemporains et minimalistes, qu’aux décors plus fournis et diversifiés.

FOCUS SUR

le Vitex agnus-castus

La belle plante de la semaine
Vitex agnus-castus
Un bel arbuste bleuté rustique et résistant.

Un petit peu de botanique...

Le Vitex agnus-castus appartient à la famille des Verbénacées. Si vous avez du mal à retenir son nom latin, sachez qu’on l’appelle également gattilier, arbre au poivre, poivre au moine ou arbre chaste en français. En effet, il a longtemps été cultivé pour ses fruits à la saveur poivrée et aux propriétés anti-aphrodisiaques, notamment par les moines.

Son origine

Le genre Vitex regroupe environ 250 espèces originaires d’Asie pour la plupart. L’espèce agnus-castus est l’une des seules présente en Europe et pousse à l’état naturel autour du bassin méditerranéen.

Portrait

Vitex agnus-castus est un grand arbuste aromatique au parfum poivré remarquable. Cette odeur est dégagée par les fruits qui succèdent aux épis de fleurs. De couleur bleue lilas ou bien violacées, blanches ou rosées chez différents cultivars, les fleurs présentent tout leur attrait au jardin à la fin de l’été et au début de l’automne, c'est-à-dire d’août à octobre. Les feuilles composées-palmées du Vitex sont très élégantes, elles aussi, mais tombent à l’automne du fait de leur caractère caduc.
Assez vigoureux, le gattilier peut facilement dépasser 2 à 3 m de hauteur. Toutefois, sa taille reste en général plus modeste car il est conseillé de réduire à environ 1/4 la longueur de ses branches dès le début du printemps (mars-avril). Dans le cas contraire, il tendra à former une grande ramure et la qualité de sa floraison pourrait diminuer. Le Vitex est assez rustique et résiste, en général, à la sécheresse et jusqu’à des températures négatives de -15°C, à condition d’être dans un sol bien drainé.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le Vitex agnus-castus a très peu d’ennemis. Il peut arriver que des boursouflures apparaissent.
Diagnostic et traitement du Vitex agnus-castus

Utilisations

Vous pouvez réserver à votre Vitex agnus-castus une situation bien ensoleillée, même dans un terrain un peu sec et ingrat. Il devrait pouvoir réussir à s’exprimer sans trop de difficultés, de manière isolée ou dans un bosquet. On peut également l’incorporer dans une haie informelle dans laquelle son feuillage se remarquera bien.

FOCUS SUR

la symphorine

La belle plante de la semaine
la symphorine
Avec ses grappes de perles blanches nacrées ou roses, la symphorine est un joli arbuste qui se plait partout.

Un petit peu de botanique...

Appartenant à la famille des Caprifoliacées, la symphorine est un genre de petits arbustes dont il existe une quinzaine d’espèces. Son nom latin est Symphoricarpos, qui signifie littéralement en grec « fruits rassemblés » (carpos et symphoros).

Son origine

Le genre Symphoricarpos est originaire majoritairement d’Amérique du Nord, des sous-bois du Canada jusqu’au Mexique actuel. On le trouve également en Chine.

Portrait

Sobres et robustes, les symphorines sont des petits arbustes passe-partout très accommodants au jardin. Elles possèdent un feuillage dense et vigoureux, vert sombre et caduc en hiver. Pour autant, c’est bien à l’automne et durant la mauvaise saison, une fois les feuilles tombées, que la symphorine offre tout son charme. Alors que les petites fleurs en clochettes passent plutôt inaperçues en début d’été malgré leur fort pouvoir attractif pour les butineurs, les petites baies ovoïdes qui succèdent sont particulièrement attractives et durables. Blancs nacrés ou roses bonbon selon les espèces et les variétés, les fruits de la symphorine lui valent le surnom d’ « arbre à perles ». La preuve que le Symphoricarpos est un petit « bijou » qui ne demande qu’à prendre place chez vous ! En plus, ces petites grappes aux couleurs surprenantes et qui font crouler les frêles branches de l’arbuste plaisent beaucoup aux enfants. Il est toutefois important de rappeler que leur légère toxicité peut conduire à des nausées et des irritations des muqueuses en cas d’ingestion.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Aucun ennemi à signaler !

Utilisations

La symphorine est un arbuste idéal pour l’automne. Alors que les feuilles vont commencer à chuter, elle apportera une touche de délicatesse et de gaieté au jardin dès la fin du mois d’août. Très peu gourmande en eau et en nutriments, indifférente à la nature du sol, très rustique au gel, supportant très bien la taille, la symphorine a sa place sur tous les terrains et dans toutes les configurations.
On peut la planter dans un massif, en sujet isolé, dans haie libre ou taillée, sur un talus, dans une pente voire dans un grand pot… Libre à vous de lui trouver une place et de l’accompagner d’autres arbustes, par exemple. En ville, elle résiste bien à la pollution et ses baies attireront les oiseaux en hiver.

FOCUS SUR

les bambous Fargesia

La belle plante de la semaine
les bambous Fargesia
Résistants et non traçants, avec les Fargesia, n’ayez plus peur de planter du bambou au jardin !

Un petit peu de botanique...

Comme toutes les graminées, les bambous appartiennent à la famille des Poacées. Rien de surprenant à cela lorsque l’on sait que le bambou est en réalité…une herbe. Tellement nombreux, ils forment à eux seuls une sous-famille, celle des Bambusoïdées. Et c’est au sein de celle-ci que l’on retrouve le genre auquel nous nous intéressons aujourd’hui, celui des Fargesia. Il regroupe plusieurs espèces cultivées au jardin pour leurs qualités ornementales telles que Fargesia rufa, F. murieliae, F. nitida ou F. robusta…

Son origine

Plantes emblématiques de l’Asie, les bambous n’en sont pas moins présents naturellement sur tous les continents à l'exception de l'Europe et de l’Antarctique. Comme beaucoup, ceux du genre Fargesia, viennent du pays dont le bambou est un symbole, la Chine.

Portrait

Les bambous Fargesia possèdent de nombreuses qualités pour leur culture en ville, dans des espaces réduits et sous nos latitudes. Tout d’abord, les Fargesia ont une croissance cespiteuse et sont non traçants. C'est-à-dire qu’ils poussent en touffe et que leur capacité de propagation racinaire est assez faible. Caractéristique très importante lorsque l’on sait que certains bambous sont parfois listés comme des espèces invasives et son craints pour leurs dégâts.
De plus, ce sont des bambous de taille moyenne qui ne dépassent pas 3 m de hauteur environ. Enfin, la plupart des Fargesia résistent très bien au froid et aux conditions de vie citadines parfois âpres.
Reste que les espèces et les cultivars se différencient par des aspects et des caractéristiques esthétiques différentes. Chez la plupart, les feuilles sont en général longues et fines, vertes et brillantes. La couleur des cannes, elle, peut varier du vert franc au jaune or en passant par des coloris moins habituels. Celles de Fargesia nitida ‘Jiuzhaigou’, par exemple, virent du vert au orange puis au rouge pourpre avec l’âge. Superbe, tout simplement...

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment les soigner ?

À moins d’héberger un panda dans votre jardin, peu de tort pourra être fait à votre bambou Fargesia. Attention cependant à leur emplacement, leurs feuillages n’apprécient guère les expositions trop ensoleillées, chaudes et séchantes.
Diagnostic et traitement des bambous Fargesia

Utilisations

De part leur attitude de croissance, les Fargesia sont des bambous qui conviennent particulièrement pour la plantation en solitaire. Pour la plantation en pleine terre au jardin, associé à des plantes à fleurs, des arbustes, des graminées, des vivaces, etc…choisissez F. robusta qui, comme son nom l’indique, s’accommode très bien du plein soleil, au contraire de ces cousins. En pot, sur une terrasse ou un balcon, ils pourront supporter les conditions atmosphériques les plus sévères. C’est le cas de F. rufa par exemple. Quant à F. murielae, il est tout particulièrement indiqué pour réaliser des haies. N’hésitez pas, toutefois, à l’intercaler avec d’autres types de plantes de haies, pour casser la monotonie.

Retrouvez les bambous Fargesia sur Mon Eden

FOCUS SUR

le lilas des Indes (Lagerstroemia indica)

La belle plante de la semaine
Le lilas des Indes (Lagerstroemia indica)
Très apprécié dans le Sud-Ouest et dans le Midi où il excelle, le lilas des Indes conquiert peu à peu le reste de la France, pour le plus grand plaisir des jardiniers !

Un petit peu de botanique...

Plus connu sous le nom de « lilas des Indes », Lagerstroemia indica appartient à la famille des Lythracées. Mise à part sa floraison abondante, il ne partage aucun lien de proximité ou de familiarité avec le lilas commun (Syringa) que nous connaissons mieux !

Son origine

Si Lagerstroemia nous vient des Indes, c’est au sens large du terme. Il est bien originaire d’Asie mais plus certainement de l’extrême Orient, à savoir la Chine, le Japon et les îles du Pacifique.

Portrait

Vous ne connaissiez pas encore le lilas des Indes ? Alors apprêtez vous à fondre pour ce superbe arbuste aux multiples qualités attractives, déjà coup de cœur de nombreux jardiniers sudistes.
Lagerstroemia indica est un grand arbuste aux feuilles ovales cireuses et luisantes très décoratives, notamment en automne lorsqu’elles prennent des teintes rougeâtres. Dans certaines régions, il peut être conduit en arbre sur un petit tronc, ce qui permet de mettre en évidence sa belle écorce. D’abord lisse et grisâtre, elle tend à s’exfolier par petites plaques, laissant peu à peu apparaître des tâches couleur caramel.
Mais l’intérêt principal de cette plante tient surtout à sa floraison majestueuse et flamboyante. De juin aux premières gelées, de longues et denses inflorescences en pannicules éclosent à l’extrémité des tiges. Les coloris sont nombreux : du blanc au rouge, en passant par le rose, le pourpre, l’orange... En tous points, le lilas des Indes est un vrai plaisir pour les yeux !

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le lilas des Indes est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du lilas des Indes

Utilisations

De votre région et de ses conditions climatiques dépendra la conduite de votre Lagerstroemia et l’utilisation dont vous pourrez en faire.
Dans les régions très douces où l’ensoleillement et la chaleur estivale sont suffisants (Sud-Ouest, Midi, côte Atlantique…), on rencontre souvent le lilas des Indes conduit en petit arbre sur tige. Il fait alors merveille au centre d’un jardin, en plein soleil, ou dans un alignement, une haie pas trop dense. On peut également le laisser prendre sa forme naturelle en touffe pour obtenir un bel arbuste branchu et élégant.
Dans les régions plus froides, un recépage à ras en mars est conseillé pour assurer la vigueur de l’arbuste. Dès lors, impossible de le voir s’élever. Il gardera une forme plus basse et buissonnante.

FOCUS SUR

la lavatère (Lavatera olbia)

La belle plante de la semaine
lavatera Olbia
Craquez pour la lavatère d’Hyères, un bel arbuste florifère, véritable bouquet de mauves en arbre.

Un petit peu de botanique...

La lavatère appartient à la famille des Malvacées dont la plus célèbre des représentants n’est autre que la mauve, cette petite plante sauvage qui pousse en bordure des champs en été. Du fait de la grande ressemblance de ses fleurs avec celle-ci, Lavatera olbia est d’ailleurs surnommée « mauve en arbre ».

Son origine

Lavatera olbia est une plante originaire du pourtour méditerranéen où elle pousse à l’état naturel au cœur de la garrigue.

Portrait

Lavatera olbia est un arbuste vigoureux et à croissance rapide. Son feuillage gris-vert semi-persistant et légèrement duveteux fait un écran parfait pour ses fleurs d’un très beau rose foncé. Celles-ci, qui ressemblent beaucoup à celles de la mauve donc, s’épanouissent tout l’été le long des branches. Une floraison longue et sans soucis qui dure de juin à octobre.
La lavatère arbustive pourra atteindre, au maximum de son développement, une hauteur et un étalement d’environ 2m. Mais ne vous inquiétez pas devant ses dimensions, pour éviter un développement brouillon, il est conseillé de la tailler assez sévèrement au mois de mars afin de stimuler la pousse de nouvelles tiges et d’obtenir une belle floraison l’été suivant.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La lavatère est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement de la lavatère

Utilisations

En raison de sa croissance rapide et de son feuillage dense et décoratif, on peut utiliser Lavatera olbia au sein d’une haie fleurie panachée. Elle a également toute sa place dans un massif associée à d’autres arbustes aux teintes pastelles et douces. Sa culture en pot est par contre plus délicate, du fait de sa forte croissance. Enfin, elle a la particularité de bien résister aux embruns, on peut donc la planter dans les jardins de bord de mer.

FOCUS SUR

rosa rugosa

La belle plante de la semaine
Rosa rugosa
Robuste et florifère, ce rosier à l’aspect sauvage vous étonnera également par ses gros fruits rouges comestibles.

Un petit peu de botanique...

Rosa rugosa est une espèce emblématique au sein du très vaste genre des rosiers puisqu’elle est à l’origine de nombreuses créations. Le rosier rugueux fut, en effet, l’un des premiers rosiers à être cultivé.

Son origine

Rosa rugosa est un rosier originaire du Japon, où l’on pouvait sans doute le rencontrer à l’état sauvage dans les zones de broussailles.

Portrait

Le rosier rugueux est un arbuste pouvant atteindre jusqu’à 2 m de hauteur au beau feuillage vert, plutôt clair et légèrement gaufré. Comme son nom l’indique, ses tiges portent une multitude de petites épines, qui peuvent décourager celui qui s’y frotte.
Les fleurs simples, aux pétales roses ou rouges, et au cœur jaune pâle, donnent à ce rosier cet aspect naturel et sauvage, qui fait tout son charme. Dès la fin de la floraison, de gros fruits rouges globuleux apparaissent. Ceux-ci sont comestibles et l’on peut en faire des confitures. Sans action de votre part, cette fructification très décorative persistera tout l’hiver.
Si on souhaite procéder à une taille de formation, il est donc plutôt conseillé d’attendre le début du mois de mars pour supprimer les têtes de tiges, avant un nouveau départ de végétation. Robuste et nécessitant peu d’entretien, Rosa rugosa devrait très bien s’adapter à votre sol. Pour profiter pleinement de son feuillage et des ses fleurs, on conseillera tout de même de lui éviter le plein soleil et les zones sèches et caillouteuses.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le rosa rugosa est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du rosa rugosa

Utilisations

Le rosier rugueux est une plante parfaite pour réaliser de belles haies fleuries informelles, à l’aspect sauvage et bocager. Privilégiez dans ce cas une taille légère. Ses tiges épineuses peuvent aussi faire de lui un bon rempart contre les visiteurs indésirables. On peut également le planter en isolé pour profiter de sa beauté simple ou l’incorporer dans un massif un peu ombragé. Enfin, comme pour beaucoup de rosiers, la plantation en pot n’est malheureusement pas très indiquée, car le résultat risquerait d’être décevant.

FOCUS SUR

potentilla fruticosa

La belle plante de la semaine
Potentilla fruticosa
Petit buisson à la floraison longue durée, Potentilla fruticosa est une plante sans soucis à avoir chez soi !

Un petit peu de botanique...

Potentilla fruticosa, aussi appelée potentille arbustive, appartient à la grande famille des Rosacées. Le nom du genre vient du latin « potens » qui signifie puissant et celui de l’espèce de « frutex », un buisson. S’il fallait une preuve de la rusticité de cet arbuste, là voilà donc.

Son origine

On rencontre le vaste genre Potentilla dans toutes les régions tempérées de l’hémisphère Nord.

Portrait

Cet arbuste caduc, compact et buissonnant, exhibe de jolies fleurs simples de la fin du printemps jusqu’en octobre. Une floraison longue durée qui varie, selon les variétés, du jaune vif au rouge vermillon en passant par l’orange ou le rose saumon. Les fleurs attirent un grand nombre de butineurs et d’insectes auxiliaires naturels utiles contre les ennemis du jardin. Les petites feuilles composées sont très finement découpées et légèrement soyeuses. Potentilla fruticosa est donc une plante très rustique, qui sait s’accommoder de tous les sols, même les plus ingrats. Elle excelle en plein soleil. Facile à entretenir, une taille légère de formation est conseillée au début du printemps lorsque les bourgeons foliaires commencent à éclore.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

L’oïdium est bien l’une des seuls maladies à craindre. Un champignon inesthétique, il est vrai, mais bien inoffensif pour la potentille. De quoi s’abstenir de traiter donc.
Diagnostic et traitement de potentilla fruticosa

Utilisations

Intéressante si on la plante simplement en isolé, la potentilla arbustive peut aussi constituer de petites haies. Elle à toute sa place dans les massifs. Mixez les variétés et les coloris pour créer un camaïeu original ! On peut également la cultiver en pot, à condition d’en choisir un assez grand qui permettra à la plante de tenir les années sans s’essouffler.

FOCUS SUR

l'escallonia

La belle plante de la semaine
Escallonia
Avec ses petites fleurs roses ou blanches et ses feuilles luisantes, l’escallonia est un très bel arbuste pour de jolies haies fleuries en été.

Un petit peu de botanique...

Le genre Escallonia appartient à la famille des Saxifragacées. Il renferme plus de 50 espèces, dont l’une des plus répandues, Escallonia macrantha.

Son origine

La plante est originaire du Chili où elle fut découverte au XIXème siècle, sur les hauteurs de la Cordillère des Andes, par le botaniste espagnol Escallon qui lui attribua son nom.

Portrait

Arbuste persistant aux belles feuilles vertes luisantes parfois finement dentelées, l’Escallonia fleurit de la fin avril à la fin août. D’apparence discrète mais très nombreuses, les petites fleurs roses, rouges ou blanches éclosent le long des multiples branches fines dressées. Elles rendent l’arbuste très décoratif et très attractif pour les butineurs durant tout l’été.
La croissance rapide et naturelle de l’escallonia ne l’amènera toutefois pas à dépasser plus de 3m. Mais on préfèrera le mener en arbuste taillé pour qu’il conserve une forme trapue et fournie.
L’escallonia adore le soleil et s’accommode de la plupart des sols à l’exception de ceux où l’humidité stagne. Enfin, s’il supporte les embruns de bord de mer, il préfère une situation plutôt abritée car il peut être sensible aux vents froids et desséchants accompagnant les fortes gelées hivernales.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Très facile de culture, l’escallonia est sujet à très peu de maladies et ravageurs.
Diagnostic et traitement de l'escallinia

Utilisations

L’escallonia est la plante pour les haies fleuries d’été par excellence. Bien sûr, on ne pourra que vous conseiller de la planter aux côtés d’autres espèces plutôt que de réaliser une haie monospécifique. La taille est très importante pour conserver une forme fournie et harmonieuse. D’ailleurs, on pourrait même dire que l’escallonia est un modèle en la matière. C’est pour cela qu’il ne faut surtout pas hésiter à raccourcir d’une bonne longueur ses tiges en fin d’hiver (fin février-début mars) afin que de nouvelles pousses se développent de plus belle.
Bien entendu, rien ne vous empêche de le planter en isolé ou bien en pot. Pour le multiplier, rien de plus simple que le bouturage ! Quelques segments de tiges de l’année placées dans des pots remplis de terreau de bouturage en juin, racineront très facilement et vous donneront de nouveaux pieds à replanter l’année suivante.

FOCUS SUR

le millepertuis ‘Hidcote’

La belle plante de la semaine
Millepertuis Hidcote
On aime le millepertuis pour ses belles fleurs jaunes et sa grande facilité de culture. Et la variété Hidcote ne déroge pas à la règle !

Un petit peu de botanique...

Le genre Hypéricum regroupe toutes les espèces de millepertuis. Et elles sont nombreuses puisqu’il y en aurait près de 300 dans le monde. Ce genre a donné son nom à la famille à laquelle il appartient, celle des Hypéricacées.

Son origine

Comme en témoigne le x et les guillemets entourant la dénomination, la variété Hypéricum x ‘Hidcote’ est issue d’un croisement entre deux autres espèces. C’est l’ une des plus belles au jardin.

Portrait

Hypericum 'Hidcote’ est une variété de millepertuis plutôt arbustive qui forme une belle touffe compacte. Il ne dépasse pas, en général, 1,50 m de hauteur et ne s’étend pas beaucoup non plus, contrairement à son cousin le millepertuis couvre-sol. Le feuillage du millepertuis est semi-persistant, c'est-à-dire qu’il a tendance à tomber en hiver en cas de fortes gelées. Mais au printemps, les bourgeons de petites feuilles vert tendre repartent de plus belle.
La floraison du millepertuis ‘Hidcote’ est éblouissante et continue de juillet à octobre. Des belles fleurs en coupe jaune bouton d’or apparaissent, solitaires ou regroupées par plusieurs. Au centre des pétales, on distingue très bien les nombreuses étamines. Suite à la floraison, des baies rouges puis noires persistent. Ces fruits sont appréciés des fleuristes qui les utilisent en bouquets.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le millepertuis est très facile de culture et d’entretien. Il peut cependant être sujet à la rouille.
Diagnostic et traitement du millepertuis hidcote

Utilisations

Laissez libre court à vos envies. Rustique, peu exigeant sur la nature du sol et peu gourmand en eau, le millepertuis ‘Hidcote’ n’aura pas de mal à s’installer là où vous le souhaiterez, même dans un grand pot. Au jardin, il trouvera parfaitement sa place aux côtés d’autres arbustes, dans un massif ou dans une haie basse par exemple. Si vous voulez qu’il conserve sa forme touffue et compacte, Mon Eden vous conseille de tailler aux deux tiers ses branches tous les trois ans, au début du printemps, avant qu’il redémarre.

FOCUS SUR

l'hortensia à grandes feuilles

La belle plante de la semaine
Hortensia à grandes feuilles
Avec ses grosses inflorescences en boules, l’Hortensia est une plante emblématique des régions de l’Ouest de la France.

Un petit peu de botanique...

Hortensia est le nom commun donné à l’espèce Hydrangea macrophylla, macrophylla signifiant en latin « grandes feuilles ». Il appartient à la famille des Hydrangeacées.

Son origine

Mis en culture pour la première fois en Europe en 1790, il est originaire d’Extrême Orient, de Chine et du Japon.

Portrait

L’Hortensia est une plante arbustive qui mesure jusqu’à 1,50 m de hauteur. Ses fortes tiges se développent à partir de la base et portent de grandes feuilles vertes épaisses. La floraison a lieu en début d’été, en juin et juillet. Les fleurs sont regroupées en grosses ombelles rondes au sommet des tiges. Seuls deux coloris sont disponibles chez l’hortensia, le bleu et le rose. Mais selon la nature du sol et notamment de l’acidité, la teinte peut varier légèrement, ce qui fait la spécificité de chaque pied. A l’automne, le feuillage présente à son tour un aspect décoratif car il vire au rouge brun. Cela peut aussi être le cas pour les inflorescences qui sèchent sur le pied. En fonction des goûts, on peut donc choisir de les supprimer ou de les conserver tout l’hiver. Quoiqu’il en soit, une taille modérée au printemps est indispensable une bonne floraison de l’hortensia. Pas question de tailler toutes les branches à ras, sous peine de sacrifier la floraison. Non, il faudra juste se contenter de supprimer les inflorescences sèches et de tailler les grosses tiges les plus anciennes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

L'hortensia à grandes feuilles est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement de l'hortensia à grandes feuilles

Utilisations

L’hortensia est une plante pour sols acides ou neutres, pas question de le planter dans un sol calcaire, il souffrirait de chlorose. Il n’aime pas non plus le soleil brûlant. C’est pour cela qu’on lui privilégie une exposition au Nord ou au Nord-Ouest. Les Bretons l’ont bien compris, on le retrouve la plupart du temps adossé aux murs, le long des façades de vieilles pierres. Puisqu’il apprécie un sol plutôt frais et humifère, on peut également le planter dans un sous-bois.

FOCUS SUR

la lavande vraie

La belle plante de la semaine
Lavande vraie
La reine des lavandes est surtout la plus appréciée des parfumeurs pour la qualité olfactive de son huile essentielle.

Un petit peu de botanique...

La lavande appartient à la famille des Lamiacées où elle est classée sous le genre Lavandula. La lavande vraie (Lavandula angustifolia), considérée comme l’espèce originelle, est la plus connue.

Son origine

À l'état sauvage, la lavande vraie pousse surtout en Provence et autour de la Méditerranée. Les Romains furent les premiers à la cueillir et à utiliser ses propriétés parfumées. Puis, par hybridation, elle a donné naissance au lavandin qui est aujourd’hui l’espèce la plus cultivée pour l’extraction de l’huile essentielle.

Portrait

La lavande vraie est une plante vivace arbustive à la forme arrondie ne dépassant pas, en général, 1 m de haut. Son feuillage gris argenté persiste en hiver. Il est constitué de petites feuilles fines légèrement duveteuses. Les longues et fines tiges florales portent les épis de fleurs à leur sommet. Selon les individus, les fleurs varient du bleu au violet en passant par des teintes de mauve. Très parfumées, elles renferment des essences très utiles aux hommes qui utilisent depuis des centaines d’années son huile essentielle en parfumerie ou pour ses vertus en aromathérapie.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La lavande est une plante très facile de culture et peu de problèmes sont à craindre. Le dépérissement de la lavande est une maladie qui inquiète beaucoup les cultivateurs, mais il y a peu de risques de la rencontrer chez soi, à moins d’habiter en Provence, à proximité de cultures.
Diagnostic et traitement de la lavande vraie

Utilisations

Peu exigeante, la lavande est une plante qui saura s’adapter à toutes les situations. Elle est parfaite pour habiller les talus ou occuper les zones qui sont difficilement accessibles. Pour créer un effet de masse, on peut planter quelques pieds en ligne pour former une jolie haie basse. Par exemple, le long d’une allée ou au jardin potager pour créer une séparation. Une plantation en groupe, en carré, fera merveille à coup sûr. On peut l’associer avec d’autres plantes à l’esprit méditerranéen comme le laurier rose ou le cyprès de Provence. Dans les régions plus froides, Mon Eden vous conseille de l’associer à des vivaces ou à des graminées au feuillage doré, comme les cheveux d’ange (Stipa tenuifolia). Le résultat devrait être du plus bel effet. Enfin, on peut bien sûr planter la lavande en pot sur le balcon ou la terrasse.

FOCUS SUR

le cyprès de Provence

La belle plante de la semaine
Cyprès de Provence
Une silhouette fine, droite et érigée caractéristique. La verticalité du cyprès est un atout au jardin.

Un petit peu de botanique...

On l’appelle cyprès commun, cyprès d'Italie, cyprès de Provence ou encore cyprès méditerranéen. Tous ces noms désignent une seule et même plante, Cupressus sempervirens, qui appartient à la famille des Cupressacées.

Son origine

Originaire d'Asie, ce conifère s’est très bien acclimaté autour du bassin méditerranéen où sa silhouette caractéristique est emblématique.

Portrait

Cupressus sempervirens est un conifère au port colonnaire très élancé. Dans les premières années, il a une croissance assez rapide. Au jardin, on a tendance à le tailler légèrement pour qu’il conserve sa belle forme verticale. Rustique jusqu'à -15°C, son tronc peut atteindre jusqu’à 20 à 30 m de haut pour les individus les plus âgés. Le feuillage persistant toute l’année est constitué de petites écailles vertes odorantes. Les fruits gris-brun, luisants et globuleux se forment après la floraison insignifiante au printemps. Sans véritable intérêt esthétique, ils plaisent tout de même aux enfants qui s’amusent à jouer aux billes avec.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Pourtant assez résistants, les conifères sont souvent vulnérables face aux champignons parasites. Et il est parfois trop tard pour traiter le mal au moment où l’on s’en rend compte.
Diagnostic et traitement du cyprès de Provence

Utilisations

Sa grande taille fait du cyprès de Provence un arbre plutôt destiné aux grands jardins. Il est parfait pour border les allées comme dans les magnifiques jardins florentins. Sa verticalité particulièrement marquée permet de l’utiliser pour structurer l’espace et constituer une accroche visuelle. Enfin, plantés côte-à-côte, ils peuvent constituer une barrière coupe-vent très efficace.

FOCUS SUR

le canna

La belle plante de la semaine
Canna
Plante phare des bacs et massifs d’été, découvrez les majestueux cannas.

Un petit peu de botanique...

Le Canna appartient à la famille des Cannacées.

Son origine

Le Canna est une plante exotique originaire des zones tropicales d'Amérique centrale. Ramené en Europe, les hybridations successives ont permis de créer des variétés un peu plus résistantes aux climats de nos régions.

Portrait

Le canna est une magnifique plante vivace à rhizomes. Pourtant, on a plutôt tendance à la considérer comme une annuelle d’été. En effet, sous nos latitudes, le canna résiste difficilement aux températures hivernales (pas au-delà de -10°C). Il est donc conseillé d’hiverner ses rhizomes en les déterrant dès les premières gelées pour les conserver à l’abri et au sec jusqu’au printemps suivant. Le canna fleurit de juin à fin septembre. Selon les variétés, les fleurs peuvent être très opulentes ou plus fines. Toujours très colorées, elles se déclinent principalement dans les tons chauds : du rouge au jaune en passant par l’orange ou le saumon. Elles se développent au sommet de fortes tiges hautes de 60 à 1,50 m selon les variétés. Larges et tendres, vertes ou pourpres, les feuilles du canna ne sont pas sans rappeler celles du bananier.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le canna n’est vraiment pas une plante difficile. Il n’y a bien que les limaces qui puissent lui causer du tort.
Diagnostic et traitement du canna

Utilisations

Fan de soleil et de chaleur, le canna n’en est pas moins gourmand et a besoin d’un sol riche, frais et humifère. Il a toute sa place dans les plates-bandes d’été aux côtés d’autres plantes annuelles ou bien dans des massifs plus informels. On peut également l’installer dans un grand bac si la variété choisie n’est pas trop imposante. C’est d’ailleurs ce que font bon nombre de services espaces verts des villes qui apprécient le canna pour sa majestueuse floraison estivale et son feuillage structurant. Prenez-en de la graine !

FOCUS SUR

le laurier rose

La belle plante de la semaine
Laurier rose
En pot ou en pleine-terre, faîtes une place à l’un des plus beaux arbustes de l’été.

Un petit peu de botanique...

Ne vous fiez pas à son nom français courant, le laurier rose n’a aucun rapport familier avec d’autres lauriers connus comme le laurier sauce ou le laurier cerise. La faute à des noms courants souvent mal choisis... Le laurier rose appartient à la famille des Apocynacées. Sa dénomination latine est Nerium oleander.

Son origine

Le laurier rose est originaire du pourtour du bassin méditerranéen où on le trouve souvent à l’état semi-naturel.

Portrait

Le laurier rose est l’un des arbustes à floraison estivale les plus décoratifs. Il fleurit dès la fin du printemps et tout l’été, de début juin à fin septembre. C’est exposé au soleil qu’il déploie le plus merveilleusement ses bouquets opulents de fleurs roses, rouges, blanches ou jaunes orangées au bout de ses tiges flexibles. Ses fleurs en entonnoir peuvent être, selon les variétés, simples ou doubles.
Légèrement parfumées, elles se distinguent sur un feuillage vert foncé persistant lui aussi décoratif. Les feuilles sont allongées lancéolées, un terme botanique qui décrit leur forme de lance.
Peu rustique, le laurier rose est sensible au gel en dehors du Midi méditerranéen. Sa culture est donc plutôt conseillée en pot.
Autre inconvénient à prendre en compte, le laurier rose peut s’avérer dangereux. Ses feuilles et ces tiges sont en effet très toxiques et peuvent conduire à de graves complications en cas de d’ingestion. Attention donc aux jeunes enfants et aux animaux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le laurier rose est sensible à divers maladies et ravageurs.
Diagnostic et traitement du laurier rose

Utilisations

Du climat de votre région dépendra beaucoup l’usage que vous pourrez faire de votre laurier rose.
Dans le Midi et dans les régions aux hivers doux et secs, le laurier rose pourra supporter les températures de la mauvaise saison implanté en pleine-terre. Une situation en bord de mer sur la côté atlantique peut également lui convenir, d’autant qu’il supporte bien les embruns et constitue de bonnes haies coupe-vents. Toutefois, il vaudra mieux le protéger en paillant à son pied et en l’entourant d’un voile d’hivernage.
Dans le reste de la France, le laurier rose est plutôt considéré comme une plante dite d'orangerie à cultiver en pot. Il trouvera alors sa place dès les beaux jours sur la terrasse ou le balcon mais nécessitera d’être rentré dans la véranda ou le garage en cas de fortes gelées. Pour bien se développer, il appréciera un substrat riche et surtout bien drainé, comportant du sable par exemple.

FOCUS SUR

le lupin

La belle plante de la semaine
Lupin
On le connaît sous le prénom d’Arsène mais avec ses hampes florales spectaculaires le lupin est également un gentleman des massifs estivaux.

Un petit peu de botanique...

Les lupins (Lupinus) appartiennent à la famille des Fabacées, que l’on appelle aussi communément les légumineuses. Il en existe de nombreuses espèces, la plupart étant cultivées en agriculture pour leurs graines avec lesquelles on produit de la farine. Mais quelques espèces sont cultivées pour leur attrait ornemental.

Son origine

À l’origine, le lupin était donc une plante alimentaire cultivée pour sa forte teneur en protéines. On consommait ses graines autour du bassin méditerranéen mais aussi en Amérique du Sud. Les archéologues en ont d’ailleurs retrouvé dans les pyramides Egyptiennes et dans les temples Mayas.

Portrait

Parmi la gamme de lupins ornementaux, certains sont vivaces, comme le Lupinus polyphyllus ou le lupin en arbre et d’autres sont annuels, comme le lupin de Hartweg. La beauté du lupin vient de ses majestueux épis de fleurs qui s’érigent à partir de la fin du printemps et durant l’été. Souvent bicolores et très contrastés, ils mêlent le blanc, le jaune, le rouge ou encore le rose, le violet et le bleu. Ces épis, qui peuvent atteindre jusqu’à 70 à 80 cm, sont dressés sur un feuillage vert découpé lui aussi très original.
Si les lupins vivaces finissent par dépérir au bout de 3 à 4 ans, vous êtes tout de même assuré de le voir refleurir tous les ans car c’est une plante qui se multiplie très facilement et naturellement par semis.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le lupin est une plante très facile de culture.
Diagnostic et traitement du lupin

Utilisations

Classiquement installé dans les plates-bandes, le lupin peut aussi être placé en isolé sur une pelouse. Il se marie très bien avec d’autres fleurs colorées telles que les iris, les roses trémières, les pivoines, les pavots…C’est une plante peu exigeante qui supporte assez bien la sécheresse. On peut donc lui réserver une exposition ensoleillée ou mi-ombragée.
Le lupin possède également une propriété inédite qui peut faire de lui un engrais vert. En effet, comme toutes les légumineuses, ses racines ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique grâce à une symbiose avec des bactéries. Ainsi, lorsqu’il meurt et se décompose, il apporte de l’azote au sol, un composé indispensable à toutes les plantes.

FOCUS SUR

le rosier buisson à grandes fleurs

La belle plante de la semaine
rosier buisson à grandes fleurs
Un air noble, un brin snob, c’est le rosier préféré des jardiniers. Pas seulement un classique : un incontournable !

Un petit peu de botanique...

Les rosiers appartiennent à la famille des Rosacées. Ils sont regroupés sous le genre Rosa, qui comprend de très nombreuses espèces. Tellement nombreuses qu’il est difficile de savoir combien il en existe et que les experts s’arrachent les cheveux à essayer de les classer.

Son origine

Aujourd’hui considérée comme la reine des fleurs, la rose a pourtant comme ancêtre une plante bien connue de nos campagnes : l’églantier. C’est à cet arbuste sarmenteux à épines que nous devons nos plus beaux rosiers actuels. Ceux-ci ont été obtenus par des croisements depuis des décennies.

Portrait

Est-il encore nécessaire de le présenter ? Tout le monde connaît le rosier buisson à grandes fleurs. C’est le rosier de nos grands-mères présent dans tous les beaux jardins. Ses grosses fleurs lourdes, colorées et parfumées éclosent à l’extrémité de ses branches robustes. Selon les variétés, il peut mesurer jusqu’à 1,50 m. Souvent remontants, les rosiers à grandes fleurs fleurissent continuellement de mai jusqu'aux premières gelées. En termes de couleurs, il y en a pour tous les goûts. Si la Reine de cœur d’Alice aux Pays des Merveilles n’avait d’yeux que pour les rouges, il serait dommage de se restreindre face au choix disponible. Roses, blanches, jaunes, oranges, mauves, pourpres… il existe même des rosiers à fleurs panachées, façon double parfum de crème glacée ! Peut-être préférerez-vous les choisir en fonction de leurs jolis noms évocateurs… Rustique, le rosier à grandes fleurs perd son feuillage à la mauvaise saison, laissant apparaître ses redoutables épines. Afin de garantir l’abondance et la qualité de sa floraison l’année suivante, il est nécessaire de le tailler en fin d’hiver avant le démarrage des bourgeons.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Très résistant aux maladies, certains invités indésirables peuvent toutefois lui être préjudiciables.
Diagnostic et traitement du rosier buisson à grandes fleurs

Utilisations

Planté en isolé au milieu d’une pelouse ou abrité contre un mur, le rosier à grandes fleurs se suffit à lui-même. On peut également lui réserver une place de choix dans un massif, associé à des annuelles, des vivaces ou de petits arbustes. Si vous souhaitez créer un effet de masse, n’hésitez pas à aligner plusieurs rosiers différents pour créer une sorte de haie. Un conseil, gardez-le toujours à proximité de la maison. En plus de pouvoir le contempler, vous l’aurez à votre disposition pour créer de magnifiques bouquets. Mieux vaut éviter la culture en pot car votre rosier risquerait de souffrir de la chaleur et d’un certain manque d’humidité du substrat. Définitivement amoureux du rosier ? Un peu de place et de patience seront nécessaires pour créer votre propre roseraie !

FOCUS SUR

le dahlia

La belle plante de la semaine
dahlia
De formes et de couleurs variées, le dahlia a tout pour plaire et égayer les massifs d’été.

Un petit peu de botanique...

Le dahlia appartient à la très grande famille des Astéracées, qui contient aussi, pour exemples, la marguerite, le tournesol ou le pissenlit…
Le genre Dahlia doit son nom à Anders Dahl, élève de Linné, le très célèbre botaniste suédois qui a établi la classification moderne des plantes.

Son origine

Le dahlia est originaire du Mexique où les Aztèques consommaient ses racines tubéreuses cuites à l'eau. Rapportée à la fin du XVIIIème siècle sur le vieux continent, le dahlia est d’abord présenté comme un légume racine. Pourtant, son goût acre ne séduit pas les européens qui préfèrent exploiter et développer ses qualités ornementales.

Portrait

Le dahlia est une plante vivace qui se développe chaque année à partir de racines tubéreuses ou tubercules. L’occasion de signaler que l’on parle souvent, à tord, de bulbes de dahlias, ce qui est une erreur. Un plante vivace donc, mais à condition que ces tubercules survivent à l’hiver. En effet, le dahlia ne résiste pas aux fortes gelées. Dans les régions où les températures descendent régulièrement sous -5°, il est essentiel de déterrer les racines dès les premières gelées et de les hiverner à l’abri et au sec jusqu’à leur replantation au printemps suivant.
Chez les dahlias, la gamme est incroyablement large. Rien que sur le critère de la forme et de la dimension de la fleur, il n’existe pas moins de 13 types ! On distingue ainsi les variétés dites cactus et semi-cactus aux pétales enroulés et hérissés, pompons et balles aux fleurs parfaitement arrondies ou bien le plus classique dahlia décoratif aux grandes fleurs à la construction simple. Tous les coloris, qu’ils soient panachés ou non, s’offrent aux amoureux de cette plante, à part peut-être le bleu. Difficile de faire son choix donc, l’idéal est de tous les essayer!

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le dahlia est sensible à divers maladies et ravageurs.
Diagnostic et traitement du dahlia

Utilisations

Le dahlia est la plante des massifs d’été par excellence. Il lui faut une exposition bien ensoleillée dans un sol riche et aéré. On peut en faire de très beaux bouquets mais attention au vent car les plus hautes tiges, à moins d’être tuteurées, peuvent avoir tendance à se coucher à terre. En gardant à l’esprit qu’il faut déterrer ses racines en fin de saison, on lui trouvera logiquement une place au sein des massifs d’annuelles. Mais rien ne vous empêche de l’installer autre part et de créer vos propres associations.
Reste que si vous n'avez pas la place ou la possibilité de la planter en pleine terre, le dahlia peut aussi se cultiver en pot. Les dahlias nains, eux, trouveront très bien leur place dans les jardinières estivales.

FOCUS SUR

la pivoine de Chine

La belle plante de la semaine
Pivoine de Chine
Très appréciées pour leur floraison printanière et leur parfum délicat, les pivoines de Chine font partie des fleurs incontournables au jardin…

Un petit peu de botanique...

La pivoine appartient à la famille des Paeoniacées et le nom latin du genre est Paeonia. La pivoine de Chine ou pivoine herbacée (Paeonia lactiflora) est l’un des deux grands types de pivoines. Il ne faut pas la confondre avec la pivoine arbustive qui à un tronc ligneux.

Son origine

Comme son nom l’indique, la pivoine herbacée est originaire de Chine. Elle pousse également dans les bois et les prairies de Corée, de Mongolie, de Sibérie et du Japon. C’est à partir du XVIIIe siècle qu’elle a été introduite en Europe et que les occidentaux se sont épris de cette plante.

Portrait

La pivoine de Chine est une plante herbacée vivace qui atteint 80 cm à 1 m de haut. Après avoir passé l’hiver cachée dans le sol, la plante redémarre au début du printemps. De gros bourgeons rouges percent le sol dès que la température s’adoucit puis laissent peu à peu la place à un beau feuillage vert luisant. Apparaissent alors de gros boutons présageant d’une floraison généreuse. Celle-ci s’échelonne, selon les régions, de début avril jusqu’à juin. Les fleurs de la pivoine de Chine peuvent être simples, semi-doubles ou doubles. Qu’elles soient blanches, roses ou rouges, elles exhalent souvent un doux parfum.
La pivoine est une plante très rustique et dont la longévité peut être exceptionnelle ! C’est d’ailleurs une plante emblématique des vieux parcs et jardins qui parvient à survivre aux différentes générations. Mais avant d’en arriver là, il faut parfois être un peu patient car elle peut mettre 2 à 5 ans avant de s’établir et de fleurir convenablement.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

La pivoine est une plante rustique qui est sujette à peu d’ennemis. Pourtant, dans de rares cas, certains champignons peuvent mettre sa vie en péril.
Diagnostic et traitement de la pivoine de Chine

Utilisations

La pivoine est une plante qui apprécie un sol profond, riche et humifère. Elle se plaira exposée au soleil sans que celui-ci soit brûlant pour ses feuilles. Cependant, elle n’aime pas trop les courants d’air qui fragilisent ses feuilles et ses tiges florales. L’idéal est donc de l’installer dans un massif en compagnie d’autre plantes qui l’abriteront et lui apporteront un mi-ombre bienfaitrice. On peut également la planter isolée ou en bordure si les conditions de culture sont bonnes.
Par contre, la plantation en pot ou en bac est déconseillée. La plante risquerait, en effet, de trop souffrir du manque de place et d’éléments nutritifs et ne pourra pas fleurir comme il se doit.

FOCUS SUR

le weigelia

La belle plante de la semaine
weigelia
Une floraison généreuse, une rusticité exemplaire et un entretien minimal. Le weigelia est l’arbuste incontournable du printemps !

Un petit peu de botanique...

Le weigelia appartient à la famille des Caprifoliacées. En réalité, le nom français diffère d’une lettre avec la vraie dénomination latine du genre puisque les botanistes l’appellent Weigela, sans le « i » ! La plupart des hybrides actuels ont pour parent Weigela florida.

Son origine

Il existe différentes espèces de weigelia à l’état naturel. Celles-ci sont originaires du Japon, de Corée, de Chine et de Mandchourie.

Portrait

Le weigelia est un arbuste caduc de taille moyenne qui peut atteindre jusqu’à 4 m de haut et 2 de large. Son port est buissonnant, érigé ou avec des branches légèrement retombantes. Ses fleurs en trompettes ne sont pas sans rappeler celles de la bignone. Elles varient, selon les variétés, du blanc rosé ou rose violacé, en balayant toute une gamme de roses et de rouges.
Au jardin, la floraison du weigelia commence au milieu du mois de mai lorsque se terminent celles des pommiers, des cerisiers à fleurs ou des lilas. Cette floraison très généreuse se détache sur un feuillage dense vert franc, la plupart du temps, ou parfois panaché de jaune, de blanc crème ou de pourpre. Plus tard, le weigelia offre également des couleurs automnales éclatantes dans les jaunes or ou les teintes violacées.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le weigelia est connu pour sa résistance aux maladies et aux insectes. Vous avez peu de soucis à vous faire !
Diagnostic et traitement du weigelia

Utilisations

Planté en isolé, le weigelia saura vous émerveiller lors de sa floraison. On pourra préférer sa plantation dans le fond d’un massif pour créer du volume ou au sein d’une haie mixte où il s’associera très bien avec d’autres arbustes à floraison printanière et des persistants. D’autant qu’il supporte les tailles légères une fois la floraison passée.
Résistant très bien au froid et à la pollution de nos villes, il trouve sa place en pot sur les balcons et dans les petits jardins urbains. Enfin, n’hésitez pas, non plus, à cueillir quelques branches pour en faire des bouquets!

FOCUS SUR

la lavande

La belle plante de la semaine
Lavande
Plantez de la lavande et c’est la Provence qui s’invite chez vous !

Un petit peu de botanique...

La lavande appartient à la famille des Lamiacées où elle est classée sous le genre Lavandula. L’espèce la plus connue est Lavandula angustifolia. Mais on distingue également l’espèce intermedia, le lavandin, et stoechas, la lavande papillon aux fleurs surprenantes.

Son origine

Alors que beaucoup de plantes horticoles sont originaires des confins du monde, la lavande, elle, est une plante bien de chez nous ! Elle pousse à l’état naturel dans l'ouest du bassin méditerranéen, c'est-à-dire dans le sud de la France, en Espagne et en Italie où les Romains furent les premiers à utiliser ses propriétés parfumées.

Portrait

La lavande est une plante vivace qui devient un petit arbrisseau avec le temps. Son feuillage persistant aux reflets argentés accroche le regard, même en hiver. Ses fleurs sont une merveille. Selon les variétés, les épis varient du bleu au violet en passant par le mauve. Certaines lavandes sont même des blanches ! Mais ce qui a rendu la plante aussi célèbre, c’est surtout son parfum camphré dégagé par les épis secs et son huile essentielle reconnue pour ses propriétés apaisantes et antiseptiques.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La lavande est une plante très facile de culture et peu de problèmes sont à craindre. Le dépérissement de la lavande est une maladie qui inquiète beaucoup les cultivateurs, mais il y a peu de risques de la rencontrer chez soi, à moins d’habiter en Provence, à proximité de cultures.
Diagnostic et traitement de la lavande

Utilisations

Vous rêvez de déambuler tous les jours dans les champs de lavande de Provence ? Alors inspirez en vous et tentez de recréer ces belles lignes violettes chez vous. En les plantant en ligne vous pourrez former de jolies haies basses le long des allées ou créer des séparations au jardin potager et au verger. La lavande est une plante passe-partout et elle est tout à fait adaptée pour habiller les talus ou occuper les zones qui sont difficilement accessibles. Enfin, on peut bien sûr planter la lavande en pot sur le balcon ou la terrasse.

FOCUS SUR

la pivoine arbustive

La belle plante de la semaine
Tomate
Ses grosses fleurs généreuses apportent charme et romantisme à n’importe quel jardin. Plantez chez vous cette espèce emblématique des vieux jardins.

Un petit peu de botanique...

La pivoine appartient à la famille des Paeoniacées et son nom latin est Paeonia. Au jardin, il existe deux grands types de pivoines : les pivoines herbacées et les espèces arbustives. Nous nous intéressons ici à cette seconde catégorie qui regroupe elle-même plusieurs espèces dont Paeonia suffruticosa et Paeonia lutea, les plus cultivées.

Son origine

La pivoine est originaire de Chine, où l’on rencontre des individus sauvages à l’état naturel. Les premières espèces ont été introduites en Europe à partir du XVIIIème siècle, puis, par la suite, de nombreuses variétés ont été créées par hybridation horticole.

Portrait

Dans certains jardins botaniques, de très vieux spécimens de pivoines arbustives atteignent jusqu’à 4 m de haut ! Mais n’ayez crainte, il est peu probable que la pivoine arbustive n’atteigne cette taille dans votre jardin. Sa croissance est, en effet, relativement lente. En général, la pivoine arbustive forme à maturité un arbuste qui mesure entre 1 et 2m de haut, c’est pourquoi on la surnomme aussi pivoine en arbre. Ses branches ramifiées, courtes mais puissantes portent au feuillage vert clair découpé. La plante fleurit courant avril et mai. Ses fleurs solitaires sont très volumineuses. L’effet est d’autant plus impressionnant qu’un arbuste peut en porter plusieurs dizaines en même temps. Les teintes oscillent du blanc au pourpre en passant par le rose ou le jaune.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

Il existe deux maladies principales des pivoines qui peuvent apparaître en cas d’excès d’humidité.
Diagnostic et traitement de la pivoine arbustive

Utilisations

La pivoine arbustive a besoin d’espace pour croître. Essayez de lui réserver au moins 1,50 m de vide autour d’elle pour éviter qu’elle ne végète. Pour autant, évitez une exposition au vent qui pourrait fragiliser ses fleurs. L’idéal est donc de cultiver la pivoine arbustive dans des massifs composés où vous l’associerez à des pivoines herbacées ou à des arbustes à floraison estivale dont la floraison prendra le relais en début d’été. L’un des inconvénients de la pivoine arbustive est que ses lourdes fleurs ont tendance à ne pas bien tenir sur les tiges. Puisqu’il s’agit de l’une des plus belles fleurs à bouquet, il serait dommage de s’en priver. Cueillez-la quand elle est au stade du bouton ouvert et mettez la immédiatement dans l’eau pour assurer une longue tenue en vase.

FOCUS SUR

la tomate

La belle plante de la semaine
Tomate
Reine des plats de l’été, régalez-vous avec sa chair charnue et juteuse.

Un petit peu de botanique...

La tomate appartient à la famille des Solanacées, au même titre que les poivrons, les aubergines mais aussi la pomme de terre. Son nom botanique est Lycopersicon esculentum.

Son origine

La tomate est originaire d’Amérique du Sud et plus précisément des régions andines. Du Pérou mais également de Colombie, Équateur et Chili. Elle fut introduite en Europe au début du XVIe siècle par les conquistadors espagnols.

Portrait

La tomate est une plante herbacée cultivée pour son fruit. Eh oui, la tomate est bien un fruit et non un légume ! Le fruit de cette plante est en réalité une grosse baie. La tomate est connue mondialement pour sa couleur rouge écarlate. Mais on peut en rencontrer, selon les variétés, des jaunes, des vertes et même des noires.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une grimpante mais d’une plante sarmenteuse dont la culture nécessite l’appui de tuteurs.
Il existe de très nombreuses variétés cultivées de tomate. On distingue notamment les variétés à gros fruits plats et côtelés, de type tomate de Marmande, les variétés à fruit moyen arrondi, dont le poids varie de 100 à 300 grammes, les variétés à fruits allongés ou pointus et d’autres à tout petit fruits comme les tomates-cerises.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La tomate est sensible à divers maladies et ravageurs.
Diagnostic et traitement de la tomate

Utilisations

Crue, en salade, en purée, en sauce, farcie… la tomate est l'un des fruits les plus consommés et importants dans l'alimentation humaine. La tomate est notamment un élément incontournable de la gastronomie de nombreux pays du pourtour méditerranéen. Si sa valeur nutritive est plutôt car elle contient plus de 90 % d'eau la tomate a pourtant beaucoup à nous apporter. Elle est très riche en vitamine C, essentielle pour la synthèse du collagène et des globules rouges, et en carotène utile pour avoir un bon teint. Elle apporte également tout un ensemble de vitamines des groupes B et E, de minéraux et d’oligo-éléments...

FOCUS SUR

le lilas

La belle plante de la semaine
Lilas
Qui n’a pas gardé en souvenir le parfum embaumant d’un lilas? Accueillez cet arbuste très populaire dans votre jardin.

Un petit peu de botanique...

Le lilas, du genre Syringa en latin, appartient à la grande famille des Oleacées qui comprend par ailleurs d’autres plantes très connues comme l’olivier ou le jasmin. L’espèce la plus répandue est Syringa vulgaris , le lilas commun aussi appelé lilas français à l’étranger.

Son origine

Le lilas est originaire d'Asie centrale et notamment de Perse. Certaines espèces viennent même de Chine et de Corée. D’abord appelé « lilac », le nom français est un emprunt à l'arabe « lîlak », issu du persan « nîlak », qui signifie bleuté, en rapport avec la couleur des fleurs de l’arbuste à l’état naturel.

Portrait

Le lilas est un grand arbuste buissonnant pouvant atteindre 4 à 5 m. Ses opulentes panicules de fleurs parfumées qui le couvrent au printemps en ont fait un arbuste très populaire depuis des générations et un symbole du jardin de campagne. Il existe des variétés à fleurs simples et d’autres à fleurs doubles, encore plus spectaculaires. La gamme de variétés décline toute une palette de coloris doux et apaisants, variant du blanc au pourpre, en passant par le bleu, le mauve ou le rose. En dehors de la période de floraison, le lilas présente de petites feuilles caduques, molles et en forme de cœur.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Le lilas est sensible à divers maladies et ravageurs.
Diagnostic et traitement du lilas

Utilisations

Au jardin, le lilas saura facilement vous satisfaire car il est à l’aise dans tous les types de terrains et d’expositions. Un peu de soleil et une terre drainante lui donneront les meilleures conditions pour une floraison exceptionnelle. On le rencontre le plus souvent planté isolé, par exemple au milieu de la pelouse. Cependant, puisqu’il ne présente pas de réel attrait hors de la période de floraison, il peut aussi trouver sa place au fond d’un massif ou dans une haie libre, où il se fera plus facilement oublier. Dans un contenant suffisamment grand, il est possible de l’accueillir sur un balcon. Il faudra alors obligatoirement le tailler sévèrement au moins tous les deux ans pour limiter sa hauteur.

FOCUS SUR

le cerisier du japon

La belle plante de la semaine
Cerisier du Japon
Au Japon, le cerisier est considéré comme l’arbre symbole de vie. La vie, belle et courte à l’image de sa floraison éphémère. Vous aussi, invitez le cerisier à fleurs japonais dans votre jardin pour marquer l’arrivée du printemps.

Un petit peu de botanique...

Le cerisier du Japon (Prunus serrulata) est une espèce d'arbre d'ornement de la vaste famille des Rosacées. À l’intérieur du genre Prunus, on retrouve d’ailleurs plusieurs espèces fruitières comme la cerise, la prune, la pêche, l’abricot ou encore l’amande.

Son origine

Le cerisier du Japon est originaire d’Asie de l’Est. Au Japon, la fleur de cerisier est un symbole de beauté éphémère que les habitants aiment contempler au cours de la coutume traditionnelle du « hanami ». Aussi, la plupart des variétés existantes ont été créées à partir de travaux asiatiques.

Portrait

Le cerisier du Japon est un petit arbre (5 à 12 m selon les variétés) dont l’intérêt principal réside dans sa floraison abondante à partir du mois d’avril et jusqu’à la mi-mai. Il offre à la vue, en effet, de superbes fleurs blanches ou roses, simples ou doubles, qui s’accompagnent d’un parfum délicat. Malheureusement pour les gourmands, cette espèce décorative ne donne pas de fruits comestibles. À la fin de l'automne, le feuillage vire en général dans de jolis tons jaunes ou rouges avant de chuter. D’entretien très simple, cet arbre rustique supporte facilement des températures jusqu'à -20°C. Sachez également que Prunus serrulata se multiplie par greffage et non par bouturage.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment le soigner ?

Les pucerons sont les ennemis principaux du cerisier japonais.
Diagnostic et traitement du cerisier du Japon

Utilisations

Le cerisier du Japon est un arbre à planter plutôt en tant que sujet isolé. C’est pourquoi on le retrouve souvent planté le long de trottoirs ou au milieu de la pelouse, dans de nombreux jardins. Il est vrai qu’il aime une exposition ensoleillée mais il craint aussi le vent, qui fait tomber les fleurs. Aussi, il peut être intéressant de le planter dans un espace un peu plus abrité ou de l’insérer dans un massif avec des arbustes à fleurs à son pied. Il existe de petites variétés qui peuvent convenir à un jardin de taille restreinte.

FOCUS SUR

l'azalée de Chine

La belle plante de la semaine
Azalée de Chine
Comment ne pas résister aux fleurs colorées de l'azalée de Chine au printemps? D'autant que sa petite taille en fait un arbuste adapté aux petits jardins.

Un petit peu de botanique...

L'Azalée de Chine appartient à la famille des Ericacées et au genre Rhododendron. On la rencontre aussi sous le nom azalée mollis en référence à sa dénomination latine Rhododendron mollis.

Son origine

Comme son nom l'indique, l'azalée de Chine est une plante originaire d'Asie de l'Est.

Portrait

Les azalées de Chine sont des arbustes à petites feuilles caduques, c'est à dire qu'elles chutent à l'automne et ne font leur réapparition qu'après la floraison. Là est d'ailleurs la principale différence avec les azalées japonaises qui, elles, ont un feuillage persistant. Leur taille est assez restreinte et ne dépasse pas, en général, 1,50 à 2 m de haut. Ce qui en fait un très bon arbuste pour les petits espaces. Les fleurs en trompettes qui couvrent la plante à partir d'avril-mai varient du blanc au rouge en passant par le rose, le jaune ou l'orange.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

L'azalée, plante de terre de bruyère qui a besoin d’un sol acide, ne supporte pas du tout le calcaire. Si ce paramètre n'est pas pris en compte à la plantation, votre azalée pourra souffrir de la chlorose.
Diagnostic et traitement de l'azalée de Chine

Utilisations

De part son extraordinaire attrait lors de sa floraison, l'azalée de Chine peut tout à fait être utilisée isolée ou plantée en pot sur une terrasse ou un balcon. Elle trouvera également pleinement sa place, en groupe, pour constituer un massif coloré avec d'autres plantes de terre de bruyère. Il faudra par contre veiller à lui réserver un emplacement au soleil plutôt qu'à mi-ombre (contrairement aux azalées japonaises).

FOCUS SUR

la clématite

La belle plante de la semaine
Clématite
Considérée comme la reine des lianes, la clématite saura toujours vous étonner par la beauté de ses fleurs colorées.

Un petit peu de botanique...

Les clématites, du genre Clematis en latin, appartiennent à la famille des Renonculacées. Ce nom vient du grec ancien, où « klématis » désignait, tout simplement, une plante grimpante.

Son origine

À l’état naturel, les clématites sont assez répandues à travers le monde. Même si on la retrouve principalement dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord (Europe, Himalaya, Chine, Amérique du Nord…)..

Portrait

Difficile de s’y retrouver parmi la grande diversité des clématites, tant le genre Clematis est large ! Il comprend, en effet, près de 300 espèces et plus de 400 variétés.
Les clématites cultivées au jardin sont généralement des plantes grimpantes herbacées ou semi-ligneuses, pouvant atteindre plusieurs mètres.
La plupart sont caduques, c'est-à-dire qu’elles perdent leurs feuilles à l’automne, mais certaines sont persistantes.
Il existe des variétés (cultivars) à grandes fleurs étalées et d’autres qui produisent plutôt une profusion de petites fleurs.
Les coloris sont nombreux. Ils vont du bleu au violet en passent par le rose, mais également par le blanc ou le jaune.
Pour faciliter la compréhension, les clématites sont communément réparties en trois groupes.
  • • Groupe 1 : Les clématites à floraison précoce et à petites fleurs. Elles fleurissent à la fin de l’hiver ou au début du printemps sur les pousses de l'année précédente et se plaisent en situation abritée mais ensoleillée.
  • • Groupe 2 : Les clématites à floraison de mi-saison et à grandes fleurs qui fleurissent entre mai et juillet, sur les pousses latérales des tiges de l'année précédente, puis en août-septembre, à l'extrémité des pousses de l'année.
  • • Groupe 3 : Les clématites à floraison tardive. Ce groupe étant lui même sous-divisé en 3 catégories :
    • o Les espèces et cultivars tardifs à grandes fleurs fleurissant en été ou au début de l’automne
    • o Les espèces et cultivars tardifs à petites fleurs fleurissant en été ou au début de l’automne
    • o Les espèces et cultivars herbacés

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden
 

Comment la soigner ?

La clématite n’est pas une plante difficile à condition de respecter les bonnes conditions de cultures. Votre clématite est flétrie, attention à l’excès d’eau ! Elles détestent, en effet, les sols trop humides et être arrosées à leur pied.
Diagnostic et traitement de la Clématite

Utilisations

Les clématites n’ont raison d’être cultivées que si elles peuvent profiter d’un support et croître librement.
Bien sûr, vous pouvez tenter de cultiver la clématite en pot sur un balcon mais votre plante ne pourra réellement s’exprimer et il vous faudra la rempoter régulièrement.
Classiquement, l’idéal est de la planter en pleine-terre au pied d’un mur à tapisser. Pour cela, il est nécessaire de fixer préalablement un treillage sur lequel vous pourrez la palisser. Un grillage est également un support adapté.
Une autre astuce consiste à planter votre clématite au pied d’un arbre, d’un grand arbuste ou d’une haie. En prenant soin de l’aider à grimper, dans les premiers temps, vous lui offrirez ensuite le meilleur des supports. Et rien de tel pour créer une association étonnante dans votre jardin !

FOCUS SUR

le cognassier du Japon

La belle plante de la semaine
Cognassier du Japon
Arbuste très accommodant, le cognassier du Japon compte parmi les meilleurs arbustes du début de printemps, en raison de sa floraison très précoce aux couleurs toniques.

Un petit peu de botanique...

Le cognassier du Japon (Chaenomeles japonica) est une plante de la famille des Rosacées. C’est un cousin du cognassier (Cydonia oblonga) l’arbre fruitier produisant les coings.

Son origine

Comme son nom l’indique, on le rencontre, à l'état naturel, essentiellement au Japon, mais également en Mongolie. Il a été introduit en Europe en 1796.

Portrait

Le cognassier du Japon est un arbuste de taille moyenne, au port plutôt étalé car il drageonne et ne mesure généralement pas plus d’un mètre de haut. Dès le mois de février et jusqu’en avril, il est l’un des premiers arbustes à fleurir au jardin à la fin de l’hiver. Sa floraison est spectaculaire puisqu’elle a lieu avant l’apparition du feuillage. Ainsi, vous profitez pleinement des fleurs dont la couleur varie, selon les variétés, du rouge vif au blanc en passant par le rose. Le contraste avec le bois nu est saisissant, d’autant que les rameaux portent également de grosses épines qui peuvent s’avérer douloureuses si l’on n’y prend pas garde. À partir d’avril, les branches se couvrent de petites feuilles d’un beau vert luisant. À la fin de l’été, on peut voir apparaître des petits fruits jaunes, comestibles lorsqu'ils sont cuits, utilisés en confiture, gelées ou en liqueur.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le cognassier du Japon est sensible à la tavelure et comme la plupart des Rosacées, il peut malheureusement être victime d’une attaque de feu bactérien, une maladie grave et redoutable.
Diagnostic et traitement du cognassier du Japon

Utilisations

Planté isolé ou dans un massif, le Cognassier du Japon constituera un très beau point d’accroche visuelle au moment de sa floraison, d’autant plus qu’à cette période de l’année les couleurs sont plutôt rares au jardin. Avec ses grosses épines, c'est aussi un bon arbuste défensif qui peut être utilisé pour constituer de petites haies défensives. Très résistant à la pollution atmosphérique, il est tout indiqué pour les jardins de ville et peut même être implanté dans un grand pot sur un balcon.
Pour les amateurs d’art floral, quelques branches de cognassier donneront à votre bouquet un air très oriental. Certains passionnés le conduisent d’ailleurs en bonsaïs.

FOCUS SUR

l'azalée du Japon

La belle plante de la semaine
Azalée du Japon
Avec ses fleurs aux couleurs chatoyantes, l’azalée du Japon est un émerveillement au printemps.

Un petit peu de botanique...

L’azalée appartient à la famille des Ericacées, qui regroupe un grand nombre de plantes dites de terre de bruyère. Elle est très proche du rhododendron. D’ailleurs, les botanistes s’accordent désormais à la nommer ainsi (Rhododendron obtusum) et non plus Azalea.

Son origine

A l’état naturel, les azalées ou rhododendrons sont présents dans la plupart des régions de l’hémisphère Nord. Mais comme son nom l’indique, la plupart des azalées cultivées actuellement sont issues de plante originaires d’Himalaya et d’Asie de l’Est.

Portrait

Les azalées japonaises sont donc des rhododendrons à petites fleurs et à feuilles persistantes. Celles-ci sont d’un vert très foncé et légèrement velues. Il ne faut d’ailleurs pas les confondre les azalées du Japon avec les azalées chinoises qui, elles, perdent leurs feuilles l’hiver.
Les petites fleurs en entonnoir sont éclatantes et semblent recouvrir l’arbuste à partir d’avril-mai. La gamme varie du blanc au violet en passant par le rouge orangé et une extraordinaire palette de roses.
En fonction des conditions de sol et d’éclairement, l’azalée du Japon peut former une boule arrondie ou un buisson plus étalé. Beaucoup plus trapue que son cousin le rhododendron à grandes fleurs, sa hauteur ne dépassera pas 1,20m.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment la soigner ?

L’azalée est sensible à l’oïdium, ce qui est surtout préjudiciable d’un point de vue esthétique. Une attaque d’otiorrhynques sera par contre plus embêtante.
Diagnostic et traitement de l'azalée du Japon

Utilisations

Classiquement utilisée isolée ou en groupe pour fleurir somptueusement les massifs ou les sous-bois, elle peut aussi être plantée en pot. L’azalée trouvera tout particulièrement sa place dans les jardins d’inspiration asiatique.

Voir les bons gestes en vidéos


FOCUS SUR

le rhododendron hybride à grandes fleurs

La belle plante de la semaine
Rhododendron
Voilà un arbuste qui s’accommodera très bien aux parties ombragées de votre jardin et les illuminera de sa floraison.

Un petit peu de botanique...

Le Rhododendron appartient à la famille des Ericacées. Il est nommé ainsi depuis le XVIème siècle. « Rhodo » signifie « rose » et « dendron », « arbre ».

Son origine

Il est originaire d’Asie et plus particulièrement, de Chine, du Tibet et du Japon.

Portrait

Le rhododendron est un arbuste à fleurs très rustique pouvant résister à des hivers très rudes. Il prospère en sol acide, bien drainé, frais et léger, souvent composé de terre de bruyère. Il se développera de manière avantageuse s’il est planté à l’ombre ou à la mi-ombre, à l’abri des grands vents.
Cet arbuste offre un port buissonnant et compact et peut mesurer entre 1 et 3 mètres de hauteur. Sa floraison peut avoir lieu entre le mois de février, pour les variétés les plus précoces et le mois de juin. Les fleurs de grandes tailles apparaissent en bouquets serrés et sont de couleurs variées allant du jaune au rouge en passant par l’orange et le rose. Elles sont parfois bicolores. Les feuilles, quant à elles, sont vert foncé, brillantes et persistantes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le rhododendron à grandes fleurs est sensible à divers maladies et ravageurs.
Diagnostic et traitement du rhododendron

Utilisations

Le rhododendron peut être planté en sujet isolé ou prendre place dans un massif de plantes de terre de bruyère accompagné, par exemple, d’azalées, de camélias, de magnolias ou encore de bruyères…
Certaines variétés à la croissance limitée peuvent être cultivées en bac sur les terrasses ou les balcons ombragés.

Voir les bons gestes en vidéos


FOCUS SUR

le forsythia

La belle plante de la semaine
Forsythia
Dès la sortie de l’hiver, le forsythia apporte une floraison jaune abondante et étincelante dans votre jardin.

Un petit peu de botanique...

Le Forsythia intermedia appartient à la famille des Oleacées. Son nom lui a été donné en souvenir d’un botaniste écossais, William Forsyth, l’un des fondateurs de la Royal Horticulture Society (RHS).

Son origine

Cet arbuste est originaire d’Asie. Le premier spécimen est introduit en Europe au XIXème siècle.

Portrait

Le forsythia est un arbuste à fleurs très rustique. Il s’adapte à tous les sols bien drainés et se plante au soleil ou à la mi-ombre. Il se ramifie assez bas ce qui lui confère un port buissonnant et érigé. Il peut ainsi mesurer entre 1 et 3 mètres de haut.
Dès l’arrivée du printemps et avant que les feuilles n’apparaissent, il est l’un des premiers à se couvrir de fleurs à quatre pétales jaune d’or.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le Forsythia est plutôt résistant aux maladies et ravageurs. À noter cependant :
Diagnostic et traitement du forsythia

Utilisations

Habituellement, le forsythia est planté en sujet isolé, en groupe dans un massif ou au cœur d’une haie fleurie. Il peut également être cultivé en bac sur une terrasse ou un balcon. Ses rameaux fleuris peuvent former de très beaux bouquets pour la maison.

FOCUS SUR

la pomme de terre

La belle plante de la semaine
Pomme de terre
De culture peu exigeante, la pomme de terre est un aliment de base qu’il convient de cultiver dans tous les potagers.

Un petit peu de botanique...

La pomme de terre, ou Solanum tuberosum, appartient à la famille des Solanacées comme la tomate ou l’aubergine.

Son origine

Originaire des Andes, elle est cultivée depuis près de cinq millénaires en Amérique du Sud. Elle fut ramenée en Europe par les Espagnols au XVIème siècle. Elle est alors plantée en France comme une curiosité. Elle y sera ensuite cultivée à partir du XVIIIème siècle.

Portrait

La pomme de terre est une plante herbacée vivace dans son milieu d’origine mais cultivée comme une annuelle. Elle se plante au soleil, dans un sol profond, riche et léger, sans eau stagnante. Avec son port dressé, cette plante n’atteint pas plus de 1 mètre de hauteur.
Ses feuilles sont vertes et caduques. Elles sont composées de 7 à 9 folioles. Les fleurs, de forme étoilée, sont de couleur blanche ou violette. Elles donnent des petits fruits verts qui sont toxiques.
La plante développe des tiges souterraines donnant lieu à la pomme de terre que nous mangeons. Il s’agit en fait d’un tubercule dont la forme et la taille varie avec la variété. La chair est généralement blanche ou jaune, mais dans certain cas, elle peut être violette, bleue ou rouge.
La pomme de terre est un légume souvent considéré comme un féculent de par la quantité importante d’amidon qui la compose. Elle est, par ailleurs, riche en vitamines, en glucides et en minéraux…

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment la soigner ?

La pomme de terre est sensible à quelques maladies et ravageurs...
Diagnostic et traitement de la pomme de terre

Utilisations

Il existe de nombreuses manières de cuisiner la pomme de terre. Les utilisations varient selon les variétés.
Ainsi, celles possédant une chair ferme sont à privilégier pour les salades, les pommes de terre sautées ou en robe des champs.
Les variétés à chair tendre ou farineuse sont, quant à elles, à utiliser de préférence pour les soupes, les purées les gratins ou les frites.

FOCUS SUR

le phalaenopsis

La belle plante de la semaine
Phalaenopsis
Cette orchidée à la floraison remarquable apporte un brin d’exotisme dans votre intérieur.

Un petit peu de botanique...

Le Phalaenopsis, aussi appelé « orchidée papillon », appartient de la famille des Orchidacées.
Son nom vient du grec « phalaina », papillon de nuit et « opsis », semblable à, puisque ses fleurs ressemblent aux phalènes (papillons).
Cette stratégie de la plante, appelée « mimétisme », vise à attirer ces insectes car ce sont des pollinisateurs.

Son origine

Cette orchidée est originaire d’Asie et d’Océanie où elle prospère en forêts tropicales humides.

Portrait

Le Phalaenopsis est une plante vivace d’intérieur qui se garde en appartement à une température de 18°C. Une baisse des températures à 13°C pendant plusieurs jours peut favoriser la floraison. Il faut l’exposer dans un endroit lumineux, sans soleil direct et à l’abri des courants d’air. D’autre part, elle se cultive dans un compost à base d’écorces permettant une bonne aération des racines.
Le Phalaenopsis est une plante épiphyte dans son milieu naturel. Cela signifie qu’il pousse en hauteur, sur les arbres, à l’aide de ses racines charnues. Les feuilles persistantes sont vertes et brillantes.
En ce qui concerne la floraison, elle peut avoir lieu à n’importe quel moment de l’année et dure entre 2 et 4 mois. Les fleurs sont portées par une hampe florale de taille variable et peuvent être de couleurs très diverses, souvent blanches, roses, jaunes ou orangées mais aussi pourpre, violettes, bicolores, tachetées…

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le Phalaenopsis est sensible à quelques ravageurs. L’apparition d’araignées rouges est souvent due à un air trop sec. Il est donc essentiel de vaporiser régulièrement la plante.
Diagnostic et traitement du Phalaenopsis

Utilisations

Cette orchidée s’utilise en décoration dans nos intérieurs, que ce soit en pot, dans une composition ou dans un bouquet.

FOCUS SUR

le mahonia

La belle plante de la semaine
Mahonia
Apprenez à connaître cet arbuste à la floraison hivernale spectaculaire !

Un petit peu de botanique...

Le Mahonia appartient à la famille des Berbéridacées. Il est nommé ainsi en l’honneur du botaniste américain Bernard Mc Mahon, créateur du jardin botanique de Philadelphie.

Son origine

Il est originaire d’Amérique du Nord et est introduit en Europe XIXème siècle.

Portrait

Le mahonia est un arbuste ornemental aux rameaux érigés. De croissance lente, il peut mesurer jusqu’à 2 mètres de hauteur.
Il se plante dans sol ordinaire, enrichi en humus. Bien que supportant le soleil, il préfère l’ombre ou la mi-ombre.
Son feuillage persistant est vert foncé, brillant avec des piquants. Il est ainsi similaire à celui du houx. Sa longue floraison hivernale s’étale de janvier à avril et offre des grappes de fleurs jaunes au parfum de muguet. La fructification qui s’en suit est très décorative. Les baies bleu-noir qui couvrent l’arbuste sont recherchées par de nombreux oiseaux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le mahonia est sensible à quelques maladies.
Diagnostic et traitement du Mahonia

Utilisations

Le mahonia trouve sa place en massif ombragé, entouré de vivaces ou bien dans une haie. Ses fleurs peuvent être cueillies pour former des bouquets qui illumineront la maison en ces temps hivernaux.

FOCUS SUR

le laurier tin

La belle plante de la semaine
Laurier tin
Arbuste à feuillage persistant, le laurier tin offre une floraison blanche remarquable durant tout l’hiver.

Un petit peu de botanique...

Le laurier tin ou Viburnum tinus appartient à la famille des Adoxacées.

Son origine

Il est originaire du midi et d’Afrique du Nord.

Portrait

Le Viburnum tinus est un arbuste rustique et résistant : il supporte très bien les embruns et les sols salés. Au Nord, veillez cependant à le placer à l’abri des vents froids.
Il n’est pas très exigeant concernant le sol dans lequel il est planté. Préférez celui-ci frais et bien drainé. D’autre part, il apprécie d’être exposé au soleil ou à la mi-ombre.
Avec ses rameaux souples et son port buissonnant, le laurier tin peut atteindre 2 à 3 mètres de hauteur.
Son feuillage est persistant. Les feuilles coriaces présentent une face inférieure vert pâle et légèrement velue ainsi qu’une face supérieure vert foncé et luisante.
La floraison du laurier tin est hivernale (de novembre à mars). Les boutons floraux sont souvent roses. Ils forment après de jolis bouquets de petites fleurs blanches voire rosées à l’extrémité des tiges. L’arbre se couvre ensuite de baies bleu-noir qui attirent de nombreux oiseaux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le laurier tin est plutôt résistant aux ravageurs et maladies. Cependant, prenez garde aux acariens…
Diagnostic et traitement du laurier tin

Utilisations

Le laurier tin trouve sa place aussi bien en sujet isolé qu’au fond d’un massif, entouré de bulbes et de plantes vivaces. Il peut aussi faire partie de haies fleuries, libres ou taillées. Enfin, on peut le cultiver en pot, sur une terrasse ou un balcon.

FOCUS SUR

le camélia du Japon

La belle plante de la semaine
Camélia du Japon
Le camélia du Japon est un arbuste persistant dont la longue floraison nous ravit durant l’hiver et jusqu’au début du printemps.

Un petit peu de botanique...

Le camélia du Japon ou Camellia japonica, appartient à la famille des Théacées. Il est aussi appelé « Rose du Japon ».

Son origine

Il est originaire d’Asie et fut rapporté du Japon au XVIème siècle. Il se répandra dans toute l’Europe au XIXème siècle.

Portrait

Le camélia du Japon est un arbuste au port buissonnant. De croissance lente, il peut atteindre 3 mètres de hauteur. Il est rustique et résiste jusqu’à -18°C.
Il se plante en terre acide, légère et drainée (mélange de terre de bruyère et de terre du jardin) et préfère être exposé à l’ombre ou à la mi-ombre, sans soleil direct.
Son feuillage vert foncé lustré est persistant. Sa longue floraison hivernale ou printanière s’étend de janvier à avril. Les fleurs peuvent être simples ou doubles, parfumées ou non et de couleur rouge, rose ou blanche selon les variétés.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le camélia du Japon est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du camélia du Japon

Utilisations

Le camélia du Japon peut se planter au jardin : en sujet isolé, dans une petite haie libre ou encore dans un massif, associé à d’autres plantes de terre de bruyère (azalées, rhododendrons, bruyères…).
Il peut également être cultivé en pot sur le balcon ou la terrasse.
Ses fleurs peuvent être utilisées en bouquet et tiennent longtemps en vase.

FOCUS SUR

le citronnier

La belle plante de la semaine
citronnier
Très connu pour ses fruits, le citronnier est aussi bien souvent cultivé pour son aspect ornemental.

Un petit peu de botanique...

Le citronnier, Citrus limon, appartient, comme les autres agrumes, à la famille des Rutacées.

Son origine

Le citronnier est originaire d’Asie et a été diffusé par les arabes dans tout le bassin méditerranéen.

Portrait

Le citronnier est un arbre. Comme la plupart des agrumes, il rentre dans la catégorie des plantes d’orangerie et est un peu rustique. Son port est érigé. De croissance très lente, il peut mesurer, à taille adulte, entre 2,50 et 3 mètres de haut.
Il se plante dans une terre légère et bien drainante et s’expose en plein soleil, à l’abri du vent.
Son feuillage, de couleur verte, est persistant. Ses fleurs sont blanches. Tout comme ses feuilles, elles sont odorantes. La période de floraison est longue et peut avoir lieu toute l’année. Son fruit jaune, le citron, est bien connu.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le citronnier est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du citronnier

Utilisations

Le citronnier peut être cultivé en pleine terre dans les régions méditerranéennes mais sera planté en bac partout ailleurs car il faut alors le rentrer en hiver. Dans tous les cas, cet arbre ne se cultive pas comme une plante d’intérieur. Il sera simplement rentré en hiver à l’abri du gel, mais à une certaine fraîcheur.
Le citronnier est planté autant pour son aspect ornemental que pour les citrons qu’il produit. Avec leurs propriétés acide et juteuse, ils sont d’ailleurs utilisés en cuisine pour des plats sucrés ou salés, ou pour des boissons.

FOCUS SUR

le mimosa

La belle plante de la semaine
mimosa
Au cœur de l’hiver, le parfum et la couleur de ce mimosa apporte le soleil au jardin.

Un petit peu de botanique...

Le mimosa d’hiver ou Acacia dealbata appartient à la famille des Fabacées.
« Dealbata » signifie couvert de blanc, les feuilles et les rameaux de la plante étant recouvert d’une couche cireuse blanche appelée « pruine ».

Son origine

Ce mimosa est originaire d’Australie et fut introduit en Europe au XIXème siècle.

Portrait

Le mimosa d’hiver est un arbre méditerranéen pouvant atteindre 10m de hauteur. Il est rustique jusqu’à -10°C, il convient donc aux régions de climat doux. Il se plante au soleil, dans un sol assez pauvre, plutôt acide et très bien drainé car il ne supporte pas l’eau stagnante.
Ses feuilles, persistantes, sont vert clair avec des reflets gris argenté, dus à la pruine. Elles sont finement découpées offrant ainsi un feuillage très léger.
Les fleurs, jaunes et parfumées, apparaissent de décembre à mars, en petits pompons rassemblés en bouquet.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le mimosa d’hiver est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du mimosa d'hiver

Utilisations

Le mimosa peut être planté au jardin en sujet isolé ou bien en bac sur le balcon ou la terrasse.
Dans tous les cas, installez-le à proximité de la maison pour pouvoir profiter au mieux de son parfum.
Il est possible de réaliser de beaux bouquets avec les fleurs de ce mimosa.

FOCUS SUR

le nandina

La belle plante de la semaine
Nandina
Découvrez le Nandina, cet arbuste original et très décoratif dont le feuillage persistant évolue tout au long de l’année.

Un petit peu de botanique...

Le Nandina domestica appartient à la famille des Berbéridacées.
Il est aussi appelé « bambou sacré » bien qu’il n’ait aucun lien botanique avec les bambous classiques. On leur trouve cependant une ressemblance au niveau de leurs tiges dénudées à la base.

Son origine

Le Nandina est originaire d’Inde, de Chine et du Japon.

Portrait

Le Nandina est un arbuste au port érigé et peu ramifié. Il est semi-rustique et ne supporte pas les périodes de grand froid trop longues (<-10°C).
Il apprécie les sols frais et bien drainés avec une exposition ensoleillée ou légèrement ombragée.
Son feuillage, élégant et persistant, change de couleur au fil des saisons. Jeune, il est rouge, il devient vert par la suite et prend des teintes pourpres à l’automne. La floraison a lieu en juillet. Ce sont des panicules de minuscules fleurs blanches. Ils donnent ensuite des fructifications ornementales rouges qui durent très longtemps, celles de l’année précédente côtoyant souvent la nouvelle floraison.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le Nandina est résistant à la plupart des ravageurs et maladies.

Utilisations

Cet arbuste peut s’employer dans le fond d’un massif où il assurera de la couleur et du volume durant toute l’année. On peut aussi planter le Nandina en haie. Mais il peut également être cultivé en pot sur un balcon ou une terrasse.

FOCUS SUR

la bruyère d'hiver

La belle plante de la semaine
Bruyère d'hiver
La bruyère d’hiver est l’une des rares plantes à fleurir durant l’hiver, apportant ainsi de la couleur à votre jardin.

Un petit peu de botanique...

La bruyère d’hiver ou Erica darleyensis appartient à la famille des Ericacées.

Son origine

Elle est originaire d’Europe et est issue d’un croisement entre la bruyère des Alpes et la bruyère d’Irlande.

Portrait

La bruyère d’hiver est un arbrisseau rustique, mesurant 25 à 60 cm de hauteur, au port étalé et touffu. Elle accepte les sols très légèrement calcaires comme très acides et une exposition au soleil ou à la mi-ombre.
Le feuillage vert foncé est persistant. La floraison blanche, rose ou lilas se produit de décembre à mars.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

La bruyère d’hiver est résistante à la plupart des ravageurs et maladies.

Utilisations

La bruyère d’hiver s’emploie de multiples manières au jardin : dans des bordures, des massifs ou des rocailles. Elle permet de créer un effet de masse grâce à ses propriétés de couvre-sol. Elle peut aussi être plantée en bac ou en pot.

FOCUS SUR

le liquidambar

La belle plante de la semaine
Liquidambar
Le liquidambar est un arbre d’ornement majestueux. Il se pare à l’automne de couleurs cuivre et pourpre resplendissantes.

Un petit peu de botanique...

Le Liquidambar styraciflua ou copalme d’Amérique appartient à la famille des Hamamélidacées.
Du latin « liquidus », liquide et de l’arabe « ambar », ambre, son nom fait allusion à la résine odorante qui s’écoule de l’arbre. Au XIXème siècle, cette gomme servait à la fabrication d’un lait de beauté.

Son origine

Cet arbre est originaire de Floride. Il a été introduit en Europe au XVIIème siècle.

Portrait

Rustique, le liquidambar se plante en sol profond, riche et bien drainé, exposé au soleil ou à la mi-ombre.
Cet arbre au port pyramidal peut atteindre 20 mètres de hauteur. Son écorce est striée. Ses feuilles sont caduques et palmées. A l’automne, le feuillage prend des teintes pourpres éclatantes. Les fruits sont des boules épineuses, décoratives.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le liquidambar est très résistant aux divers ravageurs et maladies.

Utilisations

Le liquidambar est un arbre d’ornement. Pour profiter pleinement de son aspect décoratif, il se plante en sujet isolé.

FOCUS SUR

le crocus

La belle plante de la semaine
Crocus
L’une des premières fleurs à apparaître après l’hiver, le crocus est une plante bulbeuse très facile à cultiver.

Un petit peu de botanique...

Le crocus appartient à la famille des Iridacées.
« Crocus » vient du grec « krokos » signifiant « safran ». En effet, ce sont les étamines d’une espèce, le Crocus sativus, qui sont à l’origine du safran.

Son origine

Les crocus trouvent leur origine dans les montagnes des régions méditerranéennes (Balkans, Asie mineure, Alpes…).

Portrait

Le crocus est un bulbe vivace. Il est rustique et peut rester en place plusieurs années. Il apprécie les sols légers et bien drainés ainsi qu’une exposition ensoleillée ou à la mi-ombre.
Il est de petite taille, soit environ 15cm de hauteur. Un bulbe compte généralement 6 ou 7 feuilles et 2 ou 3 fleurs. Les feuilles apparaissent pendant ou après la floraison. Les fleurs peuvent être jaunes, blanches ou violettes, de couleur unie, panachée, rayée ou dégradée. Il existe deux sortes de crocus : ceux qui fleurissent à l’automne (septembre-novembre) et ceux qui fleurissent au printemps (février-mars).

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le crocus est peu sensible aux ravageurs et maladies. Il craint cependant les rongeurs qui peuvent s’attaquer aux bulbes.

Utilisations

Les crocus peuvent se planter en pleine terre ou en pot. Ils fleuriront pelouse, rocaille, pied des arbres, massifs, jardinières…

FOCUS SUR

le sapin de Noël

La belle plante de la semaine
Sapin
Alors que le 25 décembre approche, il est temps de penser à son arbre de Noël. Bien souvent, il nous faut choisir entre deux espèces de conifères…

Un petit peu de botanique...

L’épicéa commun ou Picea abies et le sapin de Nordmann ou Abies nordmanniana sont des conifères de la famille des Pinacées.
Le nom « nordmanniana » viendrait du botaniste finlandais Alexander von Nordmann qui aurait introduit les premières graines en Europe au XIXème siècle.

Son origine

L’épicéa est originaire des plaines de Scandinavie tandis que le sapin de Nordmann est originaire du Caucase.

Portrait

L’épicéa présente une écorce brun rougeâtre, légèrement écaillée. Ses aiguilles sont quadrangulaires et piquantes. Ses branches sont fines et les rameaux du bas sont pendants. L’arbre dégage une odeur agréable.
Le sapin de Nordmann, quant à lui, a une écorce lisse de couleur gris brun. Ses aiguilles sont plates et brillantes. Elles sont vert foncé sur la face supérieure et de couleur plus claire sur la face inférieure. Le port est pyramidal et les branches basses sont très étalées. L’odeur de l’arbre est moins prononcée que celle de l’épicéa.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Utilisations

Ces conifères sont utilisés en sapins de Noël. Les aiguilles du Sapin de Nordmann résistent bien au chauffage des habitats, elles restent bien vertes et peuvent tenir durant plus d’un mois. Celles de l’épicéa tiennent généralement moins longtemps, entre deux et trois semaines.
Pour conserver un sapin de Noël le plus longtemps possible, il est conseillé de l’éloigner de toute source de chaleur. La température idéale de conservation est inférieure à 19°C.

FOCUS SUR

le cerisier

La belle plante de la semaine
Cerisier
Le cerisier est un incontournable de nos vergers. Il est préférable de planter à l’automne cet arbre qui plaît à tous les gourmands.

Un petit peu de botanique...

Le cerisier, Prunus avium ou Prunus cerasus, appartient à la famille des Rosacées.

Son origine

Il est originaire d’Asie mineure et est cultivé pour ses fruits depuis l’Antiquité.

Portrait

Le cerisier est un arbre fruitier qui peut mesurer entre 6 et 15 mètres de haut. Il se plante en sol ordinaire, en exposition ensoleillée et pas trop ventée. Il est rustique et s’adapte à de nombreux climats.
Ses feuilles ovales et dentées sont caduques. Les fleurs sont blanches ou roses et apparaissent en avril, avant le feuillage. Certaines variétés de cerisiers sont utilisées uniquement pour leur floraison décorative.
Les fruits, quant à eux, sont rouges, charnus et sucrés avec un noyau en leur centre. La récolte a lieu de mai à juillet selon les variétés.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le cerisier est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du cerisier

Il faut également prendre garde aux oiseaux car ils peuvent manger toute une récolte en quelques jours seulement. On peut pour éviter cela en protégeant l’arbre avec un filet.

Utilisations

Le cerisier peut être planté en isolé, sur une pelouse ou en verger. Certaines variétés naines se cultivent en bac et sont idéales pour les balcons et terrasses. Enfin, n’oublions pas que ses fruits savoureux rentrent dans la composition de nombreuses recettes : clafoutis, tartes, sorbets, sirops…

FOCUS SUR

la violette cornue

La belle plante de la semaine
Violette cornue
Cette petite violette qui ressemble à une pensée présente une très longue floraison dès le début du printemps.

Un petit peu de botanique...

La violette cornue ou Viola cornuta, appartient à la famille des Violacées. « Cornuta » signifie « muni de cornes ».

Son origine

Cette fleur était très appréciée dans la Grèce Antique.

Portrait

La violette cornue est une plante bisannuelle très rustique qui se ressème spontanément. Elle apprécie les sols frais et bien drainés, pas trop humides ainsi qu’une exposition à la mi-ombre ou ensoleillée. Cette plante de petite taille (15 à 20 cm de hauteur) présente un port étalé.
Ses fleurs ressemblent à de petites pensées. Elles peuvent être blanches, bleues, jaunes ou violettes, et souvent bicolores. La floraison est longue. Elle se produit dès la fin de l’hiver et s’arrête lorsque les chaleurs sont trop importantes. Les feuilles, quant à elles, sont dentées et persistantes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

La violette cornue est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement de la violette cornue

Utilisations

Cette petite plante peut s’installer comme couvre-sol dans des massifs, des bordures ou des rocailles. Elle trouve aussi sa place en pot ou dans une jardinière pour des compositions printanières.

FOCUS SUR

le camélia sasanqua

La belle plante de la semaine
Camélia sasanqua
Très semblable à son cousin, le Camellia sasanqua se distingue du Camellia japonica par sa splendide floraison automnale.

Un petit peu de botanique...

Le camélia d’automne, ou Camellia sasanqua, appartient à la famille de Théacées. « Sasanqua » viendrait du chinois et signifierait « fleur de thé ».

Son origine

Originaire du Japon, il est cultivé en Asie depuis le VIème siècle.

Portrait

Le camélia d’automne est un arbuste à port buissonnant et souple, assez rustique. Il peut mesurer entre 2 et 5 mètres de hauteur. Il se plante en exposition ensoleillée, à l’abri des vents froids, dans un sol non calcaire, bien drainé et riche en humus.
Le camélia sasanqua présente une floraison automnale très parfumée, de septembre à décembre. Ses fleurs, de 3 à 5 cm de diamètre sont de couleur blanche, rose ou rouge. Le feuillage vert foncé est persistant et légèrement duveteux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le camélia sasanqua est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du camélia

Utilisations

Le camélia d’automne entre aussi bien dans la composition d’une haie que dans un massif avec des plantes de terre de bruyère. Il peut aussi s’employer en sujet isolé ou en bac.

FOCUS SUR

le chrysanthème

La belle plante de la semaine
Chrysanthème
Le chrysanthème, voici encore une plante qui apporte éclat et couleur dans la grisaille de l’automne !

Un petit peu de botanique...

Le Chrysanthemum, chrysanthème des fleuristes ou chrysanthème d’automne, appartient à la famille des Astéracées. Il en existe de très nombreuses variétés. En grec, « chrysanthème » signifie « fleur d’or » et fait référence à la couleur des fleurs des premières plantes.

Son origine

Il serait originaire de Corée ou de Chine. Là bas, il est le symbole de la paix et de la joie.

Portrait

Le chrysanthème est une plante vivace, il résiste à l’hiver s’il est rentré sous abri ou bien protégé. Il se plante dans les situations ensoleillées et en sol ordinaire bien drainé.
Le chrysanthème a un port compact, sa hauteur varie entre 40 et 100 cm.
Les fleurs peuvent prendre diverses formes (simples, doubles, pompons…) et de nombreuses couleurs (rouge, orange, jaune, rose, blanc…). La floraison est souvent très généreuse. Elle a lieu de septembre à novembre. Le feuillage, quant à lui, est vert foncé et caduc.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le chrysanthème est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du chrysanthème

Utilisations

Le chrysanthème est très souvent utilisé pour le fleurissement des cimetières mais sa floraison automnale abondante nous incite à l’utiliser dans bien d’autres occasions.
On peut l’installer dans un massif ou une bordure, associé à des plantes d’automne (asters, graminées…).
En pot, en bac ou en jardinière, il peut aussi fleurir terrasse et balcon. Ses nombreuses fleurs constituent, par ailleurs, de magnifiques bouquets.

FOCUS SUR

le callicarpa

La belle plante de la semaine
Callicarpa
Le callicarpa offre à l’automne une fructification violette très originale et décorative. Cet arbuste mérite sa place dans les jardins et gagne à être connu.

Un petit peu de botanique...

Le Callicarpa bodinieri appartient à la famille des Verbénacées. Son nom vient du grec, kallos, beau et karpos, fruit. Il en existe plus de 100 variétés.

Son origine

Le callicarpa serait originaire d’Amérique du Nord et d’Asie.

Portrait

Cet arbuste, peu dense, peut atteindre 3 mètres de hauteur. Il apprécie les expositions au soleil, à l’abri du vent froid et préfère les sols légers et bien drainés.
Les feuilles, caduques, sont allongées, à bord finement dentelé. Elles sont duveteuses au revers. A l’automne, elles prennent une teinte jaune, orange.
La floraison estivale est discrète, de couleur blanche, rose ou pourpre. Mais c’est par sa fructification que le callicarpa se fait remarquer. Ses fruits, violets brillants, apparaissent d’octobre à décembre sous forme de petites boules groupées en cyme sur les rameaux. Ils ne sont pas comestibles.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Il est rare de trouver des attaques de ravageurs ou maladies sur le callicarpa. Il peut en revanche souffrir de trop fortes gelées mais repartira très bien de la base par la suite.

Utilisations

On retrouve le callicarpa dans les massifs d’automne, dans des buissons ou dans des haies. Mais il peut également être cultivé en bac ou en sujet isolé. Par ailleurs, ses rameaux couverts de fruits violets feront de magnifiques bouquets.

FOCUS SUR

le pommier

La belle plante de la semaine
Pommier
Facile à cultiver, la pomme est l’un des fruits les plus consommés. Le pommier est donc l’élément incontournable de tout jardin.

Un petit peu de botanique...

Le pommier ou Malus appartient à la famille des Rosacées.

Son origine

Son origine remonte très loin puisque le pommier est arrivé d’Asie du Sud-Est jusqu’à l’Europe durant la Préhistoire.

Symbole

La pomme donne lieu à de nombreuses histoires et symboles. Ainsi, elle est le fruit défendu de la Genèse, symbole du péché originel. Dans l’Antiquité, elle était offerte en signe d’amour, comme la rose. Elle est également associée à de nombreuses personnes fictives ou réelles telles Blanche-Neige, Guillaume Tell ou Newton. Elle est aussi le symbole d’une des villes les plus connues : « New York » aussi appelée « Big Apple ».

Portrait

Le pommier est un petit arbre qui peut faire entre 5 et 10 mètres de hauteur. Il est rustique et peut supporter des climats frais et humides. Il se plaît à la mi-ombre ou au soleil, mais il faut cependant éviter les expositions trop chaudes. Il apprécie les sols riches, bien drainés et plutôt compacts.
Le feuillage vert est caduc. Les fleurs apparaissent au printemps, elles sont blanches ou roses. D’août à novembre, l’arbre se couvre de pommes. Les fruits sont très différents d’une variété à l’autre en termes de taille, forme, saveur ou couleur.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


Le pommier est sensible à divers ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du pommier

Utilisations

Les pommiers sont plantés dans les vergers, en sujet isolé ou dans une haie libre. Ils peuvent être utilisés en pommiers d’ornement (fleurs) ou pour leurs fruits. Les pommes se cuisinent de nombreuses manières : en compote, en gelée, en tarte, crues ou cuites…

FOCUS SUR

le fusain du japon

La belle plante de la semaine
Fusain du Japon
C’est lorsque les feuilles des arbres commencent à tomber que cet arbuste au feuillage persistant et aux fruits roses se fait remarquer…

Un petit peu de botanique...

Le fusain du Japon ou Euonymus japonicus appartient à la famille des Célastracées. « Euonymus », du grec « euonumos », signifie « bien nommé ». Fusain est dérivé du latin et signifie « fuseau ».

Son origine

Cette plante est originaire du Japon et de la Chine et fut introduite en Europe vers 1800.

Portrait

Le fusain du Japon est un arbuste à croissance assez lente qui peut atteindre 4 mètres de hauteur. Il se plante dans sol bien drainé, exposé au soleil ou à la mi-ombre. Il peut même supporter une ombre assez importante. L’Euonymus japonicus est rustique, il résiste au vent, aux embruns des bords de mer, à la sécheresse et à la pollution atmosphérique.
L’arbuste est très ramifié. Son feuillage persistant est vert brillant et les feuilles sont coriaces et légèrement dentées. Il existe de nombreux cultivars à feuillage panaché.
La floraison est très discrète mais parfumée. Elle a lieu à la fin du printemps. Les fruits, eux, sont roses et très décoratifs. Ils apparaissent en automne.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


Le fusain du Japon est sensible à certains ravageurs et maladies.
Diagnostic et traitement du fusain du japon

Utilisations

On trouve souvent cet arbuste dans des haies persistantes. Mais ils peut aussi être planté en sujet isolé, dans un massif ou en bac.

FOCUS SUR

l'érable du japon

La belle plante de la semaine
Erable du Japon
S’il est un arbuste que l’on remarque aisément ces jours-ci, c’est bien l’érable du Japon qui se pare d’un feuillage flamboyant, dès le début de l’automne. Il confère au jardin une ambiance zen et orientale.

Un petit peu de botanique...

L’érable du Japon ou Acer palmatum appartient à la famille des Acéracées. « Acer » en latin signifie pointu (acéré), le bois de l’arbre aurait servi à faire des lances dans l’Antiquité. « Palmatum » fait référence à la forme de la feuille, semblable à une main.

Son origine

L’Acer palmatum serait originaire de Chine, du Japon et de Corée et serait arrivé en Europe au XIXème siècle.

Portrait

L’érable du Japon est un arbuste assez rustique mais il peut tout de même souffrir dès -10°C. Il apprécie une exposition claire, mais sans soleil direct qui risque de brûler son feuillage. Il pousse dans un sol riche et frais, neutre ou légèrement acide, type terre de bruyère. Cet arbuste à croissance lente peut mesurer entre 4 et 10 mètres de hauteur selon les variétés.
Son feuillage est caduc et se remarque surtout à l’automne lorsqu’il prend successivement toute une palette de couleurs flamboyantes jaunes, orange ou rouges. Les feuilles sont très découpées avec 5 à 7 lobes. La floraison est discrète, elle a lieu en mars-avril. Quant aux fruits, appelés samares, ils sont ailés (hélicoptère). L’écorce prend parfois des teintes rougeâtres sur les jeunes rameaux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


L’érable du Japon est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement de l'erable du japon

Utilisations

L’érable du Japon convient pour des petits jardins. Il peut être planté en bac, dans un massif de plantes de terre de bruyère ou isolé sur une pelouse. Certaines variétés naines sont idéales pour les balcons. D’autres peuvent être utilisées en bonzaïs. De manière générale, ces arbustes ont bien leur place dans les jardins d’inspiration orientale ou zen.

FOCUS SUR

le gazon rustique

La belle plante de la semaine
Gazon rustique
Le gazon rustique est très résistant, facile à semer et à entretenir. Il résiste à tous les types de sols et tous les climats…

Un petit peu de botanique...

Généralement, le gazon rustique est un mélange de plusieurs variétés appartenant toutes à la famille des Graminées.

Portrait

Le gazon rustique est utilisé pour ses capacités à former une pelouse robuste et peu exigeante, très résistante au piétinement et aux maladies. Il supporte tous types de sols et de climats et résiste même à la sécheresse.
Plusieurs variétés aux propriétés différentes constituent le gazon rustique :
  • - Le Ray-Grass anglais a une très bonne résistance au piétinement, il est peu exigeant sur les propriétés du sol et s’implante très rapidement. Ses feuilles sont plutôt larges.
  • - La fétuque rouge gazonnante et traçante a une longue durée de vie. Elle forme un tapis dense et fin. Elle supporte bien l’ombre mais s’installe plus lentement que la variété précédente.
La présence de quelques mauvaises herbes n’a aucun impact sur l’esthétique du gazon rustique.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


Le gazon rustique est réputé pour sa grande résistance aux maladies.

Utilisations

Il s’utilise pour couvrir de grandes surfaces sujettes au piétinement. Il faut compter 1kg de semences pour 40m².

FOCUS SUR

les tulipes

La belle plante de la semaine
Tulipe
Incontournable, la tulipe apparaît dans nos massifs dès le début du printemps. Mais n’oubliez pas, c’est à l’automne qu’elle se plante…

Un petit peu de botanique...

Les tulipes ou Tulipa appartiennent à la famille des Liliacées. Il existe un très grand nombre d’espèces et de variétés différentes.

Son origine

Elles sont originaires d’Asie centrale et le plus souvent de régions montagneuses. Elles sont cultivées depuis le XVIème siècle en Europe et particulièrement en Hollande.

Portrait

Les tulipes sont des plantes bulbeuses, elles sont rustiques et s’adaptent à tous les climats de France. Elles apprécient une exposition au soleil ou à la mi-ombre, dans un sol bien drainé.
La hauteur d’une tulipe varie entre 20cm et 60cm selon les variétés. Sur une tige solitaire apparaît, entre février et mai, une fleur qui peut prendre de multiples teintes : jaune, blanc, rose, violet, orange, noir, bleu et de multiples formes. On peut d’ailleurs distinguer différentes familles de tulipes. Par exemple, les tulipes fleurs de lis ont de longs pétales pointus, les frangées ont des pétales dentelés et les perroquets ont des pétales découpés et gaufrés.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


Les tulipes sont peu sensibles aux ravageurs et maladies. Notons cependant :
Diagnostic et traitement des tulipes

Utilisations

Les tulipes offrent de multiples possibilités. On peut les planter dans des bordures ou des massifs avec des annuelles et des vivaces. Elles peuvent également être installées dans le gazon. Enfin, au printemps, elles fleurissent les jardinières et les potées et peuvent être associées à d’autres bulbes. D’autre part, les fleurs tiennent très bien en vase, à condition de les cueillir lorsqu’elles sont encore en bouton.

FOCUS SUR

l'aster d'automne

La belle plante de la semaine
Aster d'automne
Très facile à cultiver, l’aster d’automne apporte couleur et éclat à la grisaille de la saison.

Un petit peu de botanique...

L’aster d’automne, Aster novi-belgii, appartient à la famille des Astéracées. « Astêr », en grec, signifie « étoile » et fait ainsi référence à la forme des fleurs.

Son origine

Il est originaire d’Amérique du Nord, d’ailleurs « novi-belgii » fait référence à l’île de Manhattan sur laquelle débarquèrent des envoyés des Pays-Bas (dont faisait partie la Belgique) au XVIIème siècle.

Portrait

L’aster d’automne est une plante vivace rustique, très facile à cultiver qui forme une touffe dense de tiges pouvant atteindre 1,50 de hauteur. Il apprécie les situations ensoleillées et lumineuses et pousse dans tous types de sols, pourvu qu’il n’y ait pas d’humidité stagnante.
Sa floraison est abondante et longue : de fin août à début novembre. Les fleurs en forme d’étoile apparaissent en bouquet. Elles sont roses, mauves, violettes ou blanches et leur cœur est jaune dans la plupart des espèces.
C’est une plante mellifère qui attire au jardin papillons, abeilles, bourdons et bien d’autres insectes.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


L’aster d’automne est peu sensible aux ravageurs et maladies. Notons cependant :
Diagnostic et traitement de l'aster d'automne

Utilisations

L’aster d’automne s’emploie volontiers dans des massifs de vivaces, il s’associe parfaitement avec des anémones du Japon, des rudbeckias ou des graminées. De par sa grande taille, il est préférable de l’installer en fond de massif. Il est également possible d’en faire de jolis bouquets.

FOCUS SUR

l'anémone du japon

La belle plante de la semaine
Anemone du Japon
On retrouve l’anémone du Japon dans de nombreuses scènes automnales. Elle apporte une touche gracieuse à vos massifs.

Un petit peu de botanique...

L’anémone du Japon, Anemone hupehensis, appartient à la famille des Renonculacées. « Anemone » vient du mot grec « anemos » qui signifie « vent ».

Son origine

Cette plante est originaire de Chine.

Portrait

L’anémone du Japon est une plante vivace rustique. Elle apprécie les situations exposées à la mi-ombre, à l’abri du vent et dans un sol frais et bien drainé. Cette plante peut atteindre 1m de hauteur lors de la floraison.
Elle fleurit à la fin de l’été et jusqu’aux gelées. Ses fleurs, de 5-6cm de diamètre, sont blanches ou roses avec une couronne d’étamines jaunes au centre.
Ses feuilles semi-persistantes sont découpées, dentées et vert foncé. Elles sont constituées de trois folioles.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


L’anémone du Japon est peu sensible aux ravageurs et maladies. Notons cependant :
Diagnostic et traitement de l'anémone du Japon

Utilisations

Les anémones du Japon trouvent leur place au beau milieu de massifs de mi-ombre et de sous bois ou dans des bordures. Elles peuvent se marier à d’autres plantes vivaces de floraison automnale. Elles font aussi de jolis bouquets.

FOCUS SUR

le lilas des Indes

La belle plante de la semaine
Lilas des Indes
Découvrez cet arbuste à la magnifique floraison qui donnera de l’éclat à votre jardin durant tout l’été…

Un petit peu de botanique...

Le lilas des Indes, Lagerstroemia indica, appartient à la famille des Lythracées. Son nom Lagerstroemia lui a été donné au XVIIIème siècle par Linné en hommage à son ami Mgnus von Lagerstroem, directeur de la compagnie des Indes, qui lui avait ramené des boutures. Il est aussi appelé Lilas d’été, fleur de mousseline, mythe de crêpe, fleur de papier crépon…

Son origine

Le Lagerstroemia est originaire de Chine et du Japon où il est cultivé comme plante ornementale depuis de nombreux siècles. Il fut introduit en France dans les années 1760.

Portrait

Le lilas des Indes est un arbuste au port buissonnant. Il peut atteindre une hauteur de 6 mètres et autant en largeur.
C’est un arbuste ornemental en tout point de vue, autant par son écorce ou son feuillage caduc vert ou rouge selon les saisons que sa longue floraison estivale. Les fleurs rouges, roses, mauves ou blanches apparaissent en panicule de juin à octobre car elles ont besoin de chaleur.
Ce lilas d’été préfère les situations ensoleillées, à l’abri du vent, dans un sol léger et bien drainé. Il pousse mieux dans le sud de la France et dans l’ouest qu’au nord de la Loire car il craint le gel rigoureux.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


Le lilas des Indes est sensible à divers ravageurs et maladies :
Diagnostic et traitement du lilas des Indes

Utilisations

Avec sa floraison dense et éclatante, le lilas des Indes aura un effet spectaculaire quelque soit la manière dont il est employé. Vous pouvez le planter en sujet isolé, sur une pelouse ou sur le bord d’une allée ou encore dans un massif d’arbustes. Il est également possible de cultiver le Lagerstroemia en bac.

FOCUS SUR

le cosmos chocolat

La belle plante de la semaine
Cosmos chocolat
Le cosmos chocolat porte bien son nom ! Il n’y a pas que la couleur de sa fleur qui évoque cette délicieuse gourmandise car celle-ci exhale aussi un étonnant parfum de cacao…

Un petit peu de botanique...

Le Cosmos chocolat, Cosmos atrosanguineus, appartient à la famille des Asteraceae, au même titre que la marguerite. En grec, ‘kosmos’ signifie « ornement », ce qui laisse peu de doute sur ses qualités décoratives au jardin.

Son origine

Le cosmos chocolat est originaire du Mexique, mais n’y existe plus de nos jours. D’ailleurs, cette espèce n’existe plus à l’état naturel depuis 1902. Elle est simplement maintenue en culture où elle est reproduite par multiplication végétative.

Portrait

Le Cosmos atrosanguineus est une plante vivace tubéreuse. Il se développe en touffe large et étalée et peut atteindre 40-50 cm de hauteur. Il se plaît dans une terre riche et drainée, en plein soleil. Il est sensible au froid et se cultive comme le dahlia (le bulbe doit être rentré ou protégé en hiver).
Ce cosmos fleurit de juillet à octobre. Sa fleur apparaît à l’extrémité d’une longue tige brun rougeâtre dépassant du feuillage. Elle fait 5-6 cm de diamètre et prend une couleur brun pourpre. Son grand intérêt réside dans la douce odeur de chocolat qu’elle dégage lors des belles journées d’été. Ses grandes feuilles vert foncé sont finement découpées.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


Le cosmos chocolat est peu sensible aux ravageurs et maladies. Notons cependant :
Diagnostic et traitement du cosmos chocolat

Utilisations

Le cosmos chocolat agrémente massif, plates-bandes, bordure ou rocaille et s’associe parfaitement avec des feuillages gris argenté. Les fleurs tiennent très bien en vase et peuvent contribuer à la réalisation de magnifiques bouquets.

FOCUS SUR

la passiflore caerulea

La belle plante de la semaine
Passiflore caerulea
La passiflore caerulea est une liane à l’aspect très décoratif. Sa floraison spectaculaire et ses fruits orangés apportent une touche d’exotisme au jardin.

Un petit peu de botanique...

Passiflora caerulea, aussi appelée passiflore bleue ou fleur de la passion bleue, appartient à la famille des Passifloracées.
La plante doit son nom à des missionnaires espagnols du XVIème qui en la découvrant, y virent les symboles de la Passion du Christ. Les dix pétales représentent les apôtres (excepté Judas et Pierre), la couronne représente la couronne d’épines, les cinq étamines sont les blessures du Christ, le pistil ressemble à la croix et les trois stigmates seraient les clous.

Son origine

Elle est originaire des zones tropicales d’Amérique du Sud (Brésil, Argentine…).

Portrait

La fleur de la passion est une plante vivace grimpante à l’aspect exotique. C’est la passiflore la plus répandue dans nos régions car elle est assez rustique. Elle apprécie les sols riches et bien drainés, exposés au soleil et nécessite un support (treillage, pergola…). Sa croissance est très rapide et elle peut atteindre 8 mètres de long.
La floraison s’étale de mai à octobre. Les fleurs sont très agréablement parfumées. Avec un diamètre de 8 à 10 cm, de couleur bleue et blanche, elles présentent une structure assez complexe et originale.
Les fruits, quant à eux, sont orange à chair rouge, de la taille d’un œuf. Ils sont comestibles mais ne présentent aucun intérêt gustatif. Cependant, ils sont très décoratifs.
Le feuillage semi persistant est brillant. Les feuilles sont palmées composées de 5 lobes en moyenne. Les longues tiges de la passiflore s'accrochent au moindre support grâce à leurs vrilles en spirales.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment la soigner ?


La passiflore est très résistante aux divers maladies et ravageurs. Notons cependant :
Diagnostic et traitement de la passiflore

Utilisations

La passiflore étant une plante grimpante, elle a besoin d’un support : pergola, treillage, grillage, fil de fer. Elle peut ainsi cacher un mur. Il est également possible de la laisser grimper dans un arbre ou un arbuste.
D’autre part, elle fera aussi bon effet, cultivée en bac sur le balcon ou en intérieur, dans la véranda, par exemple.

FOCUS SUR

la spirée du Japon

La belle plante de la semaine
Spirée du Japon
La spirée du Japon vous assure une floraison abondante pendant tout l’été, un feuillage éclatant durant la saison automnale… et cela, sans beaucoup d’efforts de votre part !

Un petit peu de botanique…

La Spirée du Japon, Spiraea japonica, appartient à la famille des Rosacées, au même titre que les rosiers ou les pommiers.
En grec, « spirée » signifie « guirlande » ou « enroulement » et a donné les mots « spire » et « spirale ». Il est probable que les branches de certaines spirées étaient autrefois utilisées pour tresser des guirlandes ou des couronnes.

Son origine

Il est inutile de préciser l’origine de la spirée du Japon, son nom parle de lui-même !

Portrait

La Spirée du Japon est un petit arbuste (1 à 1,50m de hauteur) au port compact et dressé. Sa floraison est estivale et abondante. De juillet à septembre, elle se couvre de corymbes de fleurs blanches, roses ou rouges, de 5 à 8 cm de diamètre. Avec son feuillage caduc aux couleurs changeantes, elle est très décorative.
Cet arbuste est très rustique et de culture facile. Il apprécie cependant les sols drainés, riches et frais. Par ailleurs, il aime la fraîcheur mais redoute l’ombre permanente. Il est donc à installer, de préférence, dans une situation ensoleillée ou à la mi-ombre.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment la soigner ?


La spirée du Japon est une plante plutôt résistante aux ravageurs et maladies. A noter cependant :
diagnostic et traitement de la spirée du Japon

Utilisations

Cet arbuste peut s’utiliser dans de multiples situations. De par sa petite taille, il a tout à fait sa place au sein d’une plate-bande de vivaces et d’arbustes. Il peut également entrer dans la composition d’une haie basse, d’une bordure ou d’un talus mais peut aussi se planter en sujet isolé.
Par ailleurs, ses nombreuses fleurs offrent la possibilité de faire des bouquets estivaux assez légers.

FOCUS SUR

la lavande

La belle plante de la semaine
Lavande
Avec ses couleurs du Sud et son parfum de vacances, la lavande peut être cultivée dans la plupart de nos régions…

Un petit peu de botanique…

La lavande, Lavandula, appartient à la famille des Lamiaceae. Lavandula vient du latin « lavare » signifiant « laver » et fait allusion à son usage ancien dans les sels de bain et les parfums.

Son origine

La lavande trouve son origine dans l’ouest du bassin méditerranéen. Elle était déjà utilisée au temps des Romains. En Provence, elle est employée dès le Moyen Age mais sa culture ne se développera qu’à partir du XIXème siècle.

Portrait

Cette plante vivace appartient à la catégorie des plantes méditerranéennes : elle apprécie les expositions chaudes et ensoleillées mais supporte plutôt bien le froid. Elle prospère dans les sols légers, bien drainés et plutôt calcaires. Ce sous-arbrisseau peut atteindre une hauteur de 40-60cm.
Ses petites feuilles sont persistantes, de couleur gris vert aux reflets argentés. La floraison a lieu de mai à septembre selon les variétés. Elle peut être violette, mauve, bleue ou blanche. Les fleurs, en épi, sont très parfumées et sont très utilisées en parfumerie. D’autre part, elles produisent en abondance un nectar qui attire les abeilles en grand nombre.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment la soigner ?


La lavande est très résistante aux ravageurs et maladies. De par sa forte odeur, elle éloigne même certains insectes tels que les pucerons, les acariens ou les fourmis. Elle peut ainsi être utilisée comme plante répulsive, au potager par exemple.

Utilisations

La lavande peut s’employer dans un massif, une bordure, une rocaille ou un talus. Elle sera également très bien en bac sur le balcon. Elle peut s’associer à des plantes vivaces de sols secs, des rosiers ou des graminées.
La lavande peut être récoltée pour faire des bouquets, des pots-pourris ou pour confectionner des petits sachets pour embaumer le linge et éloigner les mites.
Elle présente également des propriétés médicinales apaisantes et permettrait de guérir les maux de tête et l'insomnie. C'est aussi un bon antiseptique naturel. Enfin, la lavande peut aussi s’employer en cuisine pour la réalisation de glace par exemple.

FOCUS SUR

l'hibiscus syricacus

La belle plante de la semaine
Hibiscus
Non, l’hibiscus n’est pas une plante réservée aux tropiques !
L’Hibiscus syriacus est une variété qui se plaît sous nos climats, tout en gardant sa petite touche exotique…Cet arbuste très facile se couvre de fleurs durant tout l’été !

Un petit peu de botanique…

L’Hibiscus syriacus appartient à la famille des Malvacées. Il est parfois appelé hibiscus commun des jardins, guimauve en arbre, mauve en arbre ou ketmie des jardins et bien souvent, il est nommé à tort « Althéa », qui désigne pourtant la rose trémière (Althaea rosea).

Son origine

Cette plante est originaire d’Asie, principalement de Chine et d’Inde. Elle est arrivée en Europe via la Syrie au XVIème siècle, ce qui lui vaut le nom de « syriacus ».

Symbole

La fleur d’Hibiscus syriacus est la fleur nationale de la Corée du Sud. La plante restant fleurie très longtemps, elle représente la ténacité et la persévérance du peuple coréen. Elle est même citée dans l’hymne national du pays.

Portrait

L’Hibiscus syriacus peut atteindre deux à trois mètres de hauteur. Adulte, il prend une forme buissonnante, jeune, il sera plutôt érigé. Il apprécie une exposition au soleil ou à l’ombre légère. Sa floraison est estivale aux coloris rose, rouge, blanc, mauve ou bleu. Les fleurs, simples ou doubles, sont éphémères mais se renouvellent constamment entre juillet et octobre. Les feuilles sont caduques, trilobées et dentées.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


L’hibiscus est relativement peu attaqué par les ravageurs et maladies. Prenez toutefois garde aux pucerons et aux cochenilles.

Diagnostic et traitement de l'hibiscus

Utilisations


L’Hibiscus syriacus peut être employé en fond de massif, dans une haie fleurie, en isolé sur une pelouse ou en pot sur le balcon. Sa fleur est comestible et aurait des propriétés médicinales émollientes. Elle était autrefois utilisée pour calmer toux et angines.

FOCUS SUR

l'hortensia

La belle plante de la semaine
Hortensia
L’hortensia est bien connu de tous les jardiniers, tant sa floraison estivale est radieuse. Et même s’il est souvent associé à la Bretagne, cet arbuste prospère dans bien des régions françaises…

Un petit peu de botanique…

L’hortensia, Hydrangea macrophylla, appartient à la famille des Hydrangéacées.

Son origine

Cette plante est originaire d’Asie. Elle aurait été découverte par un explorateur et naturaliste français, Philibert Commerson, au XVIIIème siècle. La fleur aurait été trouvée dans un jardin, « hortus » en latin, d’où le nom « hortensia ».

Portrait

L’hortensia est un arbuste pouvant mesurer 1 à 2m de hauteur. Il se plaît en climat doux et préfère un emplacement pas trop ensoleillé, à la mi-ombre.
Sa floraison est abondante, de juillet à septembre. Ses fleurs sont des ombelles rondes roses, rouges, bleues ou blanches. Son feuillage est caduc et denté. Il est très décoratif à l’automne puisqu’il prend une teinte rouge-brun.

Hortensia bleu ?

La couleur des fleurs, mis à part les hortensias blancs, dépend de l’acidité du sol et de son taux d’aluminium. Ainsi, plus le terrain est acide, plus les fleurs sont bleues. Au contraire, les fleurs seront roses voire rouges en sol neutre ou calcaire.
Si vous souhaitez des hortensias bleus, il faut arroser la plante au printemps avec un mélange de sulfate de fer et d’alumine. Une autre méthode consiste à ajouter de l’ardoise pillée à la terre.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


L’hortensia est sensible à divers ravageurs et maladies :

Diagnostic et traitement de l'hortensia

Utilisations


L’hortensia peut s’employer dans de nombreuses situations, que cela soit au jardin, sur le balcon ou la terrasse, en pleine terre, en bac, dans les massifs ou en haies fleuries.
Il est possible de faire avec ses fleurs des bouquets secs qui dureront toute l’année. Il suffit pour cela de cueillir les fleurs en pleine floraison et les pendre au sec la tête en bas pendant quelques jours.

FOCUS SUR

l'arbre à papillons

La belle plante de la semaine
L'arbre à papillons
Cet arbuste couvert de fleurs durant toute la période estivale est très facile à cultiver…Trop facile peut être, puisqu’il se répand désormais de lui-même dans le moindre espace disponible…

Un petit peu de botanique…

L’arbre aux papillons, Buddleja davidii, appartient à la famille des Buddlejaceae. En chinois, Buddleia signifie « plante enivrant les poissons », sûrement à cause des terpénoïdes découverts dans la plante. Cet arbuste est aussi appelé « lilas d’été » (en raison de la forme de ses fleurs) ou « buddleia du père David ».

Son origine

Il est originaire d’Asie. Il aurait été trouvé en Chine en 1869 par le père David. Les premières graines furent importées en Europe en 1893.

Portrait

Cet arbuste rustique forme un buisson touffu, à croissance rapide. Il est très résistant, supporte tout type de sol, ne craint ni les fortes chaleurs, ni la sécheresse. Ce lilas d’été est très florifère. Ses panicules violets, bleus, blancs ou roses apparaissent de juin à septembre et sont très parfumés. Les feuilles sont caduques et leur revers est duveteux. Le buddleia du père David est toxique, il contient de l’aucubine. Pour cette raison, il est très peu mangé par les ravageurs.

Papillons

Le buddleia est appelé, à juste titre, « arbre aux papillons » car ses fleurs, au parfum très prononcé, attirent les papillons (comme les vulcains ou les paons du jour) durant toute la floraison. Elles constituent une source importante de nectar et de pollen et attirent aussi par la même occasion les abeilles et de nombreux autres insectes.

Invasif

Le buddleia est considéré comme une espèce envahissante. Il colonise très facilement les friches, les talus, les ruines ou les voies ferrées. Il fait concurrence aux espèces locales qu’il remplace progressivement.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment le soigner ?


L’arbre aux papillons est peu sensible aux divers ravageurs et maladies. Notez cependant :

Diagnostic et traitement du buddleia

Utilisations


Le buddleia peut se planter isolé ou dans une haie libre. Certaines formes naines pourront être cultivées en bac pour fleurir le balcon. Par ailleurs, il peut être associé à d’autres arbustes fleuris comme l’Hibiscus syricacus ou avec une plante grimpante comme la clématite. Les fleurs de l’arbre aux papillons peuvent être mises en vase pour décorer votre intérieur.

FOCUS SUR

le laurier rose

La belle plante de la semaine
Laurier rose
Le laurier rose est l’emblème des plantes méditerranéennes et pour beaucoup celui des vacances…En effet, cette plante prospère principalement dans le sud de la France, destination prisée par de nombreux vacanciers. Mais avant de partir, apprenons-en davantage sur cette plante que nous avons des chances de croiser sur nos chemins cet été…

Un petit peu de botanique…

Le laurier rose (Nerium oleander) est une plante de la famille des Apocynacées. C’est la seule espèce horticole du genre Nerium.

Son origine

Il est originaire de la rive sud de la mer Méditerranée et apprécie les étés chauds et secs suivis d'hivers plutôt froids et humides mais sans gel.

Portrait

Le laurier rose est un arbuste de 1 à 4 mètres de hauteur. Il appartient à la catégorie des plantes d’orangerie. Il peut être cultivé sur les bords de la Méditerranée ou en véranda car il aime le soleil et craint le gel. Il fleurit de juin à septembre. Ses fleurs peuvent être simples ou doubles de couleur rouge, rose, orange, blanche ou jaune. Son feuillage vert foncé est persistant. Cette plante très décorative présente cependant un défaut : toutes ses parties sont très toxiques. L’ingestion d’une feuille ou d’une tige peut provoquer des troubles cardiaques, des vomissements, des vertiges, des douleurs abdominales voir des inconsciences et peut être mortelle. Cette plante est donc à tenir hors de la portée des enfants et animaux.

A ne pas confondre

Quatre plantes portent le nom « laurier » :
  • - le laurier cerise ou palme (Prunus lauro-cerasus)
  • - le laurier-tin (Viburnum tinus)
  • - le laurier-sauce (Laurus nobilis)
  • - et le laurier-rose (Nerium oleander).
Prenez garde à ne pas confondre ces différentes espèces. En effet, le laurier sauce s’emploie bien souvent en cuisine, mais un assaisonnement au laurier rose serait, lui, mortel.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?


Le laurier rose est sensible à divers ravageurs et maladies.
diagnostique maladies laurier rose

Utilisations

Le laurier rose s’emploie volontiers dans les haies du pourtour méditerranéen mais fera aussi bon effet cultivé en pot sur la terrasse ou dans la véranda…

FOCUS SUR

les plantes résistantes à la sécheresse

La belle plante de la semaine
plantes résistantes à la sécheresse
Les plantes résistantes à la sécheresse développent des stratégies très variées pour survivre au manque d’eau et à la chaleur. Elles possèdent des caractères particuliers pour réduire leurs pertes en eau mais aussi pour la rechercher.
Voyons quelques exemples :
  • • Les feuilles sont coriaces ou persistantes pour réduire l’évaporation et résistent ainsi à la sécheresse. (chêne vert, olivier, Pittosporum tobira, viorne tin…)
  • • Les feuilles sont couvertes de petits poils : en période sèche, les poils retiennent une mince couche d’eau et réduisent l’évaporation de l’eau contenue dans la feuille. (ciste, helichrysum, molène, santoline…)
  • • La surface foliaire est réduite : les plantes perdent moins d’eau car leur surface d’évaporation et de transpiration est limitée. (des graminées : fétuque bleue, stipa, pennisetum, carex…)
  • • De même, les feuilles sont en aiguilles ou écailles. (genévrier…)
  • • Les plantes sont succulentes : elles emmagasinent de l’eau dans leurs feuilles ou tiges et constituent ainsi des réserves. (sédum, joubarbe, delosperma, agave, cactacées…)
  • • Certaines plantes aromatiques. La pression osmotique élevée des feuilles (due à la production d’huile essentielle) réduit la transpiration. (thym, lavande, romarin, sarriette, sauge…)
  • • Les feuilles sont couvertes d’une cuticule ou de cire pour réduire les pertes d’eau par l’épiderme. (laurier…)
  • • La plante possède un vaste système racinaire profond pour atteindre les nappes phréatiques.


Il est ainsi possible de s’aménager un petit coin de nature vert et coloré même lorsque la chaleur et le manque d’eau se font sentir. On peut trouver de nombreuses plantes peu exigeantes et très variées parmi les plantes de rocaille, de bord de mer, de garrigues ou les plantes méditerranéennes…
Arbres : pin, olivier, figuier, arbre de Judée…
Arbustes : caryopteris, perovskia, lantana, ciste, genêt, tamaris, potentille…
Vivaces : achillée millefeuille, thym, romarin, hélianthème, erodium, érigeron, panicaut, …
Plantes grimpantes : bougainvillier, bignone, cobée, haricot d’Espagne…

Retrouvez aussi notre kit « ambiance du Sud », idéal pour créer une ambiance méditerranéenne qui s’adapte parfaitement aux emplacements secs et ensoleillés.



FOCUS SUR

ma haie gourmande

La belle plante de la semaine
haie gourmande
Pour se cacher discrètement du voisin ou délimiter un coin du jardin, pourquoi ne pas allier l’utile à l’agréable avec une haie gourmande ?
Cette haie conviviale constituée d’arbustes à petits fruits fera le bonheur de petits et grands. Avec ses fruits aux saveurs et couleurs variées, la haie gourmande est un régal pour les yeux et les papilles. Dans son catalogue, Mon Eden vous propose deux kits « tout prêts » de haies gourmandes : une petite haie gourmande (4m) et une grande haie gourmande (8m). Vous pouvez également choisir par vous-même les différentes variétés de petits fruits qui la composeront.

Choix des variétés

Choisissez des espèces et variétés différentes pour une haie des plus esthétiques, une récolte plus étalée et une gourmandise toujours plus grande ! Quelques variétés intéressantes :
  • • Le cassissier, ou groseillier noir, est un arbuste fruitier buissonnant au feuillage parfumé. Ses fruits noirs, les cassis apparaissent début juillet.
  • • Le framboisier ‘Autumn Bliss’ est remontant : il produit, en juillet et de fin août jusqu'aux gelées, de nombreux fruits rouges remarquables pour leur qualité gustative.
  • • Le framboisier 'Fallgold' est remontant : il produit des framboises en août puis à nouveau en octobre. Ses fruits sont jaunes, très sucrés et parfumés.
  • • Le groseillier 'White Pearl' produit à la mi-juillet des petits fruits de couleur blanche, parfumés et un peu acides.
  • • Le groseillier à maquereau 'Invicta' est très productif et autofertile. Ses fruits sont de grosses baies jaune clair et se récoltent de la fin juillet à la mi août. Cette variété est épineuse.
  • • Le mûrier géant 'Thornfree' est une variété sans épine qui produit d’énormes fruits noirs, savoureux et juteux qui se cueillent en septembre.
D’autres plantes possibles : le groseillier rouge ; la myrtille ; le noisetier…

Choix de la plantation

La haie gourmande se plante au printemps : de mi mars à mi juin, ou à l’automne : de mi septembre à début décembre. Elle s’adapte à la mi-ombre mais ses fruits sont plus sucrés si elle est plantée au soleil. Alternez les variétés en disposant une plante tous les 80cm.

Récolte et utilisation

On se régalera tout l’été avec la haie gourmande qui offre une récolte échelonnée de fin juin jusqu’aux gelées, et ce, dès la première ou seconde année de plantation. D’autre part, les fruits rouges sont reconnus pour leur qualité nutritionnelle. Ils sont riches en vitamines C, magnésium, calcium et potassium et apportent de nombreux sels minéraux, oligo-éléments et vitamines. Ils sont moins sucrés que les autres fruits. Ces petits fruits ont donc tout pour plaire en matière de santé et sont présents dans de nombreuses recettes (confitures, coulis, tartes, sorbets, sirops…) ! Décoratifs, savoureux et naturellement riches en antioxydants, ces petits fruits sont à consommer sans modération ! Lancez-vous donc dans la plantation de cette haie ornementale et fruitière, facile d’entretien et incontournable dans le jardin de tous les gourmands.

FOCUS SUR

le géranium

La belle plante de la semaine
geranium
Tout le monde connaît le géranium des balcons, incontournable et indémodable dans le fleurissement de nos jardins, jardinières et terrasses…Mais finalement, êtes-vous certain de bien le connaître ?

Un petit peu de botanique…

Le géranium des balcons est, en fait, un pélargonium et appartient à la famille des Géraniacées. Son nom viendrait du grec pelargós (πελαργ?ς) qui désigne la cigogne. La forme du fruit du pélargonium évoquerait le bec de cet oiseau.

Son origine

Il est originaire d’Afrique australe qu’il apprécie pour ses climats tropicaux et tempérés. D’ailleurs, 96% des espèces de pélargonium y prospèrent, les autres provenant d’Australie ou de Nouvelle Zélande. Il est cultivé dès les années 1600 dans le jardin botanique de Leyde, avant de se répandre dans toute l’Europe.

Portrait

Le pélargonium est une plante herbacée, vivace en climat chaud. Il peut subir des dommages à des températures inférieures à 4°C. Son feuillage est très diversifié d’une variété à l’autre, plus ou moins grand, denté, persistant ou caduc et aux couleurs très variées (vert, rouge, jaune, panaché). Les feuilles sont coriaces, luisantes et sont souvent odorantes. La floraison est estivale, aux coloris variés (blancs, roses, rouges, orange). Les fleurs sont de taille variable et peuvent être doubles.

Quelques espèces

  • -Le géranium zonal (Pelargonium zonale), à port dressé
  • -Le géranium lierre (Pelargonium peltatum), nommé ainsi pour la ressemblance de ses feuilles avec celles du lierre, à port retombant
  • -Le pélargonium à grandes fleurs ou pélargonium des fleuristes (Pelargonium grandiflorum, regale ou domesticum)

Géranium odorant

Certains pélargoniums dégagent une odeur particulière lorsque l’on frôle ou froisse leur feuillage. Leurs feuilles sont généralement fines et dentelées et les fleurs sont de petite taille. Ils peuvent être employés pour parfumer et décorer une pièce de la maison, éloigner les moustiques (variétés citronnées) et certaines espèces sont même utilisées en cuisine. Quelques parfums : rose, citron, citronnelle, pomme, mandarine, menthe, noix de coco, chocolat, pin…

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden



Comment le soigner ?

Le pélargonium est sensible à divers ravageurs et maladies.

diagnostique et soin du geranium

Utilisations

Selon les espèces, les pélargoniums peuvent être employés pour des massifs, bordures, en rocaille, en couvre-sol, et même en pots, bacs, jardinières ou suspensions.