Pour vous offrir le meilleur service possible, Mon Eden utilise des cookies. En continuant votre navigation sur le site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus
Chers clients, nous avons accumulé beaucoup de retard sur le traitement de vos commandes et nous en sommes sincèrement désolés. Nous mettons tout en oeuvre pour rattraper ce retard.
Avis
01 80 92 60 92
-15% SUR LES PLANTES DE HAIES ET LES BAMBOUS ! * Valable du 17 au 21/04/18, sur certaines offres dans « PLANTES DE HAIES » et « BAMBOUS », dans la limite des stocks disponibles. Remise déjà déduite à l'article.
Calendrier du jardinage

Calendrier jardin

Retrouvez tous les gestes à faire dans votre jardin chaque semaine.
VOIR
Publié le 22/03/2017

Le Pin sylvestre Watereri en détail

De forme conique et régulière ses premières années, puis adoptant un port en parasol, le pin sylvestre Watereri est un conifère parfait pour la rocaille. Forme naine du pin sylvestre il bénéficie de sa forte rusticité et demande bien peu de soins, ce qui en fait un arbre d’ornement rêvé !

Un petit peu de botanique...

Le Pin sylvestre Watereri appartient à la division des Coniferophyta, et plus précisément à la famille des Pinacées, au même titre que le Tsuga, l’Épicéa ou le Cèdre. C’est une plante monoïque, c’est-à-dire qu’elle possède des fleurs mâles et femelles sur le même arbre. Son feuillage est persistant sous forme d’aiguilles qui se renouvellent tous les six à sept ans.

Son origine

Les pins sont majoritairement originaires de l’hémisphère nord. Les pins sylvestres, quant à eux, se rencontrent plus particulièrement en Asie tempérée et dans le nord de l’Europe. On les a massivement utilisés au XIXème siècle pour reboiser la France.
Pour obtenir la forme naine du pin sylvestre, on utilise des balais de sorcière. Rien de magique à proprement parler, simplement un phénomène biologique intéressant : quand un pathogène attaque un arbre, celui-ci peut réagir en formant un nuage dense de petites pousses. En les récoltant et en les greffant, elles induisent des caractères nanisant.

Portrait

Il est du plaisir de chaque jardinier de voir ses plantes évoluer, grandir et fleurir au fil des saisons. Dans le cas du pin sylvestre Watereri, la transformation se fait au cours des ans.
Dans ses premières années, son port est conique, son écorce a des teintes chaudes d’un brun orangé avec lesquelles le vert bleuté de ses aiguilles contraste.
Puis son port s’étale, son écorce fonce pour atteindre un brun gris et ses aiguilles prennent une magnifique couleur bleu acier. Il atteint enfin sa taille adulte aux alentours des cinq à six mètres.
Tout au long de son évolution son feuillage est compact et très dense.
En avril, apparaitront sur les pousses de l’année des cônes ovoïdes, séchant et restant accrochés plusieurs mois.

Conseils de culture

Suivez les précieux conseils de Mon Eden

Comment la soigner ?

La variété est très rustique : elle possède peu de parasites, peu de maladies et est en général très résistante.
Symptômes
Diagnostic Maladie ou ravageur
Traitement et soins à apporter
Les aiguilles jaunissent rapidement sur certains rameaux.
En fin d’automne, vous pouvez observer des nids blancs cotonneux.
Votre arbre est pris pour cible par une colonie de chenilles processionnaires.
Des pièges en forme de bague enserrant le tronc permettent de les empêcher de se reproduire.

Vous devez enlever les rameaux infectés et les brûler, en évitant à tout prix le contact à mains nues.
Certaines aiguilles présentent des taches ou des bandes allant du jaune au brun.
Votre pin présente une rouille : souvent il ne souffrira que de la perte de quelques aiguilles, mais ce champignon peut induire une courbure inesthétique de l’arbre.
Avant avril-mai, enlever les rameaux infectés en faisant attention de ne pas déchirer les sacs remplis de spores.

Utilisations

La couleur de ses aiguilles, son port compact, la forte densité de ses aiguilles, sa résistance : tout coïncide pour faire de ce pin une variété ornementale exceptionnelle.

De manière plus anecdotique, notons que ses bourgeons sont riches en huile essentielle à laquelle on prête des vertus médicinales - efficaces contre les rhumatismes, par exemple - et que sa résine peut être utilisée pour faire de l’essence de térébenthine ou de la colophane.

Articles associés :

Retrouvez toutes nos rubriques édito

La belle plante

La belle plante

Apprenez à mieux connaître les hôtes de votre jardin
Astuce jardinage

Astuce jardinage

Des conseils pour réussir vos plantations et l'entretien de votre jardin
Calendrier du jardinier

Calendrier du jardinier

Retrouvez tous les gestes à faire dans votre jardin cette semaine